Views
7 months ago

ICTjournal février 2019

  • Text
  • Banques
  • Native
  • Technologies
  • Faire
  • Suisses
  • Solutions
  • Netzmedien
  • Applications
  • Entreprises
  • Suisse

20 technologies

20 technologies tendances 2019 Cinq grands virages technologiques à prendre pour rester dans le coup ICTjournal a compilé pour vous les prophéties technologiques des grands cabinets de conseil pour 2019. Après quelques années de tâtonnement, l’internet des objets devrait cette fois décoller. La quantité de données qu’il va générer va porter les développements de la 5G et de l’IA, mais aussi bouleverser les infrastructures. Charles Foucault-Dumas PORTÉ PAR LA 5G, L’IOT TIRE L’EDGE Quelque peu effacés par l’omniprésence de l’Intelligence artificielle et de la blockchain, l’internet des objets fera un retour en force en 2019 affirment la plupart des analystes. Si le manque de standardisation demeure un frein au décollage du marché grand public, cette année verra une explosion des applications IoT B2B, comparable aux «déploiements mobiles de l’an 2000», selon Forrester pour qui, après quelques années de tâtonnement, les entreprises ont désormais acquis la maturité pour en tirer des gains d’efficacité et proposer des expériences clients personnalisées. L’arrivée de la 5G va permettre la multiplication des échanges de données entre les fournisseurs de services et ces objets connectés... et faire peser une charge de plus en plus importante sur les serveurs cloud. En plaçant les ressources informatiques au plus près des sources de données, le Edge computing résout ces problèmes. Des centres de données modulaires et de petites tailles vont donc faire leur apparition un peu partout pour fournir des capacités de stockage et de traitement hyperlocales. Le tout définira un marché du Edge estimé par CBInsight à 34 milliards de dollars d’ici 2023. DES RÉSEAUX PLUS AGILES Pour anticiper l’arrivée de la 5G et l’explosion du nombre d’objets connectés, les responsables infrastructures doivent dès à présent se mettre à «développer l’agilité du réseau en s’appuyant sur l’automatisation et l’analyse, et à prendre en compte le véritable changement de compétences nécessaire pour réussir», conseille Ross Winser, senior research director chez Gartner. Il va s’agir d’accélérer le rythme d’exploitation du réseau pour répondre à la demande. Une mutation nécessaire et de grande ampleur qui fait que le SD-WAN sera sans conteste la tendance IT majeure de cette année 2019 selon CBInsights. Il s’agit d’une architecture de réseau étendu à définition logicielle qui repousse les limites du SDN (Software defined network) et apporte la séparation de l’applicatif et des données et sa flexibilité aux réseaux étendus. «Ces réseaux assureront la sécurité, la fiabilité et la performance tout en maintenant les coûts à un bas niveau malgré la consommation croissante de données», écrivent les experts du cabinet new yorkais. Pour eux, le marché du SD-WAN représentera plus de 8 milliards de dollars d’ici 2021. Images: bakhtiarzein / Fotolia.com; Si-Gal / iStock.com; IkonStudio / iStock.com; Evgeny Gromov / iStock.com; iconimage / Fotolia.com Février 2019 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

technologies tendances 2019 21 DES DATACENTERS D’ENTREPRISE AU MULTICLOUD SERVERLESS Unanimes et définitifs, Gartner et DXC Technology prévoient tous deux «la mort du data center». D’ici 2025, 80 pour cent des entreprises auront ainsi abandonné leur centre de données on-premise, au bénéfice de solutions cloud souscrites auprès de divers prestataires (multi-cloud). Selon CBInsight, celles-ci vont également s’affranchir de la gestion des ressources d’infrastructure offertes par ces fournisseurs, grâce au serverless computing. Pratique et économique ce nouveau modèle dit «FaaS» (function-as-a-service) offre aux entreprises de payer non plus pour une puissance de calcul ou une capacité de stockage prédéfinies mais uniquement pour ce qu’elles consomment lorsque l’un de leur programme fait appel à une fonction (identifier un utilisateur, redimensionner une image, etc.) et seulement pour la durée de la tâche qu’elle réalise. Selon un sondage réalisé par la société de gestion de cloud computing RightScale auprès de professionnels de l’IT, son adoption serait passée de 12% début 2017 à 21% début 2018. S’il continue sur sa lancée, le serverless computing devrait générer un volume d’affaire de 7,72 milliards de dollars dès 2021. CEINTURE ET BRETELLES POUR LES DONNÉES L’Union européenne a réussi son coup. L’impact de son règlement général sur la protection des données (RGPD) dépasse largement ses frontières. A tel point que, pour le CTO de DXC Technology, «le non-respect du RGPD entravera la capacité d’une entreprise à exercer ses activités à l’échelle mondiale.» C’est pourquoi CBInsights voit dans le data lineage et sa cartographie de la vie des données une autre des tendances de l’année à venir. En enregistrant non seulement d’où elles viennent mais également leurs mouvements et leurs modifications au cours du temps, le data lineage sera un important levier de mise en conformité. Pour éviter que leurs données ou celles de leurs clients ne se retrouvent entre de mauvaises mains, les entreprises vont aussi s’intéresser à la stratégie Zero Trust (qui déplace la gestion des contrôles d’accès du périmètre vers les appareils et les utilisateurs individuels) ainsi qu’à la nanosegmentation, solution de sécurité distribuée qui promet de protéger les workloads dans le cloud, sans limiter les nécessaires communications entre des microservices (en établissant une liste blanche des relations entre microservices à ne pas bloquer et en rejetant toute tentative de connexion qui n’y figure pas.) L’ALLIANCE DE L’IA ET DE LA RPA Le sujet met tout le monde d’accord, cette année l’IA et la robotic process automation (RPA) vont unir leurs forces et «créer des travailleurs numériques dans plus de 40% des entreprises», assurent les analystes de Forrester. Les fournisseurs ont compris la peur de la boîte noire qui freinait la démocratisation de l’intelligence artificielle. Ils s’adaptent et proposent des solutions «explicables». Pour CBInsight, c’est dans la business intelligence qu’elles interviendront surtout: les entreprises vont automatiser le tri de leurs données, la synthèse des plus pertinentes et la présentation des informations qu’elles recèlent au bon moment et de façon visuellement digeste. L’IA va faire émerger des corrélations qu’un cerveau humain ne pourrait établir. En parallèle, les entreprises déplaceront leur curseur d’acceptation des erreurs: il vaut mieux «agir en fonction d’une forte probabilité d’avoir raison (70%) qu’attendre d’être certain (100%)», explique DXC Technology. Pour Gartner, l’IA aidera aussi les responsables infrastructure à monter en puissance sans embaucher à tour de bras. Mais tous les analystes s’entendent sur un point: une nouvelle guerre des talents va se mettre en place autour des profils à même d’exploiter l’IA ou de concevoir et gérer un portefeuille complexe de processus pilotés par la RPA. www.ictjournal.ch © netzmedien ag Février 2019