Views
1 year ago

ICTjournal mars 2019

  • Text
  • Produits
  • Faire
  • Selon
  • Ainsi
  • Netzmedien
  • Mars
  • Objets
  • Blockchain
  • Entreprises
  • Suisse

08 news Swisscom a moins

08 news Swisscom a moins vendu de solutions IT en 2018 rko. Swisscom a publié ses résultats annuels pour l’exercice 2018. La société accuse une stagnation de son chiffre d’affaires dans presque toutes ses activités. En Suisse, l’opérateur a enregistré des revenus de 8,81 milliards de francs, soit 241 millions de moins qu’en 2017 (-2,7%). La société attribue cet affaissement à la pression sur les prix sur un marché des télécoms saturé. Au final, Swisscom affiche un résultat d’exploitation inférieur de 1,9% à celui de l’exercice précédent. «Le recul de l’activité principale a pu être largement compensé par les actuelles mesures de baisse des coûts», explique l’opérateur qui a dépassé son objectif de réduction de 100 millions de francs par an jusqu’en 2020. «Swisscom a atteint les objectifs qu’elle s’était fixés et enregistre à nouveau une solide performance dans un environnement de marché exigeant.» Urs Schaeppi, CEO de Swisscom Baisse plus importante sur le segment entreprises Sur le marché des particuliers, le chiffre d’affaires de Swisscom recule de 2,1%. L’opérateur a perdu plus de 80000 abonnés mobiles, mais gagné des clients de ses offres TV et haut débit. Du côté de la clientèle entreprise, les ventes ont diminué de 4%, avec une baisse de 69 millions dans les télécoms et de 42 millions dans les solutions IT. «Le marché des grands clients est à la fois très concurrentiel et très exigeant: la pression sur les prix a continué de se renforcer et le passage à IP est bien avancé, commente l’opérateur. La demande en solutions cloud, externalisation informatique et sécurité continue également à évoluer positivement.» Kudelski ouvre un centre de sécurité dédié à la blockchain Microsoft enterre Internet Explorer 10 cfd. Kudelski Security a annoncé fin janvier le lancement de son Blockchain Security Center. La division cybersécurité du groupe vaudois compte ainsi proposer des solutions pour sécuriser les travaux de développeurs ou d’entreprises s’appuyant sur la technologie blockchain, via son expertise en cryptographie. «Intrinsèquement, la blockchain n’est pas sûre», commente Scott Carlson, tout récemment nommé Head Of Cryptography Security de l’entreprise. Si les transactions sur une blockchain sont protégées par des principes mathématiques éprouvés, la sécurité est bien souvent négligée et n’est pas nécessairement intégrée dans les applications, processus, systèmes et technologies associés.» Avec ce centre dédié, Kudelski Security souhaite devenir plus visible pour les acteurs qui s’intéressent au sujet et veulent garantir la sécurité de leurs projets blockchain. «Intrinsèquement, la blockchain n’est pas sûre.» Scott Carlson, Kudelsky Security ych. Microsoft va définitivement enterrer Internet Explorer 10. Cette version du navigateur web historique de Microsoft est encore utilisée par des entreprises se basant sur un environnement constitué de Windows Server 2012 et Windows Embedded 8 Standard. Elles ont jusqu’à janvier 2020 pour compléter leur migration vers Internet Explorer 11 (IE11). Après cette date butoir, cette version ne profitera d’aucune nouvelle mise à jour ni correctif de sécurité. L’éditeur précisant qu’un support technique gratuit ou payant ne sera pas proposé. Les organisations concernées peuvent télécharger IE11 via Microsoft Update et commencer à l’utiliser dans leurs environnements de test. La mise à niveau sera également publiée cette année via Windows Update et Windows Server Update Services (WSUS) pour toutes les versions de Windows Server 2012 et Windows Embedded 8 Standard. Mars 2019 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

news 09 Migros remplace l’e-mail par Beekeeper dans un de ses centres de distribution ych. Le Centre de distribution Migros de Suhr a opté pour la solution de la pépite suisse Beekeeper, qui édite une plateforme de communication «mobile first» taillée pour les employés sans bureau. Après une évaluation approfondie, Beekeeper s’est imposé comme le meilleur choix pour Migros Verteilzentrum Suhr AG (MVS). Dont environ la moitié des 465 collaborateurs ne sont pas joignables par e-mail «parce qu’ils sont toujours en déplacement en raison de leur travail ou qu’ils n’ont pas besoin d’un accès à un PC», explique la jeune pousse. MVS recourt notamment aux fonctionnalités de messagerie privée et d’enquêtes de la plateforme. Mais aussi au tableau de bord puisant dans des capacités d’analytics, histoire de monitorer la communication entre collaborateurs et s’assurer que tous reçoivent les communications internes, explique Marco Porta, qui a supervisé l’introduction de la communication numérique au sein de cette filiale du groupe Migros. En étoffant son portefeuille client avec le groupe Migros, Beekeeper poursuit une success-story initiée en Suisse en 2012. Aujourd’hui basée entre Zurich et San Francisco, Beekeeper fournit aussi sa solution à Europapark, Globus et Holcim. En septembre, la start-up qui emploie 130 personnes sur cinq sites dans le monde a levé 13 millions de dollars, à l’occasion d’une prolongation d’un Le Centre de distribution Migros de Suhr a opté pour la solution de Beekeeper afin de communiquer avec tous ses collaborateurs, dont la moitié n’est pas joignable par e-mail. Image: Beekeeper tour de table de série A. Beekeeper se donne aussi les moyens de grandir encore davantage sur le marché suisse, via des partenaires de distribution. En juin dernier, la jeune pousse a en effet conclu un partenariat avec Tech Data Suisse, qui propose l’ensemble de la gamme de produits de Beekeeper. Zalando devient le plus grand e-commerçant de Suisse mais son panier moyen diminue ych. Ce n’était plus qu’une question de temps et voilà qui est fait: Zalando est le plus grand commerçant en ligne de Suisse. Selon les estimations du cabinet Carpathia, le pure-player de la mode a réalisé un chiffre d’affaires 2018 de 785 millions de francs, soit une progression annuelle de 15%. Zalando passerait ainsi juste devant Digitec qui, toujours selon les estimations de Carpathia, aurait engrangé 775 millions de francs en 2018 sans compter les revenus de Galaxus. Le nombre de paquets envoyés par Zalando en Suisse augmente cependant plus vite que ses revenus. En 2018, l’e-commerçant allemand a ainsi confié à La Poste 13,3 millions de colis, soit environ 25% de plus qu’en 2017. Une évolution qui rend compte d’un phénomène observé dans les résultats globaux de Zalando au troisième trimestre 2018: le panier moyen est en diminution. A noter qu’en Suisse, six paquets sur dix sont retournés à Zalando. Pourquoi le panier moyen diminue? Selon le cabinet Carpathia, la possibilité de commander via mobile depuis n’importe où favorise les achats en ligne spontanés. Via l’app, les acheteurs tendent à passer plusieurs petites commandes, alors que via desktop, les commandes sont plus volumineuses. Le nombre de paquets par commande augmente aussi car de plus en plus de marques, à l’instar d’Adidas, livrent les colis directement. Les articles d’un même panier sont ainsi envoyés en plusieurs colis. L’augmentation des petites commandes a un impact sur les bénéfices de Zalando. Car pour un revenu équivalent, deux articles commandés séparément génèrent des frais de port plus élevés et doublent aussi les frais de traitement de la commande, souligne Carpathia. En Italie, où les achats compulsifs sont fréquents, Zalando facture désormais les frais de livraison pour les paniers de moins de 25 euros. Le commerce mobile favoriserait les achats spontanés de peu d’articles, réduisant ainsi la valeur du panier moyen. www.ictjournal.ch © netzmedien ag Mars 2019