Views
8 months ago

ICTjournal fevrier 2020

  • Text
  • Projet
  • Banque
  • Blockchain
  • Google
  • Chez
  • Explique
  • Technologies
  • Plateforme
  • Netzmedien
  • Suisse

SURPASSEZ- VOUS! ENVOYEZ

SURPASSEZ- VOUS! ENVOYEZ VOS PROJETS MAINTENANT INSCRIPTION ET INFORMATIONS: WWW.BESTOFSWISSWEB.SWISS NOUVEAU AVEC LE PRIX SPÉCIAL BEST OF.SWISS PARTENAIRES PARTENAIRES DE L‘ASSOCIATION PARTENAIRES MEDIA WERBEWOCHE

éditorial 03 La confiance à l’agenda des DSI en 2020 «Ce qui semble changer, c’est le niveau d’adhésion (supposée) à toutes ces transformations et à ceux qui les conduisent.» Rodolphe Koller, rédacteur en chef Bien des experts s’accordent pour dire que la confiance et l’impact du numérique sur l’humain occuperont une place de choix dans l’agenda IT des organisations en 2020. Rien de surprenant: l’humain a toujours été aux premières loges des mutations numériques, qu’il soit le client ciblé par les campagnes marketing, le professionnel confronté aux transformations de son entreprise et de son métier, le candidat passé au crible des algorithmes de recrutement ou l’habitant des villes «intelligentes». Ce qui semble changer, c’est le niveau d’adhésion (supposée) à toutes ces transformations et à ceux qui les conduisent, si bien que la question de la confiance revient ces derniers mois comme un refrain dans les discours des entreprises et consultants, comme on a pu le constater au World Economic Forum. Les analystes d’IDC anticipent ainsi que, d’ici quelques années, la moitié des plus grandes entreprises auront créé le rôle de Chief Trust Officer pour orchestrer la confiance entre les différentes fonctions de l’organisation. Forrester prédit que les organisations peu regardantes en matière de traitement éthique des données subiront des dommages de réputation affectant tant leur marque que leur capacité à recruter. Et Gartner estime qu’en 2024, l’OMS considérera le shopping en ligne comme une addiction. Les DSI sont les premiers exposés à ces changements. Selon le Baromètre de la confiance 2019 d’Edelman, une majorité des responsables IT trouvent que l’innovation informatique va trop vite et qu’ils sont sous pression de considérer l’impact du numérique sur la société. «Le mandat du DSI s’étend maintenant de la sécurité des données et de la protection de la vie privée à l’utilisation éthique de l’intelligence artificielle et à la préservation de l’avenir de l’organisation grâce à la transformation numérique. Non seulement ils sont censés maintenir les systèmes informatiques back-end, mais ils sont également au cœur de l’établissement de la confiance avec les clients, les investisseurs et les employés», explique Sanjay Nair, responsable du secteur technologique chez Edelman. Alors, les Chief Information Officers sont-ils les Chief Trust Officers tout désignés? www.ictjournal.ch © netzmedien ag Février 2020