Views
2 months ago

ICTjournal juillet - août - septembre 2020

  • Text
  • Solutions
  • Selon
  • Responsable
  • Ainsi
  • Septembre
  • Netzmedien
  • Juillet
  • Gestion
  • Suisse
  • Entreprises

42 formation La HSG

42 formation La HSG lance un cours sur le numérique pour les cadres sans formation IT rja-swa. L’Université de Saint-Gall (HSG) lance une nouvelle formation continue en collaboration avec IBM destinée aux cadres sans formation ou sans expérience en matière de numérique. Le cours «Digital Readiness for Senior Business Leaders» propose une approche holistique concernant les technologies numériques: «notre format axé sur la pratique fournit des réponses au pourquoi, au quoi et au comment de la transformation numérique et met en évidence le rôle de leader que vous devez jouer en tant qu’homme d’affaires», peut-on lire dans le descriptif de la formation. Les participants pourront notamment se familiariser avec l’IA lors d’une visite au centre Watson IoT d’IBM, recevoir des conseils en cybersécurité de la part d’experts israéliens lors de sessions de piratage et effectuer une analyse de l’avancée de leur entreprise en matière de digitalisation. Le machine learning, le Big Data, le cloud ou encore les approches décentralisées seront également au programme. «Seuls ceux qui peuvent évaluer correctement les possibilités de ces technologies et leurs implications seront en mesure de prendre les meilleures décisions possibles pour leur entreprise», affirme Christian Keller, directeur de la filiale suisse d’IBM. La formation débutera le 1 er novembre 2020 et sera entièrement donnée en ligne en anglais à travers cinq blocs thématiques répartis sur une durée de dix jours. En outre, le cours n’accepte que les cadres qui s’inscrivent avec un collaborateur du département IT de leurs firmes dans le but d’offrir un «apprentissage intergénérationnel en tandem». Image: Sergey Nivens / Fotolia Google et Microsoft s’engagent tous azimuts pour la formation au numérique ych. Google et Microsoft semblent s’être donné le mot en lançant en même temps différentes initiatives d’aide à la formation aux compétences IT et numériques. Ayant constaté un vif engouement pour ses programmes de formation Grow with Google (le nombre de personnes intéressées a triplé durant la période de confinement), le géant du web a décidé d’accentuer son aide dans le domaine, en s’engageant à soutenir 10 millions d’entreprises et personnes en Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA). Pour soutenir les personnes cherchant un emploi ou intéressées par une reconversion dans l’informatique, Google offre une aide financière pour ses cours donnés sur la plateforme Coursera permettant d’obtenir un certificat professionnel d’employé du support IT. Le soutien sera accordé à 100 000 personnes. «La moitié de ces subventions ira à des catégories sous-représentées et confrontées à différents obstacles à l’apprentissage: langue, situation familiale ou problèmes financiers, par exemple», précise la firme de Mountain View. Bientôt une app de formation dans Microsoft Teams Microsoft a de son côté lancé une initiative à l’échelle mondiale visant à apporter des compétences numériques à 25 millions de personnes d’ici la fin de l’année. La firme de Redmond étoffe notamment sa plateforme Microsoft Learn, qui a vu son utilisation augmenter de 192% de janvier à mai. Par ailleurs, pour encourager la formation continue, les contenus éducatifs de cette plateforme ainsi que ceux de LinkedIn Learning seront prochainement intégrés dans une nouvelle app de Microsoft Teams. Cette app pourra aussi inclure des formations de prestataires tiers et celles créées à l’interne. En outre, Microsoft a décidé d’offrir l’accès gratuit à des parcours d’apprentissage sur LinkedIn Learning. Cette offre qui s’étend jusqu’à mars 2021 concerne des formations pour des jobs très recherchés dans l’IT et le numérique. Dont celui de développeur, d’administrateur IT, de spécialiste en digital marketing et d’employé du support IT. Les aspirants développeurs vont dans ce cadre pouvoir accéder au GitHub Learning Lab pour mettre en pratique leurs connaissances. juilletaoûtseptembre 2020 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

formation interview 43 Une Ecole 42 pourrait voir le jour à Lausanne Calquée sur le concept 42 développé par Xavier Niel, une école d’informatique inédite sans professeur pourrait voir le jour en 2021 à Lausanne. ICTjournal s’est entretenu avec les instigateurs du projet, Christophe Wagnière, DSI de la HES-SO jusqu’à fin août, et Serge Reymond, ex-membre de la direction générale de Tamedia et aujourd’hui administrateur indépendant. Interview: Rodolphe Koller Une école d’informatique inédite pourrait voir le jour en 2021 à Lausanne et former chaque année jusqu’à 200 développeurs. Le projet s’appuie sur 42, un concept d’école gratuite, sans professeur, sans pré-acquis, privilégiant l’apprentissage hands-on et collaboratif «en immersion», et misant sur l’émulation entre étudiants. Imaginée par Xavier Niel et lancée à Paris en 2013, l’Ecole 42 a déjà essaimé aux quatre coins du globe et pourrait accueillir ses premiers élèves romands l’été prochain si les partenaires sont au rendez-vous. C’est l’ambition des deux instigateurs du projet, Christophe Wagnière, DSI de la HES-SO jusqu’à fin août, et Serge Reymond, ex-membre de la direction générale de Tamedia et aujourd’hui administrateur indépendant. Qu’est-ce qui motive votre projet de lancer une Ecole 42 en Suisse? S. Reymond: La Suisse souffre d’une pénurie de développeurs et le problème ne va pas se résoudre, puisqu’entre les nouveaux diplômés et les départs à la retraite, on prédit qu’il manquera quelque 40 000 informaticiens en 2026. L’Ecole 42 est une réponse à cet enjeu. C. Wagnière: Lorsque j’ai découvert l’Ecole 42, j’ai tout de suite pensé qu’il serait intéressant que cette solution qui a fait ses preuves dans plusieurs villes dans le monde, trouve aussi sa place en Suisse romande. Etant à la fois responsable IT et formateur, je suis sensible à la pénurie d’informaticiens, mais aussi au modèle pédagogique de l’Ecole, que je connais bien. L’idée est de proposer une vraie formation de longue durée qui soit complémentaire aux cursus existants et permette d’augmenter le nombre d’informaticiens dans la région. Notre objectif est de former 150 à 200 personnes par année. Quel est pour vous le trait distinctif le plus important d’Ecole 42? C. Wagnière: L’aspect le plus disruptif, c’est d’être une école sans professeur. On se concentre sur l’apprentissage plutôt que sur l’enseignement. Pour y parvenir, le système s’appuie sur des techniques de gaming qui vont stimuler l’étudiant, et sur la collaboration entre pairs. On apprend ensemble, on découvre ensemble, on se challenge et on s’évalue les uns les autres… S. Reymond: L’Ecole a aussi ceci de nouveau qu’elle est ouverte à tous: elle est gratuite et il n’y a pas de prérequis pour s’y inscrire. On offre ainsi à tous les talents la possibilité de se développer, notamment à ceux pour lesquels l’école classique n’est pas adaptée. La Suisse propose déjà une formation alternative avec l’apprentissage… C. Wagnière: Effectivement, mais celui qui veut aller plus loin et rejoindre une HES ou une université n’a pas d’autre choix que la maturité professionnelle qui requiert des capacités scolaires, faire des maths, de l’allemand, etc. Avec l’Ecole 42, nous pouvons attirer des profils qui n’ont pas ce goût, ces compétences, qui ont fait d’autres choix ou qui n’ont peut-être pas osé faire de l’informatique et croire en leur chance, y compris des profils en reconversion professionnelle. Instigateurs du projet, Serge Reymond et Christophe Wagnière espèrent lancer l’école en juin 2021. www.ictjournal.ch © netzmedien ag juilletaoûtseptembre 2020