Views
2 months ago

ICTjournal juillet - août 2019

  • Text
  • Entreprises
  • Juillet
  • Ainsi
  • Netzmedien
  • Suisse
  • Plateforme
  • Utilisateurs
  • Travail
  • Chez
  • Solutions

06 news Loi sur la

06 news Loi sur la protection des données: le Parlement procrastine L’examen de la LPD révisée devrait avoir lieu à la session d’automne, à moins d’être à nouveau repoussé. ych. Pour le Parlement, il n’y a visiblement toujours pas le feu au lac concernant la révision de la loi sur la protection des données (LPD). La commission poursuit depuis juin 2018 l’examen du projet de la nouvelle loi. Après avoir planifié de terminer la procédure à temps pour son exmen à la session d’hiver 2018, le délai a été repoussé à la session d’été 2019 et finalement à la session d’automne. Il y a douze mois, le Conseil national décidait de traiter la révision de la loi sur la protection des données (LPD) en deux étapes, en dépit des mises en garde du camp favorable à une accélération du processus de réforme dans son ensemble afin de s’aligner sur le règlement européen. Considéré comme «plus urgent», le volet concernant le traitement des données dans le cadre d’une poursuite pénale et de la coopération policière et judiciaire avec les pays membres de l’espace Schengen a pu être appliqué sans attendre. En revanche, la discussion par article de la révision totale de la LPD est toujours en cours, alors que de nombreuses entreprises suisses menant des activités extraterritoriales espéraient une révision rapide inspirée du RGPD, entré en vigueur il y a tout juste un an. Impatience du Préposé Dans son 26 e rapport d’activités 2018/2019, Adrian Lobsiger, le Préposé fédéral à la protection des données, s’impatiente d’une telle lenteur. «A ce jour, aucun des conseils n’a encore traité la loi, alors que le règlement général sur la protection des données (RGPD) est en vigueur en Europe depuis un an. La période transitoire qui court jusqu’à l’entrée en vigueur de la loi révisée s’annonce donc toujours aussi difficile», souligne le Préposé. Il rappelle aussi que les autres pays de l’EEE ont augmenté les effectifs et le pouvoir de sanction de leurs autorités chargées de la protection des donnée, alors que le Préposé suisse doit se contenter des moyens actuels et d’adresser des recommandations. La caisse maladie KPT choisit Inventx pour migrer vers le cloud Capgemini rachète Altran ych. KPT migre sur le cloud. La caisse maladie a en effet décidé de remplacer son système de base existant par la solution Syrius d’Adcubum. KPT a confié l’exploitation de l’infrastructure cloud et la gestion des applications au prestataire Inventx. Tous les systèmes de KPT seront disponibles à partir de la solution ix.Cloud, qui a été spécialement développée pour les secteurs de la finance et de l’assurance, explique Inventx, qui s’est d’abord fait un nom comme fournisseur de services d’outsourcing IT pour le marché bancaire en Suisse. Le prestataire alémanique fondé en 2010 se diversifie progressivement: Swiss Life et EY ont notamment choisi Inventx pour leur migration vers le cloud. KPT était un client de longue date de Swisscom IT Services. En 2015, Swisscom avait déjà perdu la gestion de la plateforme Finnova de 25 banques au profit d’Inventx . «Le partenariat avec Inventx est une nouvelle étape vers un avenir numérique réussi.» Reto Egloff, CEO de KPT ych. Capgemini va racheter Altran par le biais d’une OPA amicale, pour un montant de 3,6 milliards d’euros. L’opération entre les deux sociétés françaises va créer un géant des services de transformation digitale des entreprises industrielles avec un chiffre d’affaires de 17 milliards d’euros et plus de 250 000 collaborateurs. Présent en Suisse, Capgemini compte parmi les leaders mondiaux dans le conseil et les services IT. En mettant la main sur Altran, la société élargira son portefeuille à des services liés aux technologies des opérations (OT) et bénéficiera d’un accès aux grands comptes de l’industrie (aéronautique, automobile, sciences de la vie et télécoms). «Dans une industrie qui se consolide rapidement, il n’y a aucun doute que Capgemini est le partenaire idéal pour construire ensemble un leader mondial de la transformation digitale», souligne Dominique Cerutti, CEO du groupe Altran. juilletaoût 2019 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

news 07 Les services industriels suisses auront un centre de cybersécurité commun ych. La numérisation du secteur énergétique ne va pas sans risque. Compteurs intelligents, smart grid, systèmes de contrôle industriel sont autant de vecteurs potentiels pour des cyberattaques pouvant mener, dans le pire des scénarios, à un blackout aux conséquences apocalyptiques. Conscient que le danger est bien réel, le consortium Swisspower (qui réunit 22 services industriels suisses et entreprises régionales de gestion de l’énergie, des eaux usées et des déchets) lance un «Computer Emergency Response Team (CERT)» axé spécifiquement sur les besoins des services industriels. Mis en place avec la fondation Switch, qui opère un CERT d’envergure nationale depuis plus de 20 ans, le nouveau CERT Énergie a pour objectifs de prévenir, détecter et maîtriser les incidents informatiques et incidents de réseau touchant ses clients. Les services industriels impliqués bénéficient de services pour se défendre face à d’éventuelles attaques, de conseils en matière de cybersécurité et d’un échange d’informations confidentielles avec l’équipe CERT et entre eux. Permettant aux entreprises de mettre en commun leurs ressources, partager leurs expériences et suivre le rythme d’attaquants toujours plus professionnels, le CERT Énergie est lancé avec quatre services industriels suisses et sera progressivement élargi. Ceux-ci font partie d’un «Inner Circle» car ils disposent d’un Chief Information Security Officer ou d’une personne aux responsabilités comparables, ainsi que d’une personne responsable de la sécurité IT au niveau opérationnel. La participation au «Outer Circle» est ouverte à tous les services industriels dont le dispositif interne de sécurité informatique est inexistant ou d’envergure réduite. Une collaboration est prévue avec le Campus cyberdéfense d’armasuisse. Refonte de la plateforme d’appels d’offres publics Simap annulée Saleforces s’empare de Tableau swa. Le Secrétariat d’Etat à l’économie et l’association Simap.ch mettent fin au projet Simap2019. Les deux organisations ne sont pas satisfaites du travail d’European Dynamics (ED), en charge de la refonte de cette plateforme d’appels d’offres publiques en ligne. «En raison d’un travail intensif avec ED, le projet a atteint les limites des ressources disponibles de l’association. Au cours de la phase de test, de nombreux changements fondamentaux se sont avérés nécessaires et l’introduction prévue du nouveau système aurait dû être reportée indéfiniment. Ce qui aurait signifié dépasser le budget du projet convenu et donc imposer un fardeau financier considérable à l’association», explique Stefan Sutter, ex-ministre du canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures et président de l’association Simap. Et pour la suite? «La direction fait tout son possible pour définir une nouvelle voie avec un nouvel appel d’offres», conclut-t-il. La soumission d’offres en ligne et les enchères électroniques figuraient parmi les nouveautés annoncées. ych. Salesforce met la main sur Tableau, l’éditeur de la solution éponyme d’analyse et de visualisation de données. D’une valeur de 15,7 milliards de dollars, l’acquisition devrait se conclure avant le 31 octobre prochain. Le pionnier du CRM en mode cloud entend combiner les capacités de Tableau à celles de sa plateforme d’intelligence artificielle Einstein, ainsi qu’avec Customer 360 (hub intégrant les données des différentes solutions de Salesforce). Plus de 86000 organisations à travers le monde font confiance à Tableau, dont Verizon et Netflix. Tableau va poursuivre ses activités de façon indépendante sous la même marque. L’éditeur restera en outre basé à Seattle et continuera à être dirigé par l’équipe de direction actuelle. Google Cloud se renforce aussi dans l’analytics en s’offrant Looker, plateforme de business intelligence et d’analyse de données pour 2,6 milliards de dollars. www.ictjournal.ch © netzmedien ag juilletaoût 2019