Views
1 year ago

ICTjournal mars 2019

  • Text
  • Produits
  • Faire
  • Selon
  • Ainsi
  • Netzmedien
  • Mars
  • Objets
  • Blockchain
  • Entreprises
  • Suisse

34 protection des

34 protection des données Le RGPD ralentit le business des entreprises mal préparées Selon une étude de Cisco, les entreprises voient leur cycle de vente se prolonger de 4 semaines en moyenne en raison de l’entrée en vigueur du RGPD. L’activité commerciale est d’autant plus impactée que la firme est en retard dans sa mise en conformité. Yannick Chavanne Le règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) est en vigueur depuis le 25 mai 2018. Selon une nouvelle étude de Cisco, la plupart des entreprises à l’échelle globale sont en conformité. Toutefois, près d’un tiers d’entre elles ont encore besoin de temps, car s’adapter aux exigences du RGPD demande de surmonter plusieurs défis. Selon les entreprises interrogées, le principal défi consiste à pouvoir garantir la sécurité des données. La formation des employés, l’adaptation à l’évolution de la réglementation ou encore le respect des exigences du Privacy By Design sont aussi cités comme des challenges de taille par les 3200 professionnels de la sécurité IT qui ont participé à l’étude. ralentissement du cycle de vente, aussi bien avec des clients existants qu’avec des prospects. Des causes multiples Les fournisseurs sondés disent mettre plus de temps à conclure une vente principalement à cause de la nécessité d’enquêter sur les demandes spécifiques des clients et de traduire les informations relatives à la confidentialité pour s’assurer que le client les comprend. Le besoin de former le client au sujet des pratiques ou processus de l’entreprise en matière de protection de la vie privée rallonge également le cycle de vente. Impact sur l’activité commerciale Avec l’entrée en vigueur du RGPD, les entreprises clientes se soucient davantage des aspects relatifs à la sécurité et la protection des données. «La confidentialité des données est devenue un problème au niveau du conseil d’administration de nombreuses entreprises, et les clients s’assurent que leurs fournisseurs et partenaires commerciaux livrent des réponses adéquates à leurs préoccupations en matière de confidentialité avant de faire affaire avec eux», notent les auteurs de l’étude. Ces préoccupations ont un impact sur l’activité commerciale des entreprises: 87% des firmes interrogées constatent ainsi un Moins une entreprise est préparée aux exigences du RGPD, plus l’activité commerciale s’en trouve ralentie. Cycle de vente prolongé de 4 semaines A l’échelle globale, l’entrée en vigueur du RGPD a prolongé le processus de vente de 4 semaines en moyenne. Moins une entreprise est préparée, plus l’activité commerciale s’en trouve ralentie. Ainsi, chez les entreprises déjà conformes à la plupart des exigences du RGPD, le délai est en moyenne de 3,4 semaines. Il atteint en revanche 5,4 semaines chez les entreprises qui ne sont pas encore prêtes. Impact positif sur la sécurité En plus des conséquences positives sur l’activité commerciale, la mise en conformité au RGPD a un impact positif sur la cybersécurité. Les entreprises préparées ont moins de risques de subir une cyberattaque et, si une brèche est exploitée, l’incident aura moins d’impact aussi bien en termes de durée de panne que de quantité de fichiers touchés. L’étude de Cisco montre également que les investissements dans le domaine de la protection des données amènent d’autres bénéfices collatéraux, notamment en matière d’agilité et d’innovation. Mars 2019 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

protection des données 35 Raisons du ralentissement de l’activité commerciale lié au RGPD Nous devons enquêter sur les exigences particulières ou inhabituelles du client/prospect avant qu’il ne se sente à l’aise avec nos pratiques en matière de protection de la vie privée. 49 % Nous avons besoin de traduire les informations sur nos politiques/processus de confidentialité dans la langue du client/prospect. 42 % Le client/prospect a besoin d’en savoir plus sur nos politiques ou processus de confidentialité. 39 % Notre produit ou service doit être repensé pour répondre aux exigences de protection de la vie privée du client/prospect. 38 % Nous ne sommes pas en mesure ou ne voulons pas satisfaire aux exigences du client/prospect en matière de protection de la vie privée. 33 % Il faut du temps pour trouver la bonne personne ou équipe pour répondre aux questions du client ou du prospect. 28 % Nous devons résoudre la question de savoir qui est responsable des données en dernier ressort. 17 % Nous devons faire appel à nos avocats pour clarifier l’incertitude juridique. 5 % Source: Cisco 2019 Data Privacy Benchmark Study www.ictjournal.ch © netzmedien ag Mars 2019