Views
2 weeks ago

ICTjournal fevrier 2020

  • Text
  • Projet
  • Banque
  • Blockchain
  • Google
  • Chez
  • Explique
  • Technologies
  • Plateforme
  • Netzmedien
  • Suisse

22 banque & numérique

22 banque & numérique Banque et innovation numérique, c’est compliqué Faut-il développer des innovations incrémentales collant aux besoins d'une clientèle suisse peu demandeuse de numérique dans le domaine bancaire? Ou faut-il s'intéresser à la clientèle techie séduite par l'offre des néobanques? Fautil se méfier de l'appétit des fintech ou redessiner l'écosystème en leur donnant accès à des API ouvertes? L'innovation bancaire fait face à de nombreux dilemmes. Rodolphe Koller Février 2020 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

anque & numérique 23 Une nouvelle étude menée auprès des banques suisses et de leurs clients montre que les priorités stratégiques des établissements financiers en matière de numérique ne répondent pas entièrement aux désirs d’une clientèle peu intéressée par les technologies bancaires. Le segment des adeptes du digital est pour l’heure trop réduit sur le seul marché suisse pour justifier des investissements. Yannick Chavanne, Rodolphe Koller Les banques suisses ne sont pas toujours conscientes des innovations numériques que désire leur clientèle. Ce constat ressort d’une nouvelle étude menée par l’institut des services financiers de Zoug (IFZ) et le prestataire ti&m. Se focalisant sur les offres et technologies numériques dans le domaine bancaire, l’enquête a été menée tant auprès des établissements financiers suisses (53 banques) que de leurs clients (un millier de participants). Quelles priorités stratégiques chez les banques? L’étude permet d’observer que les banques de détail ont du mal à identifier les technologies qui prendront plus d’importance que d’autres au cours des cinq prochaines années. La cybersécurité, la numérisation des processus et le data analytics ressortent toutefois comme prioritaires. Au niveau de leur offre numérique, les banques donnent le plus d’importance au paiement mobile. Une réponse qui n’étonne pas les auteurs de l’étude, sachant que 73 banques sont aujourd’hui connectées à Twint. D’ici cinq ans, les solutions numériques pour la prévoyance vont se généraliser, d’après les banques, qui anticipent en outre une multiplication des services d’onboarding de clientèle entreprise. Image: wenneingekauft Les Suisses peu ouverts aux innovations numériques bancaires Côté clients, ils sont peu à voir positivement les innovations technologiques (hormis chez les jeunes hommes). Près de deux tiers des personnes interrogées ne souhaitent pas, notamment, se voir proposer des produits résultant de l’analyse de données de la banque. Le nombre réduit de clients intéressés par davantage d’innovations numériques bancaires en Suisse rend souvent difficile la justification économique de ces offres, analysent les auteurs de l’étude: «Le coût de construction des nouvelles offres est toujours le même, quel que soit le nombre de clients finaux.» www.ictjournal.ch © netzmedien ag Février 2020