Views
1 year ago

ICTjournal mars 2019

  • Text
  • Produits
  • Faire
  • Selon
  • Ainsi
  • Netzmedien
  • Mars
  • Objets
  • Blockchain
  • Entreprises
  • Suisse

32 Crypto-entreprises:

32 Crypto-entreprises: 24 Mds s’envolent en 3 mois L’effondrement de la valeur des cryptomonnaies a eu un impact terrible sur la valorisation des start-up de la blockchain. En trois mois, les 50 plus grosses entreprises du secteur présentes en Suisse ont perdu la moitié de leur valeur. Une volatilité qui n’affole personne. Charles Foucault-Dumas «Pour ces sociétés, c’est business as usual, malgré l’effondrement de la valeur sur les crypto-bourses.» Les analystes de CV VC Il y a des lendemains qui déchantent. Trois mois après la publication pleine de grandiloquence de son premier top 50 des start-up suisses de la blockchain, le second épisode a des allures de gueule de bois. Les monnaies cryptographiques ont entraîné dans leur chute ces pépites de la Crypto Valley (Suisse + Liechtenstein) dont la valorisation est passé de 44 à 20 milliards de dollars en un trimestre! Comme un emblème de cette dégringolade, la société de stockage de bitcoin Xapo, estimée à 1 milliard de dollars au début de l’automne, n’en vaudrait plus que la moitié. Ce qui fait tomber le nombre de licornes de la blockchain présente en Suisse à quatre: Ethereum, Cardano, Bitmain et Dfinity Foundation. Toutes ont perdu la moitié de leur valeur ou davantage. Dynamique positive Une situation qui n’affole pas pour autant la société d’investissement CV VC, à l’origine de ce rapport qui souligne une dynamique restée positive en termes de création d’entreprises (+20%) et d’emplois (+10%). Ce sont 3300 personnes qui travaillent désormais dans le secteur, même si les 50 plus grosses entreprises ont plutôt dégraissé, passant de 480 à 443 employés. Les auteurs de l’enquête vont jusqu’à affirmer que «pour ces sociétés, c’est business as usual, malgré l’effondrement de la valeur sur les crypto-bourses.» D’un point de vue géographique, le canton de Zoug concentre toujours plus de la moitié des 750 entreprises recensées. Mais d’autres places fortes sont apparues dans la Crypto Valley notent les analystes: Genève compte désormais 42 de ces start-up, 39 sont au Tessin et 38 au Liechtenstein. Winter came pour les start-up suisses de la blockchain Valorisation du top 50 (en milliards de dollars) Nombre de licornes Total des fonds levés par le top 50 (en milliards de dollars) Valorisation d’Ethereum Valorisation de Cardano Valorisation de Bitmain Valorisation de Dfinity Valorisation de Xopa Source: CVVC, Janvier 2019 4,0 5,0 3,0 2,2 20,0 Décembre 2018 Septembre 2018 Mort d’une licorne (en milliards de dollars) 1,06 2,16 1,00 1,00 2,00 0,50 1,00 13,89 12,00 44,0 23,36 Décembre 2018 Septembre 2018 Mars 2019 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

Le temps est moins calme qu'il n'y paraît du côté 33 de Zoug, centre de la Crypto Valley. Image: Andreas Bussligner Remue-ménage du côté de la Crypto Valley Ex-CEO de la société Swisscom Blockchain, Daniel Haudenschild a été élu Président de la Crypto Valley Association dans un contexte tendu. La constitution du nouveau conseil d’administration a suscité de vives critiques venant des membres de l’association. Yannick Chavanne Ça sent le roussi du côté de la Crypto Valley. Structure fondée en 2017 pour promouvoir les intérêts des start-up de la région de Zoug actives dans la cryptoéconomie, la Crypto Valley Association ne respire pas la sérénité. Sa récente assemblée générale a donné lieu au chamboulement de son conseil d’administration et révélé l’existence de conflits entre la direction et les membres, rapporte le média Inside Paradeplatz. L’assemblée générale de la Crypto Valley Association a vu Daniel Haudenschild se faire élire au poste de Président du conseil d’administration. Celui qui a tout juste quitté ses fonctions de CEO de la société Swisscom Blockchain remplace Oliver Bussmann (ex-CIO d’UBS). Quatre nouveaux membres intègrent en parallèle le conseil d’administration, succédant à quatre membres sortants de l’équipe d’Oliver Bussmann. Des changements qui ont provoqué de vives critiques venant de la communauté de développeurs et dirigeants de start-up de la Crypto Valley, qui espéraient un renouvellement d’une autre nature. Développeurs et entrepreneurs vs avocats et investisseurs Les conflits existants sont notamment illustrés par la démission de Jenna Zenk, CTO de la start-up Melonport qui avait rejoint le conseil d’administration en septembre. Pour justifier son départ, elle a partagé sur Twitter la vidéo des propos tenus lors de l’assemblée par le développeur Adrian Brink, qui a appelé l’association à se choisir des dirigeants qui ne soient pas uniquement des avocats, consultants, traders et investisseurs. «Si vous voulez que la Crypto Valley Association fasse quelque chose de significatif, vous devriez choisir des fondateurs. Des personnes qui s’engagent en faveur de l’écosystème ou qui développent des services et des produits pour cet écosystème», a plaidé Adrian Brink. Le nouveau Président compte regagner la confiance des membres Le renouveau espéré par la communauté de développeurs de l’association n’a donc pas eu lieu. Mais dans un entretien avec la Netzwoche, son nouveau Président concède que l’association a pris une orientation trop commerciale. Pour regagner la confiance des développeurs, Daniel Haudenschild compte passer beaucoup de temps à parler aux membres et à comprendre ce qu’ils veulent: «Ce que je veux faire de ma présidence, c’est ce que les membres attendent de moi.» Reste à voir comment l’avenir de la Crypto Valley se dessine à l’heure où le secteur subit de plein fouet le crash des cryptomonnaies. Tout juste après avoir quitté ses fonctions de CEO de la société Swisscom Blockchain, Daniel Haudenschild a été élu Président de la Crypto Valley Association. www.ictjournal.ch © netzmedien ag Mars 2019