Views
1 year ago

ICTjournal juillet-août 2018

  • Text
  • Suisse
  • Entreprises
  • Netzmedien
  • Juillet
  • Ainsi
  • Microsoft
  • Notamment
  • Applications
  • Artificielle
  • Solutions

12 acteurs Changement à

12 acteurs Changement à la tête de l’éditeur de logiciel bancaire suisse Finnova ych. Finnova va changer de directeur général. CEO et délégué du Conseil d’administration de l’éditeur de logiciel bancaire suisse depuis 1999, Charlie Matter a décidé de prendre sa retraite. Ce mois de septembre, il passera le témoin à Hendrik Lang, actuel Chief Customer Officer et membre du Comité de direction de Finnova. L’éditeur de logiciels bancaires compte 400 employés et une centaine de banques clientes. Selon les estimations de Active Sourcing, Finnova est le second éditeur de logiciel bancaire sur le marché suisse avec 14% de part de marché, sur la base du nombre d’employés des banques clientes, derrière le leader Avaloq (près de 50%) et devant Temenos (9%). Parmi ses clients, Finnova mentionne notamment les Banques Cantonales de Fribourg, Neuchâtel, Schwyz, Zoug, ou encore la banque Migros. Le nouveau CEO Hendrik Lang est arrivé chez Finnova en 2015, en intégrant le Comité de direction. Il bénéficie de près de 25 ans d’expérience sur le marché suisse de l’informatique et des banques et a également officié en tant que cadre au sein de d’Oracle et IBM. «Je me réjouis de ce nouveau défi et poursuivrai la transformation vers un écosystème ouvert pour des activités bancaires de bout en bout répondant aux différents besoins de nos banques clientes et de nouveaux clients, avec une priorité à la performance de Finnova Banking Software», précise Henrik Lang. En septembre 2018, Hendrik Lang (en photo) remplacera Charlie Matter au poste de CEO de Finnova. Nouveau responsable des opérations chez BNP Paribas Suisse Affaire de mœurs: le PDG d’Intel s’en va cfd. Quasiment un an jour pour jour après que Philip Clark a remplacé Laurent Huet au poste de responsable IT de BNP Paribas Suisse, le britannique va changer de chef. En effet, la filiale helvétique du groupe français a annoncé la nomination de Yannick Duval au poste de chief operating officer (COO). Le nouveau directeur opérationnel remplace Kim-Andrée Potvin qui occupe désormais la même fonction auprès de la banque lausannoise Landolt & Cie. Son successeur chez BNP Paribas Suisse, Yannick Duval récupère un portefeuille contenant les opérations, la finance, la DSI et la gestion actif-passif. Ce français de 52 ans aura notamment pour mission de poursuivre le vaste plan de transformation dans lequel l’établissement s’est engagé. Diplômé en mathématiques et informatique, Yannick Duval a fait toute sa carrière dans le secteur bancaire (Société Générale, Crédit Agricole Indosuez, BNP Paribas), avant de rejoindre BNP Paribas en 2002. Yannick Duval remplace Kim-Andrée Potvin en tant que COO de BNP Paribas Suisse. cfd. Le 21 juin, la photo et la biographie de Brian Krzanich ont disparu des pages Executive Management et Board of Directors d’Intel. Le PDG du premier fabricant mondial de semiconducteurs a été contraint de démissionner après «qu’une enquête a confirmé une violation de la politique de non-fraternisation d’Intel». En clair: Brian Krzanich aurait eu une relation avec un(e) employé(e) du fondeur américain, ce que proscrit le règlement de l’entreprise. Chief Financial Officer de la compagnie américaine depuis octobre 2016, Robert Swan occupe désormais la fonction de CEO par intérim. Ingénieur et docteur en Chimie, Brian Krzanich est entré chez Intel en 1982. De promotion en promotion, principalement dans des postes de gestion des sites de production, il devient vice-président de l’entreprise en 2005, directeur général en 2012 et enfin sixième PDG d’Intel en mai 2013, après le départ de Paul Otellini. juilletaoût 2018 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

acteurs 13 Rafael Corvalan devient Directeur des Systèmes d’Information de l’EPFL ych. Responsable Corporate IT de Tamedia jusqu’au mois de décembre dernier, Rafael Corvalan est nommé Directeur des Systèmes d’Information de l’EPFL. Il est entré en fonction le 1 er juillet. A ce poste, Rafael Corvalan est rattaché à Edouard Bugnion, Vice-Président pour les Systèmes d’Informations (VPSI) de l’EPFL. Rafael Corvalan, ici lors de la cinquième édition du Digital Meet-Up, est l’un des premiers membres du Digital Circle. Définition et exécution de la stratégie IT Le département que dirigera Rafael Corvalan compte environ 140 collaborateurs et couvre la définition et l’exécution de la stratégie IT de l’EPFL. «Les services académiques et de la recherche restent autonomes pour leur propres besoins, mais utilisent les services administratifs gérés par la VPSI ainsi que certains de nos services d’infrastructure», précise Rafael Corvalan à la rédaction. De développeur à responsable IT Ingénieur diplômé de l’Ecole Centrale Paris, Rafael Corvalan a commencé sa carrière à Paris en tant que développeur puis chef de projet, avant de venir en Suisse où il a d’abord occupé plusieurs postes à responsabilité chez Linkvest SA, notamment 4 ans en tant que responsable de l’unité Infrastructures et Sécurité. Rafael Corvalan a ensuite officié chez Tamedia, en tant que CIO de 2011 à 2017, puis comme Responsable Corporate IT. Il a ensuite exercé quelques mois comme consultant indépendant. Rafael Corvalan a en outre récemment complété son CV en accomplissant un programme de formation TBL (Transition to Business Leadership) à l’IMD. Il réintègre par ailleurs le Digital Circle, dont il est l’un des premiers membres. Le CTO de Richemont s’en va après quatre mois Nouveau Group CIO pour Sulzer cfd. Fin septembre 2017, nous relayions la création par Richemont d’un poste de CTO. Voulant accélérer sa transformation digitale, le groupe de luxe suisse était allé chercher le CDO de la coopérative allemande de supermarchés Rewe Group, Jean-Jacques van Oosten. Celui-ci avait pris ses nouvelles fonctions au début de cette année. Quatre mois plus tard, Richemont annonce dans un communiqué laconique que «le Dr Jean-Jacques Van Oosten a renoncé à ses responsabilités de Chief Technology Officer pour des raisons personnelles et a quitté le Senior Executive Committee avec effet au 2 mai 2018.» Le rachat de Yoox Net-a-porter par le groupe de luxe, le 22 janvier dernier, ferait-il partie de ces raisons personnelles? Pas sûr qu’il y avait suffisamment de place chez Richemont pour Jean-Jacques Van Oosten et Federico Marchetti, le sémillant fondateur et CEO de Yoox Net-aporter. Jean-Jacques van Oosten n’aura fait qu’un bref passage au poste de CTO de Richemont. ych. Walter Schein a été promu Group CIO du groupe industriel suisse. Il succède à Ursula Soritsch-Renier, qui occupait ce poste depuis avril 2013. Celle qui a été honorée d’un CIO Award en 2014 est partie relever un nouveau défi chez Nokia, où elle occupe depuis mi-juin le poste de Group CIO et Digital Leader. Sulzer a trouvé à l’interne le successeur d’Ursula Soritsch-Renier. Walter Schein est arrivé en 2012 dans l’entreprise, après avoir notamment passé 12 ans en tant que Partner Senior chez Accenture. Walter Schein occupait depuis 2016 la fonction de Head of Applications du groupe, après être passé par différents postes à responsabilité, dont Head of Corporate Management Support Systems (de 2012 à 2013), Head of Corporate Function Applications (au cours de l’années 2014) et Head of Support Services and Demand Management (entre janvier 2015 et mars 2016). www.ictjournal.ch © netzmedien ag juilletaoût 2018