Views
1 year ago

ICTjournal mars 2019

  • Text
  • Produits
  • Faire
  • Selon
  • Ainsi
  • Netzmedien
  • Mars
  • Objets
  • Blockchain
  • Entreprises
  • Suisse

28 start-up étude Les

28 start-up étude Les investissements dans les start-up IT ont doublé En 2018, les investissements dans les start-up suisses ont dépassé le milliard de francs. Une première. Avec une croissance de 124%, le secteur IT s’octroie la part du lion et dépasse celui de la biotechnologie. Yannick Chavanne Toujours plus de capitaux affluent dans les jeunes pousses helvétiques. En 2018, les start-up suisses ont ainsi reçu 1,2 milliard de francs en capital-risque, indique le 7 ème Swiss Venture Capital Report. Un chiffre record, puisque c’est la première fois que la barre du milliard est franchie. Par rapport à 2017, les investissements ont augmenté de CHF 299 millions (+32%). Vaud rétrograde à la deuxième place Premier des cantons en 2017 en termes de montants totaux levés par ses start-up, Vaud passe à la seconde place derrière Zurich, où le volume investi a presque doublé en 2018. Les fonds injectés dans les jeunes pousses vaudoises ont décliné de 10,3%, malgré le fait que cinq d’entre elles figurent parmi les 20 levées de fonds les plus importantes de Suisse en 2018. Dont l’éditeur lausannois Nexthink, qui a levé 84,2 millions de francs, soit le deuxième plus important tour de financement en 2018 derrière la fintech zougoise Seba Crypto. Le secteur IT s’est octroyé 55% des fonds levés en 2018 La levée de fonds record de Nexthink illustre le dynamisme du secteur IT. En prenant en compte les firmes fintech, le secteur a bouclé 131 tours de tables pour un total de 685 millions de francs. Un montant qui a plus que doublé par rapport à 2017 et qui permet au secteur des IT de dépasser celui de la biotech pour la première fois depuis 2013. Le secteur des IT s’octroie la part du lion avec 55% des fonds levé en 2018 tous secteurs confondus. Le secteur est en outre particulièrement bien loti dans le canton de Vaud, où les financements sont passés de CHF 25,4 millions en 2017 à 137,6 millions en 2018. Outre Seba Crypto et Nexthink, cinq jeunes pousses IT et fintech se hissent dans le top 10 suisse des plus grandes levées de fonds de 2018. Il s’agit de Way Ray (77 millions), Chronext (33,2 millions), Scandit (29,8 millions), Numbrs (26,7 millions) et Coople (20,9 millions). Entre 2017 et 2018, les investissements annuels dans les start-up suisse ont augmenté de CHF 299 millions. INVESTISSEMENTS DANS LES START-UP SUISSES Tous secteurs confondus, par année (en millions de CHF) 1236 937 908 Par secteur d’activités en 2018 (en millions de CHF) ICT ICT (Fintech) Biotech Medtech Cleantech Micro / Nano Healthcare IT Consumer Products 316 415 457 676 122,9 45,3 32,2 46,3 52,1 497,1 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 252,6 Source: Swiss Venture Capital Report 2019 187,9 Mars 2019 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

start-up financement 29 L’ancien conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann lors du Lancement du Swiss Entrepreneurs Fund. Didier Denat, responsable Corporate & Investment Banking Credit Suisse (Suisse) SA. Un fonds d’un demi-milliard pour l’innovation suisse Créée sous l’impulsion de Johann Schneider-Ammann, la Swiss Entrepreneurs Foundation lance un fonds d’investissement d’un demi-milliard de francs pour investir dans des start-up en phase de croissance. La Mobilière est l’investisseur principal, tandis que la gestion du portefeuille est confiée à UBS et Credit Suisse. Yannick Chavanne Trop de start-up suisses prometteuses émigrent à l’étranger après leur phase de démarrage? Qu’à cela ne tienne: la Swiss Entrepreneurs Foundation (SwissEF), créée en 2017 sous l’impulsion de l’ancien conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, veut pallier ce phénomène souvent expliqué par des conditions cadres inadaptées et un manque de capital-risque. Placée depuis début 2019 sous le patronage du conseiller fédéral Guy Parmelin, SwissEF compte changer la donne en créant aujourd’hui un fonds d’investissement. «Grâce à son fonds, la Swiss Entrepreneurs Foundation contribue à la sauvegarde et à la création d’emplois en Suisse, au renforcement de la compétitivité et donc à la prospérité de notre pays», déclare Guy Parmelin. La Mobilière met 100 millions de francs Le Swiss Entrepreneurs Fund voit le jour grâce à une collaboration inédite entre deux grandes banques et une compagnie d’assurances. En tant qu’investisseur principal avec 100 millions de francs, La Mobilière joue un rôle clé dans l’orientation stratégique de la fondation. UBS et Credit Suisse sont de leur côté responsables des ventes et de la gestion du portefeuille. Approuvé par la FINMA fin janvier, le Swiss Entrepreneurs Fund s’adresse aux investisseurs institutionnels tels que les caisses de retraite, ainsi qu’aux particuliers fortunés et aux family offices. Le fonds vise à investir 500 millions de francs. Focus sur les scale-up Les fonds iront dans des sociétés suisses (50 à 66%) mais aussi dans des entreprises des pays voisins. Il est en outre prévu que 65 à 80% du capital soit investi dans des fonds tiers. Des investissements dont s’occupera UBS, alors que Credit Suisse se chargera des 20 à 35% restants alloués aux investissements directs dans les sociétés. Le Swiss Entrepreneurs Fund compte investir dans des start-up et les PME innovantes dans leur phase de croissance, qui ont déjà des produits sur le marché et une clientèle. Les entreprises sélectionnées sont aussi soutenues par d’autres projets de la Swiss Entrepreneurs Foundation. Dont UpScaler de SwissEF, un programme d’accompagnement sur mesure pour les scale-up qui ambitionnent une expansion sur les marchés internationaux. «La création et le développement de start-up doivent se faire ici, en Suisse; la valeur ajoutée et les nouveaux emplois doivent y rester.» Johann Schneider-Ammann, créateur de la Swiss Entrepreneurs Foundation www.ictjournal.ch © netzmedien ag Mars 2019