Views
1 year ago

ICTjournal juillet-août 2018

  • Text
  • Suisse
  • Entreprises
  • Netzmedien
  • Juillet
  • Ainsi
  • Microsoft
  • Notamment
  • Applications
  • Artificielle
  • Solutions

36 nouveautés HPE

36 nouveautés HPE investit pour innover dans l’Edge Computing Hewlett Packard Enterprise (HPE) va consacrer 4 milliards de dollars au développement de l’Intelligent Edge. Le fournisseur a aussi dévoilé une nouvelle solution de gestion de cloud hybride, alors que sa filiale Aruba sort une solution Software-Defined Branch. Yannick Chavanne Lors de son événement Discover 2018 à Las Vegas, Hewlett Packard Enterprise (HPE) a annoncé son intention d’investir ces prochaines années pas moins de 4 milliards de dollars dans le domaine de l’Intelligent Edge. Un concept dans lequel HPE englobe les technologies et services à même de fournir des informations utiles à partir des données produites à la périphérie du réseau. Cet «egde» qu’Antonio Neri, CEO de HPE, définit pour faire simple comme «le monde en dehors du datacenter», où les entreprises interagissent avec leurs clients et fabriquent leurs produits. L’edge concerne ainsi des sources de données générées notamment par des capteurs ou usines connectées. L’intelligence artificielle combinée au Memory-Driven Computing Pour transformer ces données en informations utiles, il s’agit de les traiter et de les analyser au plus proche de leurs sources, à la périphérie du réseau. Et ce, de façon instantanée avec le moins de latence possible, souligne HPE, qui pour ce faire entend exploiter entre autres des technologies d’intelligence artificielle et les capacités de l‘informatique axée sur la mémoire. Ce concept de Selon HPE, pour transformer les données générées à la périphérie du réseau en informations utiles, il s’agit de les traiter et de les analyser au plus proche de leurs sources. La solution Software- Defined Branch d’Aruba Networks regroupe différents éléments pour déployer et gérer le réseau dans les succursales. Memory-Driven Computing a été introduit par HPE l’an passé avec son prototype «The Machine». En investissant 4 milliards de dollars dans l’Intelligent Edge, HPE a l’ambition de continuer à faire progresser les technologies de Memory-Driven Computing qui, selon le fournisseur, a le potentiel d’accélérer considérablement la vitesse, la précision et l’efficacité de l’Edge Computing. HPE va en outre accroître ses efforts en R&D pour développer de nouveaux produits, services et modèles d’affaires dans les domaines de l’intelligence artificielle, du machine learning et de l’automatisation. SD-WAN pour le réseau des succursales HPE se positionne déjà sur le domaine de l’Intelligent Edge avec des produits réseau de sa filiale Aruba Networks. Le fabricant lance d’ailleurs une solution Software-Defined Branch, qui vise à aider les entreprises à s’adapter aux besoins croissants en matière de cloud, d’internet des objets et des applications mobiles dans leurs différentes succursales. Software-Defined Branch regroupe différents éléments pour déployer et gérer le réseau dans les succursales, dont les points d’accès et les fonctionnalités SD-WAN (Software- Defined Wide Area Network). Gestion d’un cloud hybride avec paiement à l’usage A l’occasion de son événement Discover 2018, HPE a également dévoilé la dernière nouveauté venant agrémenter sa suite de solutions GreenLake, basées sur un modèle de consommation avec paiement à l’usage et destinées à la gestion et au traitement du Big Data, des sauvegardes, des bases de données, de SAP HANA et de informatique en périphérie (Edge Computing). La dernière des solutions de cette suite, GreenLake Hybrid Cloud, permet comme son nom le suggère de gérer et optimiser un environnement cloud hybride (public et privé). Notamment dans Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure et Azure Stack. Avec cette solution, HPE promet aux entreprises d’améliorer les performances, les coûts, la sécurité et la conformité à travers leur environnement cloud hybride. juilletaoût 2018 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

nouveautés 37 SAP lance une suite CRM pour contrer Salesforce Avec C/4HANA, SAP propose une suite CRM réunissant l’ensemble de ses solutions orientées client. L’éditeur compte notamment sur l’intégration avec son ERP pour se différencier. SAP a en outre acquis la plateforme de gestion d’interventions sur le terrain du suisse Coresystems. Rodolphe Koller, Yannick Chavanne Bill McDermott, CEO de SAP, promet de «bousculer le status quo régnant en matière de CRM». SAP lance la suite C/4HANA avec laquelle l’éditeur allemand promet de «bousculer le status quo régnant en matière de CRM». Une pique en bonne et due forme contre Salesforce, fournisseur leader sur ce segment. «Les systèmes CRM hérités sont focalisés sur les ventes, alors que SAP C/4HANA est focalisé sur le client», a proclamé Bill McDermott, CEO de SAP, lors de la conférence annuelle de l’éditeur. Davantage qu’un nouveau produit, SAP C/4HA- NA réunit les solutions de l’éditeur tournées vers le client, du marketing à la vente, en passant par le service à la clientèle. La suite intègre également SAP Hybris, ainsi que les solutions résultant des rachats de Gigya (consentement client), de CallidusCloud (force de vente), et du suisse Coresystems (interventions sur site), dont l’acquisition vient d’être annoncée (lire encadré). «Les systèmes CRM hérités sont focalisés sur les ventes, alors que SAP C/4HANA est focalisé sur le client.» Bill McDermott, CEO de SAP L’ÉDITEUR SUISSE CORESYSTEMS RACHETÉ PAR SAP SAP a mis la main sur Coresystems, fournisseur suisse fondé en 2002 qui propose une plateforme cloud et mobile friendly permettant aux entreprises de gérer la planification de la main-d’œuvre et la distribution des ressources pour les services sur le terrain. La solution va être intégrée au portefeuille de l’offre SAP Service Cloud. Egalement dotée de fonctionnalités de reporting, de knowledge management et de gestion du matériel, la solution de Coresystems intègre aussi un module de crowdsourcing. Les entreprises ont ainsi la possibilité de tirer parti d’une plateforme de type Uber pour trouver en temps réel les techniciens de service disponibles sur site. SAP compte notamment combiner les technologies de Coresystems à ses solutions pour l’internet des objets afin d’étendre sa vision de «l’entreprise intelligente» au service client. Gestion des données distribuées et intégration ERP SAP mise aussi sur l’intégration de la suite C/4HANA avec d’autres solutions de son portefeuille. Comme les capacités d’intelligence artificielle de Leonardo, mais aussi et surtout la nouvelle suite SAP HANA Data Management Suite, qui doit permettre aux entreprises d’analyser et d’exploiter efficacement les données les plus diverses pour obtenir une vue consolidée du client, tout en respectant son consentement – le RGPD est passé par là… Pour se différencier de ses concurrents, SAP compte enfin profiter de l’intégration de sa suite CRM avec son ERP de manière à couvrir non seulement les processus de relation client, mais l’ensemble de la chaîne. «Lorsque vous connectez toutes les applications SAP pour former une suite cloud intelligente, la demande vient directement alimenter le comportement de la chaîne d’approvisionnement», commente Bill McDermott. www.ictjournal.ch © netzmedien ag juilletaoût 2018