Views
2 months ago

ICTjournal juillet - août 2019

  • Text
  • Entreprises
  • Juillet
  • Ainsi
  • Netzmedien
  • Suisse
  • Plateforme
  • Utilisateurs
  • Travail
  • Chez
  • Solutions

08 news Le «cloud

08 news Le «cloud suisse pour les banques» pourrait ne jamais voir le jour ych. Le projet de Swiss Cloud de SIX et Hiag Data n’est plus à l’ordre du jour. En difficulté, la filiale de la société immobilière Hiag annonce avoir mis un terme aux discussions et évalue désormais les possibilités de développement de sa propre plateforme multicloud. Lâché par son partenaire Hiag Data, l’opérateur de la bourse suisse SIX n’a pas encore enterré son projet de cloud. Le partenariat envisagé entre Hiag Data et l’opérateur de la bourse suisse visait à développer et proposer conjointement de nouveaux services facilitant l’accès au cloud pour les banques, assureurs et autres entreprises traitant des données sensibles ou réglementées. Prévu pour le 4 ème trimestre 2019, le lancement du premier service n’est plus à l’ordre du jour. «Nous déterminons notre position et discutons de la situation avec nos partenaires et associés», explique SIX. L’opérateur de la bourse suisse considère néanmoins toujours le sujet du cloud comme pertinent et demandé par le marché. Google sort son jocker Cette demande n’a d’ailleurs pas échappé à Google, qui après l’ouverture d’un cloud suisse ciblant explicitement les banques, vient d’obtenir un rapport de type 1 répondant à la norme internationale ISAE 3000, attestant que ses services cloud respectent les exigences de la FINMA. Les neuchâtelois d’Uditis vont numériser le Carnet ATA Axa déploie l’assistant BI de Veezoo swa. Le prestataire IT neuchâtelois Uditis lance la phase pilote de digitalisation du Carnet ATA, un document douanier international servant à l’admission temporaire de marchandises et permettant d’éviter les taxes comme la TVA et les frais de douane. En Suisse, il est notamment employé pour introduire des échantillons, des marchandises d’exposition et de l’équipement professionnel. Là où il était auparavant nécessaire de commander sous format papier un Carnet ATA auprès des autorités émettrices, celui-ci pourra désormais être téléchargé au moyen d’un code PIN sur une application pour smartphone, ATA Carnet. Un code QR fera office de sésame lors des passages à la douane, remplaçant ainsi les nombreux documents à faire contrôler et timbrer. Côté sécurité, le concept pourrait faire appel à la blockchain, le concept ayant été testé avec les douanes européennes. Actuellement, les applications et données sont hébergées dans une plateforme distribuée développée par Uditis. Dévoilé mi-juin au congrès mondial WATAC à Rio, le projet démarrera par une phase pilote de six à douze mois en Suisse, aux USA, en Chine, au Royaume-Uni et en Belgique. En cas de succès, le système sera déployé dans les 79 pays ayant adhéré à la convention ATA. «Il s’agit sans doute de la première formalité électronique qui soit ainsi étendue au niveau mondial.» Hervé Sanglard, Uditis swa. Après une première collaboration débutée en 2017 dans le cadre du programme Kickstart Accelerator, l’IA de Veezoo va assister les collaborateurs de l’assureur Axa dans plus de 250 agences en Suisse. Spin-off de l’EPFZ et fondé en 2015, Veezoo est un assistant virtuel basé sur l’intelligence artificielle et qui permet de générer des données sous forme de graphiques à partir de requêtes en langage naturel. Il permet notamment d’explorer des données SAP. Ses fondateurs étaient venus présenter l’intérêt de leur solution de business intelligence artificielle devant les CIO du Digital Circle en 2017. Selon Axa, Veezoo a permis à l’entreprise d’être plus efficace et plus efficiente: «très souvent, un vendeur ne sait pas ce qu’il doit choisir quand et où pour obtenir un bon résultat. La technologie Veezoo est exactement ce dont nous avons besoin en tant que force de vente et facilite grandement notre travail», précise un agent général d’Axa. Un partenariat qui ne devrait pas s’arrêter là. Après une évaluation du projet, Veezoo pourrait être encore plus largement utilisé au sein d’Axa, même si aucune précision n’a été donnée à ce sujet. «Avoir une relation aussi réussie n’est pas une évidence», se félicite Till Haug, cofondateur de Veezoo. juilletaoût 2019 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

news 09 Givaudan ouvre un espace de 12 000 m 2 pour innover et co-innover ych. Givaudan multiplie les initiatives visant à renforcer ses capacités d’innovation. Après avoir ouvert un lab à Paris et créé un outil interactif et intelligent pour ses concepteurs de parfum, le groupe suisse a inauguré à Kemptthal, près de Zurich, son nouveau centre principal dédié à l’innovation. Givaudan a pour ce faire déboursé 120 millions de francs, soit le montant le plus important à ce jour investi par le groupe pour la recherche. «Le Centre d’innovation de Zurich jouera un rôle clé pour fournir à nos clients des solutions scientifiques et technologiques de pointe tout en relevant les défis les plus urgents de l’industrie», explique Gilles Andrier, CEO de Givaudan. Sur une surface de 12 000 mètres carrés, les lieux accueillent 300 employés et sont pensés pour permettre collaboration et co-innovation entre le groupe, ses clients et partenaires, ainsi qu’avec des start-up. Le centre est équipé pour offrir sur place une expérience client globale, avec notamment des laboratoires, des cuisines, des outils sensoriels et d’analyse des consommateurs. Les équipes scientifiques et technologiques bénéficieront de capacités de recherche innovantes en chimie, biotechnologie, biocatalyse, fermentation, technologies de diffusion des arômes, sciences sensorielles et appliquées. L’objectif étant entre autres d’anticiper les tendances futures en matière d’arômes et de parfums. Le centre d’innovation est équipé de laboratoires, de cuisines, et d’outils sensoriels et d’analyse des consommateurs. Communication e-mail sécurisée – plus simple et plus confortable que jamais PUBLIREPORTAGE Grâce à la solution Secure e-mail SEPPmail, plus rien ne s’oppose à une communication sécurisée par e-mail et conforme au RGPD. Elle comprend toutes les fonctionnalités permettant de protéger l’envoi de données confidentielles par e-mail, de garantir l’authenticité de l’expéditeur ainsi que d’assurer la confidentialité et l’intégrité du message. SEPPmail permet à tous les acteurs du marché – des PME aux grandes entreprises et instituts financiers en passant par les études notariales, autorités et institutions de la santé – d’échanger des messages sécurisés avec tous les destinataires de leur choix grâce au cryptage. SEPPmail permet par ailleurs la signature numérique de tous les e-mails sortants afin de confirmer l’intégrité (non-falsification) du message ainsi que l’authenticité de l’expéditeur. A cet effet, le dispositif Secure E-Mail autorise l’intégration immédiate de CA (Certification Authorities) sélectionnées et donc la création automatique de signatures numériques. SEPPmail Secure E-Mail Gateway: les points forts (extrait) • Cryptage e-mail et signature numérique • Cryptage GINA: permet la transmission cryptée des e-mails à des destinataires sans logiciel de cryptage • Cryptage de domaine: sécurise tout le trafic e-mail entre les entreprises ou entre tous les dispositifs SEPPmail • Compatible avec toutes les normes de cryptage usuelles telles que S/MIME, TLS et openPGP • Création automatique de certificats (SwissSign, QuoVadis); Managed PKI permet la génération automatique de certificats de signature pour tous les utilisateurs ou certains d’entre eux. Options • Large File Transfer (LFT) pour l’envoi sécurisé de pièces jointes de toute taille • Central Disclaimer Management assure une apparence uniforme de tous les e-mails sortants et veille à ce que les politiques juridiques (avis de non-responsabilité) soient couvertes dans la signature e-mail SEPPmail AG Industriestrasse 7 CH-5432 Neuenhof Tél: +41 56 648 28 38 info@seppmail.ch www.seppmail.ch www.ictjournal.ch © netzmedien ag juilletaoût 2019