Views
2 weeks ago

ICTjournal fevrier 2020

  • Text
  • Projet
  • Banque
  • Blockchain
  • Google
  • Chez
  • Explique
  • Technologies
  • Plateforme
  • Netzmedien
  • Suisse

32 Meilleur du Web Les

32 Meilleur du Web Les meilleurs projets web de Suisse romande Les vainqueurs de la 9e édition du Meilleur du Web 2019 ont été désignés lors de d’une soirée de remise des prix organisée au Musée Olympique à Lausanne. L’agence Havas Village Genève tire son épingle du jeu en remportant trois catégories parmi les neufs proposées. Steven Wagner Les heureux vainqueurs du Meilleur du Web 2019. (Source: Christine Caron) «Vous entendrez beaucoup parler de nous en 2020» Thierry Weber et Victoria Marchand, organisateurs du MDW19 Changement de décor cette année pour le Meilleur du Web, qui a quitté le Rolex Learning Center de l’EPFL pour s’installer au Musée Olympique de Lausanne le mercredi 27 novembre. La 9e édition de cet événement, qui récompense chaque année les meilleures campagnes et réalisations web de Suisse romande, a vu un nombre record de projets déposés. Et plus particulièrement dans la catégorie vidéo, qui a reçu le plus de soumissions, au contraire de la catégorie marketing qui a été boudée. Les organisateurs Thierry Weber, fondateur de l’agence Breew, et Victoria Marchand, rédactrice en chef de CominMag, ont une fois de plus tenu leurs rôles d’animateurs devant un public nombreux, mais pas toujours réceptif aux traits d’humour qui ont émaillé la soirée. Après avoir rappelé à de maintes fois que des bières fraîches attendraient le public lors de l’apéritif de clôture (précisons qu’une marque de bière figure parmi les sponsors), la cérémonie a démarré avec la présentation de chaque projet et la remise des fameux trophées en forme de cube. Dix projets primés dans neuf catégories Le grand gagnant de cette année est l’agence Havas Village Genève, vainqueur dans trois catégories avec autant de projets différents. Explore the EPFL, qui numérise entièrement le rapport annuel de l’université lausannois, a décroché le cube UX (un «cas d’école» selon le jury). Le projet The Shape of the Future pour l’EHL a quant à lui raflé le cube Innovation pour son utilisation novatrice du mapping sur une maquette de l’institut vaudois imprimée en 3D. Enfin, l’agence genevoise a remporté le cube Branding pour la transformation du site internet et de l’image de marque du Grand Théâtre de Genève (#WeArtGTG). La RTS s’est également démarquée en raflant deux récompenses. D’une part, le cube Sport: communication digitale pour l’app RTS Events, conçue pour les événements sportifs, et d’autre part, le cube Création pour Tataki, média à destination des jeunes uniquement disponible sur les réseaux sociaux et plateformes digitales. Coup de cœur de la catégorie Vidéo (mais sans en avoir remporté le cube) et lauréat de la catégorie Mobile, l’agence Swiss Tomato a séduit le jury avec son app Der Die Das, qui permet d’apprendre l’utilisation correcte des articles allemands. «C’est un petit pas pour la langue allemande, mais un grand pas pour les Romands!», s’est exclamé le responsable du projet. Les autres lauréats sont les projets Red by Dufry, réalisé par Emakina (Efficacité Business), Manifesto – Swissquote, par Cavalcade et Rado Capitain Cook, réalisé par les genevois de Freestudios (soit deux gagnants pour la catégorie Video) et finalement Challenge the Code de Swissquote (Technologie). Les 10 ans du Meilleur du Web en 2020 Une fois de plus, le Meilleur du Web a démontré que les agences digitales de la région ne manquent ni de créativité ni de savoir-faire. Le rendez-vous est déjà pris pour l’année prochaine, avec une édition qui fêtera les 10 ans de l’événement. «Vous entendrez beaucoup parler de nous en 2020», ont affirmé en souriant Thierry Weber et Victoria Marchand. Le format de la soirée sera agrandi: des conférences et ateliers se dérouleront durant la journée, avant que n’ait lieu la remise de prix. Dans un autre registre, un Meilleur de la Bière est également prévu, avec au programme dégustations et compétition de microbrasseries. Février 2020 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

compétences 33 Le numérique a changé la nature du travail d’un quart des Suisses Toujours plus de Suisses possèdent des compétences numériques avancées, selon une nouvelle enquête de l’Office fédéral de la statistique. L’introduction de nouveaux logiciels ou outils informatiques a en outre modifié la nature de l’activité professionelle d’un quart des sondés. Yannick Chavanne Les Suisses surfent toujours davantage sur internet et leurs compétences numériques sont en augmentation. Mais un gap générationnel continue de s’observer. En effet, selon la dernière enquête de l’Office fédéral de la statistique (OFS) sur l’utilisation d’internet dans les ménages, trois quarts des 15-24 ans possèdent des compétences numériques avancées. Cette proportion baisse progressivement en fonction de l’âge. Si deux tiers des 25-34 ans et plus de la moitié des 35-44 ans ont un tel niveau de maîtrise, c’est en revanche le cas d’une minorité de personnes âgées de 45 ans et plus. A partir de 65 ans, cette proportion n’est que de 16%. La maîtrise des outils numériques dépend aussi du niveau de formation et de l’aisance financière. Près de deux tiers des personnes de formation tertiaire disposent ainsi de compétences numériques avancées, contre 13% chez celles et ceux n’ayant pas fait d’études post-obligatoires. En outre, les personnes jouissant de revenus confortables présentent de meilleurs niveaux de compétences. Plus de la moitié des Suisses emploie des logiciels professionnels spécifiques L’enquête de l’OFS s’est également intéressée aux activités numériques au travail et à leur impact. Près de neuf personnes sur 10 utilisent un ordinateur ou un équipement informatisé dans le cadre de leur métier. Plus de la moitié emploie des logiciels professionnels spécifiques et un quart se servent des médias sociaux. Au cours des 12 derniers mois, un Suisse sur quatre a vu la nature de son activité professionnelle changer suite à l’introduction de nouveaux logiciels ou d’équipements informatisés. Et 41% des actifs ont dû apprendre à se servir de nouveaux logiciels ou d’équipements. En outre, près d’un quart estime que ces outils ont facilité la collaboration avec leurs collègues ou leurs partenaires commerciaux. Près de deux tiers des personnes de formation tertiaire disposent de compétences numériques avancées. ACTIVITÉS NUMÉRIQUES AU TRAVAIL Utilisation de l’ordinateur OU d’équipement/ machine informatisé Utilisation de l’ordinateur, tablette ou smartphone au travail 83% 87% Echanger des e-mails ou saisir des données Créer ou éditer des documents électroniques Utiliser des logiciels professionnels spécifiques Utiliser des logiciels/applications pour recevoir des instructions (hors e-mails) Utiliser un équipement/machine informatisé 71% 62% 57% 38% 29% Utiliser les médias sociaux pour votre travail Développer ou maintenir un logiciel ou système informatique 14% 25% Non, aucune de ces activités 5% www.ictjournal.ch © netzmedien ag Février 2020