Views
9 months ago

ICTjournal mai 2020

  • Text
  • Ainsi
  • Collaborateurs
  • Netzmedien
  • Solutions
  • Entreprises
  • Juin
  • Suisse
  • Applications
  • Crise
  • Travail

08 start-up Skycell

08 start-up Skycell lève 65 millions pour ses containers connectés pour la pharma jor-swa. La start-up suisse Skycell, spécialiste des containers pour fret aérien à température contrôlée, a levé 62 millions de francs durant un tour de table mené par le fonds d’investissement MVP Partners, avec la participation d’un consortium de family offices et d’investisseurs existants, comme le Swiss Entrepreneurs Fund géré par le Crédit Suisse et l’UBS, ainsi qu’un fond de la Banque Cantonale de Genève. Skycell compte utiliser ce capital pour se développer aux États-Unis et en Asie. La jeune pousse espère ainsi réagir à la demande croissance des entreprises pharmaceutiques qui doivent protéger leurs chaînes d’approvisionnement. Fondée en 2012 à Zoug, Skycell développe et loue des containers intelligents destinés au transport de produits pharmaceutiques, capables de contrôler les écarts de température ou les vibrations survenant durant le transport. Une nécessité pour certains médicaments ou traitements particulièrement sensibles aux facteurs environnementaux qui fluctuent tout au long du transport. Chaque container est équipé de capteurs IoT connectés à un logiciel dans le cloud basé sur la blockchain, permettant de surveiller le transport des marchandises en temps réel et d’intervenir à distance en cas de problèmes. La crise du Covid-19 a montré «l’importance de fournir un transport rapide et sûr pour les médicaments importants» et les effets de la pandémie sont perceptibles dans l’industrie pharmaceutique, ce qui accélère l’expansion de la start-up, explique Skycell. «De plus en plus de sociétés pharmaceutiques nous ont choisis comme fournisseur principal afin d’éliminer les risques et de livrer leurs produits dans des délais extrêmement serrés», explique Richard Ettl, CEO et cofondateur de Skycell. Les containers de Skycell ont notamment servi à livrer en urgence 326 000 vaccins antipneumococciques du Japon à l’Allemagne. Volkswagen s’offre la start-up fribourgeoise Mathom Néo-banque privée pour clients fortunés swa. La société PayByPhone, spécialisée dans les services de paiement du stationnement par mobile et propriété de Volkswagen Financial Services, acquiert la startup fribourgeoise Mathom, à l’origine de Sepp Parking. Cette application permet de payer sa place de stationnement depuis son smartphone et fonctionne dans 70 villes suisses, situées en majorité dans les cantons du Valais, de Berne et des Grisons. Avec cette acquisition, les applications des deux entreprises sont désormais interopérables. Jusqu’alors, PayByPhone ne pouvait être utilisé que dans les cantons de Vaud et de Genève. De nouveaux lieux seront en outre ajoutés chaque mois. Fondé en France en 2009 et racheté en 2016 par VW, PayByPhone est présent dans 14 pays et près de 1000 villes dans le monde. Créée en 2017, Mathom a vu son app Sepp Parking recevoir la médaille d’argent dans la catégorie Innovation lors du Best of Swiss App 2017. «Nous sommes ravis de pouvoir compter Sepp Parking parmi nos partenaires et de renforcer ainsi notre présence en Suisse» Philippe Lerouge, PayByPhone ych. Basée à Genève, Alpian se profile comme la première banque privée suisse et «mobile first». Cette fintech incubée par le groupe bancaire Reyl vient de boucler un tour de table de 12,2 millions de francs et a demandé une licence bancaire auprès de la FINMA. Alpian va cibler une clientèle aisée, dont les actifs disponibles pour l’investissement sont compris entre 100 000 et 1 million de francs. Articulée autour d’une interface numérique décrite comme moderne, l’offre de cette banque privée numérique comprendra notamment une boutique d’investissement, la possibilité d’établir des contacts visuels numériques et sécurisés avec des conseillers financiers expérimentés ainsi que des services bancaires du quotidien. Etude de marché à l’appui, la néo-banque estime que les prestataires existants ne répondent pas complètement aux besoins essentiels de la clientèle visée. mai - juin 2020 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

L'équipe de Locatee. Locatee lève 4 millions pour analyser l’emploi des bureaux rko. Depuis le début de la crise, Zurich Insurance surveille les pics d’occupation des bureaux de son siège. Un tableau de bord permet aux responsables de visualiser les zones approuvées, critiques, voire excessivement utilisées. Et ce même outil servira, en sens inverse, à monitorer la réoccupation progressive des bureaux. Pour son dashboard, l’assureur s’appuie sur la solution de la start-up Locatee, qui analyse les données provenant des multiples senseurs équipant ses locaux. Alors que milliers d’organisations vont devoir gérer le retour au bureau de leurs employés, l’outil de gestion de la jeune pousse alémanique est en plein dans le trend. Ce n’est pas un hasard si elle vient de lever 4 millions de dollars dans un tour de financement de Série A mené par Fyrfly Venture Partners (USA) et Tomahawk VC (Suisse). Ciblant les responsables immobiliers des grandes entreprises, la solution de Locatee exploite les données hétérogènes de sources existantes (senseurs, wi-fi, etc.) pour faire le suivi, comprendre et optimiser l’utilisation des espaces de travail. A cela s’ajoutent des outils utilisant les mêmes informations pour améliorer l’expérience des collaborateurs, en leur indiquant par exemple où trouver un bureau ou une salle disponible. Sans oublier une app permettant de signaler des équipements cassés ou de trouver des collègues (partage de localisation en mode opt-in). Fondée en 2015, la start-up qui ambitionne de devenir «le Google Analytics des bâtiments» compte déjà de grandes entreprises parmi ses clients: Zurich Insurance, mais aussi Swiss Re, Johnson & Johnson, La Poste Suisse, EY, Biogen et UPC. «Une approche quantitative de l'optimisation de l'espace et de la productivité offre un potentiel important en termes de revenus et de résultats pour les grandes organisations», se réjouit Philipp Stauffer, cofondateur et directeur général de Fyrfly. Locatee, qui ambitionne de devenir «le Google Analytics des bâtiments», compte déjà des clients renommés comme Zurich Insurance, Swiss Re, Johnson & Johnson, EY, ou UPC. www.ictjournal.ch © netzmedien ag mai - juin 2020