Views
7 months ago

ICTjournal février 2019

  • Text
  • Banques
  • Native
  • Technologies
  • Faire
  • Suisses
  • Solutions
  • Netzmedien
  • Applications
  • Entreprises
  • Suisse

12 acteurs Georges

12 acteurs Georges Renaudet va piloter l’IT de la Ville de Lausanne adjoint, chef du département Infrastructures IT. En attendant la prise de fonction de Georges Renaudet, Jean-Daniel Schläppy dirige l’IT de la Municipalité ad interim. Georges Renaudet assumera la fonction de chef du Service d’organisation et d’informatique de la Ville de Lausanne dès le 1 er mars 2019. ych. Responsable du service informatique chez Retraites Populaires depuis 2009, Georges Renaudet part relever un nouveau défi. Dès le 1 er mars, il assumera la fonction de chef du Service d’organisation et d’informatique de la Ville de Lausanne. Georges Renaudet remplacera Denys Papeil, en place depuis 2012, lequel rejoint le département informatique de la BCV en tant que Directeur Mise en place de nouveaux services numériques Contacté par ICTjournal, Georges Renaudet confie: «J’aurai passé dix ans à piloter l’informatique de Retraites Populaires. J’ai senti qu’un cycle s’achevait et qu’il était temps de relever un nouveau challenge.» Sous la responsabilité de Natacha Litzistorf, directrice du Logement, de l’environnement et de l’architecture de la Ville de Lausanne, le chef de l’IT aura pour mission de mettre en place de nouveaux services numériques dans le cadre de la stratégie de transformation digitale de la municipalité vaudoise. Georges Renaudet précise: «J’ai été motivé par le challenge consistant à superviser le développement de nouveaux services pour la ville et pour les citoyens. Travailler à la mise en place de services qui facilitent la vie des citoyens est un domaine passionnant.» Membre du Digital Circle, Georges Renaudet va quitter Retraites Populaires après avoir mené à bien la mise en production d’un nouvel outil de Case Management qui remplace un GED (système de gestion électronique des documents) vieux de 20 ans. Bâloise fait monter l’IT à la direction générale rko. Le conseil d’administration de la Bâloise a décidé de créer une division Group IT «pour opérer sa transformation avec toute la vitesse et la profondeur voulue». L’informatique rejoint ainsi la direction du groupe au côté des quatre divisions Finances, Suisse, Asset Management et Corporate Center. L’assureur explique que ce changement est motivé par l’importance stratégique d’une intégration précoce de l’IT et des technologies. La nouvelle division est dirigée par Alexander Bockelmann, nommé Chief IT Officer. «Expert confirmé des thématiques IT, numérisation et transformation concernant la branche assurancielle, Alexander Bockelmann est l’homme qu’il nous fallait pour conduire les tâches qui nous attendent», explique le CEO du groupe Gert De Winter. Bockelmann était jusqu’à présent Chief Digital Officer d’UNIQA Insurance Group. Il a aussi travaillé chez Allianz et pour le Boston Consulting Group. Alexander Bockelmann dirige la nouvelle division Group IT de Bâloise. Suppléant du PFPDT, Jean-Philippe Walter prend sa retraite ych. Préposé suppléant à la protection des données et à la transparence, le Romand Jean-Philippe Walter a pris sa retraite fin janvier. Marc Buntschu, également francophone, lui succède. Juriste de 56 ans, Marc Buntschu a travaillé notamment pour l’Office fédéral de la justice et pour les Services du Parlement. Il dirige actuellement le domaine «Protection des données» des services d’Adrian Lobsiger, Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT) depuis 2016. Le successeur de Marc Buntschu est Daniel Dzamko. Jean-Philippe Walter est devenu le suppléant du PFPDT en 1993. Il a en outre dirigé le Secrétariat permanent du PFPDT jusqu’à l’entrée en fonction de l’actuel préposé. Jean-Philippe Walter a passé 38 ans à la Confédération. Février 2019 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

acteurs 13 Adecco crée le poste de Chief Digital Officer Teppo Paavola était responsable de la division New Digital Businesses de la banque BBVA. ych. Pour réaliser ses ambitions dans la transformation digitale des ressources humaines, Adecco a nommé un Chief Digital Officer (CDO). Ce poste nouvellement créé a été confié à Teppo Paavola, entré en fonction le 14 janvier en tant que membre de la direction générale du groupe suisse Adecco, leader mondial de l’intérim. Teppo Paavola était précédemment Chief Development Officer et General Manager de la division New Digital Businesses au sein de la banque espagnole BBVA. Il a par le passé occupé des postes à responsabilité chez PayPal, Nokia et GE Capital. Renforcer les synergies entre online et offline En sa qualité de CDO d’Adecco, Teppo Paavola supervise le portefeuille d’activités numériques du groupe, dont les plateformes de recrutement en ligne Adia, Vettery et Yoss. Le CDO est responsable de l’expansion de ces activités et s’attache à renforcer les synergies entre les activités en ligne et hors ligne du groupe. Il a aussi pour mission de développer les opportunités avec les principaux partenaires technologiques. L’objectif d’Adecco étant de mettre en place des plateformes mondiales de premier plan couvrant l’ensemble du spectre RH. «L’expertise de Teppo constitue un atout inestimable», confie Alain Dehaze, CEO du groupe Adecco. LA TRIBUNE DU DPO Isabelle Dubois Experte en protection des donnée et ancienne Préposée à la protection des données et la transparence de l’Etat de Genève. adhocresolution.ch Quand les extrêmes ne se rejoignent pas L’un part, l’autre reste. Le premier, avocat et docteur en droit, s’est mis au service de la protection des données il y a 38 ans, avec flegme et rigueur, fermeté et cordialité, compétence et persévérance. Jean-Philippe Walter a quitté à la fin janvier 2019 sa fonction de Préposé fédéral suppléant à la protection des données et à la transparence. Il a co-fondé – et préside actuellement – l’Association francophone des autorités de protection des données, il a participé à la création de la plateforme de sensibilisation thinkdata.ch avec la soussignée et bien d’autres, et on lui doit aussi la Journée annuelle de la protection des données personnelles, qui se On reconnaîtra à Mark Zuckerberg le mérite de n’avoir jamais caché son jeu, et ceux qui s’émeuvent des dernières affaires le concernant ont la mémoire courte. Christian Petit est nommé CEO de Romande Energie ych. Ancien membre de la direction de Swisscom, Christian Petit est le futur CEO de Romande Energie. Cet expert en télécom, IT et digital entrera en fonction le 1 er juin 2019 et succèdera à Pierre-Alain Urech, qui prendra sa retraite au 30 septembre 2019. Christian Petit a été responsable de la division clientèle privée de Swisscom avant de devenir responsable de la clientèle commerciale en tant que CEO de la division Swisscom Enterprise Customers. A cette fonction, Christian Petit a créé un service client multicanal et supervisé l’intégration de Veltigroup, prestataire IT acquis par Swisscom fin 2014. Christian Petit a quitté Swisscom en juin 2017. Le Groupe Romande Energie compte sur l’expérience de Christian Petit dans la gestion des transformations d’entreprise, afin de poursuivre son évolution et faire face à l’évolution du secteur énergétique. Christian Petit a dirigé près de quatre ans la division Swisscom Enterprise Customers. tient tous les 28 janvier. Il reste heureusement actif, en particulier auprès du Conseil de l’Europe. Bon vent, Jean-Philippe, et chapeau bas. Le second est sans nul doute un ingénieur astucieux et créatif, pour qui le respect de la sphère privée n’a aucun sens ni aucun intérêt – surtout lorsqu’il concerne les autres – sauf l’intérêt commercial qui, bon an mal an, le conduit à faire amende honorable. On reconnaîtra à Mark Zuckerberg le mérite de n’avoir jamais caché son jeu, et ceux qui s’émeuvent des dernières affaires le concernant ont la mémoire courte, car The Social Network a toujours eu pour ambition d’interconnecter toutes les informations que ses utilisateurs jugent bon de communiquer. À quand un réseau social protégeant les données personnelles dès la conception et par défaut? www.ictjournal.ch © netzmedien ag Février 2019