Views
3 months ago

ICTjournal - 01/ 2021

  • Text
  • Suisse
  • Entreprises
  • Ainsi
  • Netzmedien
  • Peuvent
  • Swiss
  • Exemple
  • Travail
  • Collaboration
  • Signatures

Image: Juli Kosolapova /

Image: Juli Kosolapova / Unsplash Le multicloud et la course aux clients de référence Les leaders du cloud annoncent régulièrement avoir conclu un «partenariat exclusif» ou avoir été désigné «fournisseur de cloud public privilégié» par les mêmes grandes entreprises. Ces clients de référence privilégient en réalité une stratégie multicloud. Yannick Chavanne 93% des sociétés d’au moins 1000 collaborateurs optent pour un cloud hybride et/ou plusieurs clouds publics. Les principaux fournisseurs cloud jouent des coudes pour épingler à leur tableau de chasse un maximum de clients de référence. Il s’agit également de laisser penser que des grandes entreprises renommées ont jeté leur dévolu sur leurs services de façon exclusive, fait observer le média The Information dans un article récent. D’où la pléthore d’annonces évoquant un «partenariat exclusif» ou désignant un «fournisseur de cloud public privilégié». Partenaire cloud privilégié, un statut éphémère... Mais bien souvent, les deals annoncés n’ont rien d’exclusif, ou du moins, le statut de partenaire privilégié ne semble pas faire long feu. The Information rappelle ainsi qu’en novembre 2018, AWS annonce qu’Open Bank, une filiale de la banque espagnole Santander, passe «all-in» sur son cloud. Mais seulement cinq mois plus tard, Santander décrit Microsoft comme son «fournisseur stratégique privilégié de services de cloud». Un terme également employé par Salesforce pour décrire ses relations avec AWS en 2016, puis celles avec Google Cloud en 2018. Reste que ces soidisant alliances exclusives sont une arme décisive pour attirer des clients de référence. «Cela explique les efforts récents d’Oracle – une entreprise qui a eu du mal à s’établir comme un fournisseur de services de cloud computing crédible – pour trouver des clients importants dans ce secteur, même si ces entreprises utilisent déjà les services de cloud computing d’autres entreprises», souligne l’article de The Information. Exemple récent: la conclusion d’un contrat entre Oracle et Zoom. Même si des termes allant dans le sens d’un partenariat exclusif ne sont pas explicitement utilisés dans l’annonce, certaines citations attribuées au CEO de Zoom peuvent susciter le doute: «Nous avons choisi Oracle Cloud Infrastructure pour sa sécurité de pointe, ses performances exceptionnelles et son niveau de support inégalé.» Une phrase qui n’a pas forcément plu à Andy Jassy, CEO d’AWS, qui a rapidement tenu à clarifier que la grande majorité de l’infrastructure cloud de Zoom fonctionne sur AWS. Le multicloud, stratégie favorite des grandes entreprises Les nombreuses annonces de partenariats entre une grande entreprise et différents fournisseurs cloud illustrent surtout une chose: la prépondérance des stratégies multicloud. Selon un rapport récent de Flexera, 93% des sociétés d’au moins 1000 collaborateurs misent aujourd’hui sur le multicloud. Elles optent pour un cloud hybride et/ou plusieurs clouds publics. 86% d’entre elles font appel à plusieurs fournisseurs de cloud public. C’est notamment le cas de la multinationale suisse ABB, qui vient de conclure un contrat avec Google Cloud, après en avoir déjà fait de même avec Microsoft Azure et Salesforce. De son côté, le pionnier du CRM cloud collabore aujourd’hui avec tous les clouds leaders, depuis le choix récent d’Azure pour accueillir son offre marketing. Autre exemple emblématique de l’essor du multicloud: les collaborations stratégiques scellées dans le cloud par Volkswagen et Novartis avec Amazon et Microsoft. Les deux entreprises multinationales misent toutes deux sur AWS pour leurs opérations industrielles. Tandis qu’Azure sert de socle technique à l’écosystème numérique des véhicules connectés de VW et fournit des capacités utiles pour les activités de recherche du géant pharmaceutique bâlois. 01 / 2021 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

cloud nouveauté 21 Atos investit 2 milliards dans ses offres cloud ych. Atos propose désormais un ensemble de services cloud dans une nouvelle offre groupée baptisée One- Cloud. Soutenue par un investissement de 2 milliards d’euros sur 5 ans, Atos OneCloud intègre au sein d’un guichet unique dix offres pouvant être fournies dans des environnements de cloud public, privé ou hybride. Les entreprises clientes peuvent combiner ces différentes offres selon leurs besoins propres. La solution permettant de créer des offres personnalisées et de les décliner par secteur d’activité, précise le prestataire basé en France. Les offres incluent par exemple des services de conseil sectoriel pour le développement de solutions métiers, un service d’orchestration multicloud, une plateforme de cloud privé, des services d’intelligence artificielle et machine learning, des options de serveurs bare metal pour des des applications métiers critiques adjacentes au cloud ou encore des solutions d’Edge computing et des services de sécurité. Plusieurs partenaires dont les trois leaders du cloud public L’offre groupée Atos OneCloud est proposée en étroite collaboration avec un écosystème de partenaires dont Dell Technologies (y compris Dell EMC et VMware), Google Cloud, IBM – Red Hat, Microsoft Azure, SAP, ServiceNow et Salesforce. Atos a également étendu sa collaboration avec Amazon Web Services (AWS). «Notre partenariat avec AWS est un formidable atout, particulièrement dans le domaine du mainframe, pour migrer, moderniser et gérer le paysage applicatif de nos clients, facilitant ainsi leur transition vers un modèle digital», confie encore le CEO du groupe français. Publicité Simplifiez-vous la vie Avec votre opérateur 100% local Combinez votre téléphonie fixe et mobile Des économies Une facture unique Des appels gratuits entre les réseaux fixes et mobiles Des conseillers dédiés aux PME 0848 530 540 business.netplus.ch