Views
1 year ago

ICTjournal juillet-août 2018

  • Text
  • Suisse
  • Entreprises
  • Netzmedien
  • Juillet
  • Ainsi
  • Microsoft
  • Notamment
  • Applications
  • Artificielle
  • Solutions

Les décideurs

Les décideurs informatiques connais sent -ils votre société et votre expertise? Guide de l’informatique romande Participez à notre enquête et faites figurer votre entreprise dans le guide de réfé rence des fournis seurs et prestataires IT actifs en Suisse romande. 2019 Informations et inscription sur: ictjournal.ch/guide2019

éditorial 03 Code aujourd’hui, machine learning demain «A l’avenir, le code pourrait être remplacé par des réseaux neuronaux.» Rodolphe Koller, rédacteur en chef Des apps de nos smartphones aux algorithmes de trading, en passant par les systèmes anti-collisions de nos voitures, le code informatique est partout. Selon la formule consacrée de l’investisseur Marc Andreessen, «Software is eating the world». Aux manettes et œuvrant en coulisse, les développeurs sont ainsi devenus des concepteurs du monde contemporain. Il y a quelques semaines, commentant le rachat de GitHub, Microsoft déclarait: «Aujourd’hui, chaque entreprise est un éditeur de software et les développeurs sont au centre de la transformation numérique; c’est eux qui mettent en œuvre les processus et fonctions dans les organisations, du service client aux RH et du marketing à l’IT» (voir page 15). Au-delà de l’entreprise, les applications et algorithmes élaborés par les développeurs effectuent des milliards de décisions chaque seconde qui façonnent la société et soulèvent des questions éthiques. Au regard de ces évolutions, apprendre à programmer, semble une démarche indispensable tant pour se développer au niveau professionnel que pour assumer son rôle de citoyenne et de citoyen responsable. Les initiatives se multiplient ainsi pour enseigner la programmation aux écoliers ou aux réfugiés pour faciliter leur intégration. Et pourtant, les articles de notre magazine montrent que des outils, comme les plateformes low code, permettent aujourd’hui de créer des applications sans programmer (page 18). Qui plus est, le développement consiste de plus en plus à rassembler des briques de code existantes, et cette activité tend à s’automatiser grâce à l’intelligence artificielle. Certaines recherches suggèrent même qu’à l’avenir le code pourra être entièrement généré par du machine learning, voire carrément remplacé par des réseaux neuronaux (page 21). Si bien que le monde de demain pourrait bien ne pas être le fief exclusif des développeurs et de leurs programmes, mais davantage le territoire des systèmes de machine learning et des experts qui les coacheront. www.ictjournal.ch © netzmedien ag juilletaoût 2018