Views
1 month ago

ICTjournal octobre 2019

  • Text
  • Azure
  • Netzmedien
  • Travail
  • Octobre
  • Processus
  • Ainsi
  • Collaboration
  • Solutions
  • Entreprises
  • Suisse

18 innovations Les HUG

18 innovations Les HUG s’appuient sur l’IA pour les traitements du cancer Les HUG se présentent comme le premier hôpital universitaire en Europe à utiliser IBM Watson for Genomics. ych. L’intelligence artificielle (IA) d’IBM s’invite au sein des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). L’institution se présente comme le premier hôpital universitaire en Europe à utiliser la technologie solution Watson for Genomics, qui promet aux oncologues de faire bénéficier leurs patients de traitements du cancer «encore plus personnalisés et plus solidement fondés sur l’évidence clinique», soulignent les HUG. Promesse de gain de temps Watson for Genomics extrait les données non structurées d’articles évalués par des pairs et validés par des experts, pour fournir aux praticiens un rapport qui classifie les altérations génétiques dans la tumeur du patient. «Cette technologie permet aux cliniciens d’identifier des informations génomiques utiles à côté desquelles ils pourraient passer dans le cadre d’une interprétation manuelle, tout en leur faisant gagner un temps considérable puisque l’analyse s’effectue en dix minutes contre les 160 heures requises par une analyse manuelle», explique Nathan Levitan, MD, Chief Medical Officer Oncology & Genomics d’IBM Watson Health. Pour rappel, un autre établissement hospitalier de Suisse romande a aussi été séduit par l’intelligence artificielle d’IBM. L’hôpital de Nyon déploie en effet de son côté Watson for Oncology, également décrit comme un système exploitant traitement du langage naturel et machine learning pour aider les oncologues à identifier des options de traitement. Aux Etats-Unis, les systèmes basés sur Watson appliqués à l’oncologie ont connu plusieurs déconvenues, l’utilisation de l’IA dans ce domaine s’avère plus complexe que prévue. Selon IEEE Spectrum (média édité par l’institut des ingénieurs en électricité et électronique), IBM chercherait maintenant à commercialiser ces solutions dans des pays où leur image n’a pas été écornée. Les avocats et juges fribourgeois se passeront bientôt de papier ych. Le canton de Fribourg a donné le coup d’envoi à la dématérialisation progressive des procédures de justice. Le programme e-Justice se déroulera en plusieurs étapes, à commencer par l’analyse des processus et besoins des autorités judiciaires. En parallèle, se dérouleront les premières démarches en vue de la digitalisation de la correspondance, est-il précisé dans le communiqué de presse de l’Etat de Fribourg. Consultation facilitée des dossiers A terme, l’objectif de ce programme de numérisation consiste à supprimer totalement les documents papier pour pouvoir gérer en mode digital toute la procédure judiciaire, aussi bien dans le domaine civil que pénal et administratif. Toutes les autorités judiciaires du canton et toutes les instances sont concernées. Cette dématérialisation permettra aussi une diminution des places d’archivage, ainsi qu’une optimisation de l’environnement de travail et de l’infrastructure. Il en en outre question de mettre en place une gestion numérique des dossiers des justiciables. Du côté de la population, elle profitera de cette transformation en pouvant accéder facilement au système judiciaire. La communication électronique dans le domaine judiciaire et la consultation des dossiers pour les personnes autorisées seront facilitées, soulignent les autorités fribourgeoises. Lesquelles comptent mettre l’accent sur la sécurité des données, l’identification des ayants droit et la traçabilité de la communication. La dématérialisation des processus de justice du canton de Fribourg s’inscrit dans celle initiée par la Confédération avec le programme Justitia 4.0. Ce dernier prévoit d’intégrer tous les acteurs du système judiciaire helvétique au sein d’un portail baptisé Justitia.Swiss. La dématérialisation des processus de justice du canton de Fribourg s’inscrit dans le programme Justitia 4.0 de la Confédération. Octobre 2019 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

innovations 19 Migros veut exploiter la blockchain pour la traçabilité des aliments ych. Migros adopte la blockchain. Le plus grand détaillant de Suisse a choisi une solution du fournisseur TE-FOOD, basé en Allemagne, pour optimiser la gestion de sa supply chain pour les produits frais. L’objectif consiste à améliorer la traçabilité des aliments. Mais contrairement à certains projets de blockchain visant à améliorer la traçabilité, Migros ne compte pas se servir de cette technologie pour fournir aux consommateurs les informations d’approvisionnement. Réservée à un usage à l’interne, la solution promet au géant orange de mieux comprendre la chaîne d’approvisionnement afin d’optimiser ses processus. L’objectif annoncé étant d’accélérer la distribution et de limiter le gaspillage alimentaire. Une alternative à la méthode déjà en place La solution de TE-FOOD intègre une application mobile B2B, via laquelle les fournisseurs alimentaires de Migros peuvent saisir leurs données de traçabilité. Ces données sont ensuite automatiquement transformées au format EPCIS (Electronic Product Code Information Services) de GS1 et transmises au système de Migros. La solution se profile ainsi comme une alternative à la méthode déjà en place, permettant aux fournisseurs de produits frais de communiquer ces données via un ERP ou logiciels de gestion pour exploitations agricoles. «Migros travaille avec la norme internationale EPCIS et permet aux fournisseurs de choisir la solution à utiliser pour l’intégration de données. TE Food assure l’immuabilité de ces événements de données au moyen de la blockchain», explique Marc Inderbitzin, Head of Supply Chain Information Solutions chez Migros, joint par la rédaction. L’exploitation de cette solution se trouve actuellement en phase pilote. Les premiers fournisseurs de produits frais ont commencé fin juillet à collecter des données logistiques à l’aide de l’application. La solution blockchain testée par Migros promet entre autres de limiter le gaspillage. Les technologies du CERN pour les futures Volvo autonomes swa. L’interprétation des énormes quantités de données générées par les voitures autonomes représente un défi considérable pour leurs concepteurs. L’entreprise suédoise de logiciels de conduite autonome Zenuity fait équipe avec le CERN pour profiter de ses recherches et accélérer le développement de tels véhicules. La sécurité est «cruciale» pour Zenuity, joint-venture formée par Volvo et Autoliv. La société explique que son objectif à long terme est d’aider les constructeurs automobiles à créer des véhicules qui peuvent prendre des décisions plus rapidement. Et ainsi pouvoir éviter des accidents mortels, comme celui survenu en 2018 lorsqu’une voiture autonome Volvo opérée par Uber a tué un piéton. Les FPGA à la rescousse du deep learning Compte tenu des importantes ressources de calcul nécessaires pour alimenter son Grand collisionneur de hadrons (LHC) afin d’étudier la physique des particules, le CERN a l’habitude de travailler avec de grandes quantités de données. Pour cela, le centre de recherches franco-suisse utilise des FPGA (Field-Programmable Gate Arrays). Il s’agit de puces utilisées dans les opérations de calcul haute performance et les centres de données, capables de délivrer la puissance nécessaire pour exécuter des algorithmes de prise de décision complexes en quelques microsecondes. L’identification des piétons et des véhicules à l’aide de caméras, capteurs lidar (télédétection par laser) et radars produit également un nombre élevé de données. En 2016, Intel prévoyait que les véhicules autonomes allaient générer 4000 gigaoctets de données par jour d’ici 2020. L’utilisation de FPGA permettra de mieux gérer ces volumes de données et de réduire les besoins d’exécution des algorithmes de deep learning. Avec cette collaboration, le CERN passe de l’étude des collisions de particules à haute énergie à l’élimination des collisions dans la circulation. www.ictjournal.ch © netzmedien ag Octobre 2019