Views
1 year ago

ICTjournal mars 2019

  • Text
  • Produits
  • Faire
  • Selon
  • Ainsi
  • Netzmedien
  • Mars
  • Objets
  • Blockchain
  • Entreprises
  • Suisse

PUBLIREPORTAGE

PUBLIREPORTAGE Téléphonie professionnelle: la gamme net+ répond à toutes vos attentes Le tissu économique de la Vallée de Joux est constitué tant de petites que de moyennes et grandes entreprises dont les besoins en téléphonie professionnelle sont très spécifiques. C’est le cas également des offices publics à l’instar de l’administration du Lieu. Deux personnes à plein temps, du personnel extérieur comme le garde forestier, des services annexes comme les pompes funèbres, des horaires d’ouverture limités au matin mais une disponibilité étendue l’après-midi, saupoudrez tout cela avec des exigences spéciales en matière de nombre de sonneries tolérées, de réglages fins permutant les appels au bout de tant de sonneries sur tel ou tel numéro, de personnalisation de messages vocaux selon les jours d’écoute… La configuration de la téléphonie de l’administration du Lieu s’est présentée comme un beau challenge. «Lorsque vous vous trouvez avec des besoins bien précis, il faut pouvoir compter sur un partenaire disponible et à l’écoute» commente Yves Chenaux, boursier communal au Lieu. «Nous nous sommes pour cette raison tournés vers l’opérateur local, soit la société électrique de la Vallée de Joux (SEVJ). M. Guy Füllemann, responsable téléphonie entreprise, a pris la problématique à bras le corps. Il faut dire que le défi était de taille. Il a été clair dès le début, ne faisant aucune promesse erronée en termes de timing. Nous nous sommes donnés un mois supplémentaire afin d’assurer une configuration parfaite, ensuite ça s’est passé facilement et rapidement. Deux demi-journées seulement ont été nécessaires pour l’installation», ajoute le responsable des finances très heureux du résultat. IP Centrex, une solution souple M. Füllemann précise que les solutions téléphoniques net+ s’adaptent à tous les types de besoins: «La SEVJ propose la gamme de téléphonie net+ au même titre par ailleurs que ses solutions multimédia.La gamme net+ en matière de téléphonie professionnelle compte les produits suivants: SOHO, l’IP Centrex et le SIPTunk, toutes sont des solutions utilisant l’Internet. Le SOHO est destiné aux petites entreprises de cinq personnes au maximum tandis que les autres produits permettent à des centaines de terminaux de s’y greffer. Si l’IP Centrex s’est imposé au Lieu, ce n’est pas seulement pour sa grande souplesse de configuration, ne requérant par ailleurs aucun central, mais aussi pour sa capacité M. Guy Füllemann conseille M. Yves Chenaux sur l’utilisation de son installation téléphonique. de gérer une installation multi sites. Il est fondamental, insiste l’ingénieur, que le réseau informatique de l’entreprise concernée soit très stable pour éviter les altérations ou les coupures puisque cette téléphonie passe par l’Internet. En comparaison du SIP TRUNK, elle ne nécessite aucun central et évite donc les frais d’achat de ce dernier.» Des économies et des simplifications à la clé «Le fait que nous avions l’Internet chez la SEVJ nous a rassurés car nous étions déjà très satisfaits de cette prestation», renchérit M. Chenaux qui ajoute: «Avant d’installer le système IP Centrex, nous avions plusieurs abonnements. Cette nouvelle installation nous a forcés à nous recentrer. Aujourd’hui, nous recevons une seule facture pour un seul abonnement comprenant les mensualités des prestations ainsi que notre forfait d’appels, soit un nombre prédéfini de minutes d’appels (option non obligatoire si l’entreprise préfère un décompte par appel). Les appels internes sont bien entendu gratuits.» «Nous avons déjà desservi plus de 120 entreprises dans la Vallée en solutions diverses de téléphonies professionnelles et ou de raccordements internet pour leur plus grande satisfaction», conclut M. Füllemann qui rappelle la mort programmée de l’ISDN et encourage les intéressés à passer à l’action sans plus attendre. Les produits net+ sont distribués par: la SEVJ, VOénergies, net+ Léman, SEIC, SEFA, net+ FR, SEIC-Télédis, Sinergy, net+ Entremont, esr et Sierre-Energie. netplus.ch | 0848 530 540

intelligence artificielle adoption 27 Pour les entreprises suisses, l’IA n’est pas pour tout de suite Deux tiers des professionnels suisses interrogés par MSM Research sur l’intelligence artificielle considèrent que ce n’est pas une priorité. Une posture à risque selon l’expert schaffhousien du marché IT. Charles Foucault-Dumas «C’est peut-être simplement la nature suisse: attendre, observer, apprendre», commentent, espiègles, les auteurs de l’étude intitulée «Le marché suisse de l’intelligence artificielle» menée par MSM Research pour le compte de Swisscom. Un flegme provoqué par le fait que pour deux tiers des personnes interrogées au sein de 51 entreprises suisses, l’intelligence artificielle n’est pas une priorité. Et pourquoi en faire une priorité, «puisque seule une entreprise sur cinq s’attend à ce que l’intelligence artificielle devienne une réalité dans sa propre industrie d’ici un à deux ans.» Pour justifier cet état de fait, près de 60% des professionnels interrogés considèrent ne pas disposer en interne du savoir-faire nécessaire à la prise en main de cette nouvelle technologie. Pour y pallier, les entreprises se tournent vers des partenaires (prestataires, start-up, universités) plus expérimentés qu’elles. Seuls 15,7% des sondés répondent ainsi «Nous aborderons la question nous-mêmes.» Un manque de compétences… et d’envie Si ce manque de compétences est un réel obstacle au déploiement de l’IA, les deux autres freins les plus cités sont plus idéologiques: près de la moitié des répondants ne voient simplement pas comment ils pourraient en tirer parti dans leurs activités et quasiment autant considèrent que la technologie n’est pas mature. Or, regrette MSM Research, dans un monde où la réactivité et la personnalisation sont devenus des facteurs essentiels de succès, «l’intelligence artificielle et les produits et services associés offrent d’excellentes occasions de cibler de nouveaux marchés et segments de clientèle.» En effet, l’IA est l’outil rêvé pour automatiser les processus opérationnels et ainsi réagir au plus vite face aux besoins des clients. «Cela nous rappelle nos premières études dans le domaine de la numérisation», concluent les analystes, décidément très taquins face à tant de réticence. Ils rappellent toutefois qu’il «est préférable de commencer en faisant de petits pas et des boucles itératives plutôt que de s’arrêter ou de s’aventurer (trop) tard, puis trop vite en territoire inconnu.» INTELLIGENCE ARTIFICIELLE DANS L’ENTREPRISE Les entreprises suisses ne voient pas d’urgence face à l’IA Selon vous, quand l’intelligence artificielle deviendra-t-elle une réalité et à quel moment ses conséquences se feront-elles sentir à plus grande échelle dans votre industrie? Une seule réponse possible (en %) Rares sont les entreprises à disposer d’un budget IA Disposez-vous déjà d’un budget dédié aux projets d’intelligence artificielle? Plusieurs réponses possibles (en %) Source: MSM Research, Octobre 2018 Dès cette année D’ici 1 à 2 ans Dans les 3 à 5 prochaines années Dans les 5 à 8 prochaines années Dans les 9 à 10 prochaines années Encore plus tard Non Nous en avons le projet Nous restons très prudents en la matière... Oui Nous investissons dans un partenariat avec d’autres Nous décidons ad hoc 3,9 19,6 31,4 27,5 7,8 9,8 72,5 11,8 9,8 5,9 5,9 5,9 www.ictjournal.ch © netzmedien ag Mars 2019