Views
3 months ago

ICTjournal juillet - août - septembre 2020

  • Text
  • Solutions
  • Selon
  • Responsable
  • Ainsi
  • Septembre
  • Netzmedien
  • Juillet
  • Gestion
  • Suisse
  • Entreprises

12 acteurs La

12 acteurs La Confédération a trouvé son Monsieur transformation numérique swa. Le Conseil fédéral a nommé Daniel Markwalder au poste de responsable du domaine Transformation numérique et gouvernance de l’informatique (TNI). L’actuel secrétaire général suppléant du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) entrera en fonction le 1 er janvier 2021. Le nouveau centre de compétences de la Confédération dans le domaine de la transformation numérique sera opérationnel à partir du même jour. Après avoir travaillé dans le secteur privé, Daniel Markwalder a rejoint l’administration fédérale en 2008 en tant que responsable du domaine infrastructure à clés publiques (PKI) et sécurité des produits de l’Office fédéral de l’informatique et de la télécommunication (OFIT). En qualité de secrétaire général suppléant du DEFR, il dirige depuis 2016 le domaine des ressources, après avoir été responsable de l’informatique du département. Daniel Markwalder possède une licence en droit de l’Université de Berne, un Bachelor en ingénierie informatique de l’EPFZ ainsi qu’un doctorat en droit à l’université de Zurich, où il s’est spécialisé dans le droit de l’informatique. La nouvelle unité dévolue à la transformation numérique sera rattachée à la Chancellerie fédérale et comptera 65 collaborateurs. Le secteur TNI assumera en outre les tâches principales de l’actuelle Unité de pilotage informatique de la Confédération (UPIC), qui sera dissoute le 1 er janvier 2021, et absorbera en partie la direction opérationnelle «Suisse numérique» de l’Office fédéral de la communication (OFCOM) et le Service GEVER Confédération, rattaché à la Chancellerie fédérale. Daniel Markwalder, futur délégué à la transformation numérique et à la gouvernance de l’informatique. Daniel Bodmer reprend la direction de René Faigle De Credit Suisse à Libra swa. Daniel Bodmer est le nouveau CEO du groupe René Faigle, entreprise spécialisée dans la gestion documentaire. Il succède à Thomas Rieder, qui avait été nommé CEO en 2014, et qui restera au sein de la firme pendant un certain temps afin d’aider son successeur à effectuer une transition en douceur. «Nous nous positionnerons encore plus comme fournisseur de solutions complètes qui offre à nos clients tout le spectre de la gestion numérique de l’information et des documents», explique le futur CEO, impatient de relever de nouveaux défis. Daniel Bodmer est titulaire d’un Master en gestion d’entreprise et en psychologie de l’université de Zurich. Il a notamment travaillé dans le domaine de la vente et de la gestion des produits chez Canon, Gilti, Excom, Orange et ALSO. Il a été Chef Sales Officer du groupe Aduno et a dirigé Cashgate jusqu’en décembre 2019. Daniel Bodmer, futur CEO de René Faigle. swa. L’association genevoise Libra, qui supervise le projet de cryptomonnaie lancé par Facebook, renforce ses rangs en engageant un Chief Compliance Officer. Il s’agit de Sterling Daines, actuel directeur général et responsable mondial de la conformité en matière de criminalité financière à Crédit Suisse. Selon Libra, c’est un leader dans le secteur de la conformité en matière de criminalité financière, en particulier dans la lutte contre le blanchiment d’argent, les sanctions, la corruption, la fraude et les mesures anticorruption dans les secteurs public et privé. Avant de rejoindre le Crédit Suisse en 2017, Sterling Daines était directeur adjoint de la conformité en matière de criminalité financière chez Goldman Sachs, où il dirigeait notamment les services de lutte contre le blanchiment d’argent. Auparavant, il était spécialiste de la conformité et directeur du département Forensic and Dispute Services chez Deloitte. juilletaoûtseptembre 2020 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

acteurs 13 Rajat Bhattacharya prends les rênes de l’IT de Ruag International swa. Ruag International a nommé un Chief Information Officer (CIO) en la personne de Rajat Bhattacharya. Il succède à Herber Brecheis, qui occupait ce poste depuis 2016, et reprend en charge la direction informatique du groupe. Il devient responsable des applications, de la gestion des postes de travail et du développement de l’ensemble de l’infrastructure IT de l’entreprise. «Rajat Bhattacharya a toutes les qualités requises pour mener l’informatique de notre entreprise vers une nouvelle ère», explique avec enthousiasme Urs Kiener, CEO adintérim de RUAG depuis le mois de janvier 2021. Dans ses nouvelles fonctions, Rajat Bhattacharya relèvera de Felix Ammann, vice-président senior IT & Procurement, qui ne tarit pas d’éloges sur le nouveau CIO: «Rajat Bhattacharya connaît notre entreprise de fond en comble et apporte de nombreuses années d’expérience dans la transformation numérique et la mise en œuvre de projets informatiques complexes au sein de grands groupes technologiques internationaux». Rajat Bhattacharya a commencé à travailler chez Ruag en novembre 2017 en tant que vice-président de l’architecture d’entreprise, avant de passer au secteur des Business Applications. Avant de rejoindre Ruag, il a travaillé un peu moins de onze ans chez ABB, notamment en tant que Digital Leader et IS Manager, et près de cinq ans au sein du prestataire IT indien Wipro Technologies. Rajat Bhattacharya est titulaire d’un master en Software Engineering du Birla Institute of Technology and Science à Pilani, en Inde, et d’un MBA de l’Université de Saint-Gall. Rajat Bhattacharya, CIO de Ruag. Départ d’Elly Hardwick, la responsable digital d’UBS Nouvelle DSI pour la ville de Bienne swa. Elly Hardwick, Chief Digital Officer chez UBS depuis février 2019, a quitté la banque en février de cette année. Mike Dargan, aux commandes de l’IT d’UBS en sa qualité de Head of Group Technology, lui a succédé. Les raisons du départ de la Britannique, qui avait été recrutée pour stimuler l’innovation dans le domaine du numérique, n’ont pas été communiquées. Elle supervisait notamment les développements d’UBS en matière d’intelligence artificielle et d’automatisation. Elle est désormais active en tant que membre des conseils d’administration de la fintech scandinave Itiviti, de la banque Alpha en Grèce et d’Axis Capital. Elly Hardwick était précédemment responsable de la stratégie d’innovation et de numérisation de la Deutsche Bank. Avant cela, elle a fondé et dirigé la start-up fintech Credit Benchmark et occupé des postes de haut cadre chez Thomson Reuters. Elly Hardwick, ex-CDO d’UBS. swa. Cheffe de projet IT au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) depuis 2014, Hélène Mourgue d’Algue part relever un nouveau défi. À partir du 1 er novembre, elle assumera la fonction de responsable du département d’informatique et logistique de la ville de Bienne, dirigé ad intérim par «une personne externe» depuis le départ de Michael Misteli en mars 2020. Avant de diriger une équipe de trente personnes au DFAE en tant que Head of Project Management et consultante IT, Hélène Mourgue d’Algue a travaillé durant sept ans au Département fédéral des finances, où elle a été en charge du développement d’Hermes, une méthode de gestion de projet. Elle a débuté sa carrière à Genève, où elle était responsable de projets IT pour le canton. Hélène Mourgue d’Algue possède un master en sciences économiques et sociales ainsi qu’un CAS en Projet Management de l’université de Genève. www.ictjournal.ch © netzmedien ag juilletaoûtseptembre 2020