Views
7 months ago

ICTjournal février 2019

  • Text
  • Banques
  • Native
  • Technologies
  • Faire
  • Suisses
  • Solutions
  • Netzmedien
  • Applications
  • Entreprises
  • Suisse

22 XXXXXXXXXXX

22 XXXXXXXXXXX XXXXXXXXXXXX Les applications cloud native décollent Février 2019 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

cloud native 23 Alors que la modernisation et la création de nouvelles applications sont au sommet des priorités de beaucoup d’entreprises, nombre d’entre elles optent pour des pratiques, architectures et outils conçus par les géants du web. A la clé, des applications plus flexibles et résilientes, à même d’être développées en continu, mais aussi la possibilité de les enrichir de services clés en main à disposition sur les plateformes cloud. Rodolphe Koller Image: spacex / Unsplash.com En 2019, de nombreuses entreprises vont développer de nouvelles applications ou moderniser leurs solutions existantes. Plus de 60% des responsables IT romands y voient un chantier hautement prioritaire, selon les résultats préliminaires de l’enquête d’ICTjournal menée en janvier. Beaucoup de ces organisations bâtiront sans doute des microservices plutôt que des applications monolithiques, elles confieront l’évolution continue et la gestion de ces solutions à des équipes DevOps, elles recourront à des API, containers et autres outils d’orchestration, et bon nombre d’entre elles opéreront ces applications dans le cloud. Ces pratiques, ces architectures et ces technologies, ont pour la plupart été développées par les géants du cloud pour créer et gérer leurs propres applications, ce qui leur vaut le label de «cloud native». Fondée en 2015, la Cloud Native Computing Foundation, qui regroupe les principaux éditeurs de logiciels et prestataires cloud, en propose la définition suivante: «Les technologies cloud native permettent aux organisations de construire et d’opérer des applications évolutives dans des environnements dynamiques tels que les clouds publics, privés et hybrides. Les containers, les maillages de services, les microservices, et les infrastructures immuables illustrent cette approche.» Grâce à ces techniques, les entreprises peuvent bâtir des systèmes composites à la fois résilients flexibles et automatisables, sur lesquels les ingénieurs peuvent apporter des changements fréquents et prévisibles, ajoute la fondation. Autant d’atouts qui expliquent l’intérêt qu’ont les entreprises à employer cette même recette pour leurs propres applications, qu’elles soient destinées à leurs clients ou à usage interne. L’adoption en forte croissance des containers et de l’outil open source Kubernetes témoignent de cette évolution (page 26). Moderniser les applications avec des microservices Les technologies cloud native arrivent aussi à une certaine maturité, au moment même où de nombreuses en- www.ictjournal.ch © netzmedien ag Février 2019