Views
1 month ago

ICTjournal octobre 2019

  • Text
  • Azure
  • Netzmedien
  • Travail
  • Octobre
  • Processus
  • Ainsi
  • Collaboration
  • Solutions
  • Entreprises
  • Suisse

06 news Plus de 200 000

06 news Plus de 200 000 images médicales de patients suisses accessibles sur la Toile ych. De très nombreux serveurs médicaux dans le monde sont insuffisamment sécurisés, permettant un accès aux données de patients et aux images médicales. Un phénomène qui n’épargne pas la Suisse. Greenbone Networks, société allemande spécialisée en sécurité réseau, a scanné le web entre mi-juillet et début septembre 2019. Sur 2300 systèmes d’archives analysés dans le monde, 590 sont accessibles, dans 52 pays. En Suisse, Greenbone a repéré deux serveurs médicaux non sécurisés, hébergeant 1571 jeux de données et contenant 231 840 images médicales accessibles ou facilement téléchargeables. 24 millions de dossiers patients vulnérables Dans le monde, les systèmes vulnérables identifiés par Greenbone stockent au total 24 millions de dossiers patients, contenant pas moins de 400 millions d’images médicales accessibles. En outre, 39 systèmes rendent les données patients accessibles via un web viewer HTTP non chiffré, sans aucune protection. Les Etats- Unis abritent le plus de serveurs médicaux non sécurisés (187) et de dossiers patients accessibles (13,7 millions). C’est en revanche en Turquie que le nombre d’images médicales accessibles est le plus élevé (178,3 millions), suivi de l’Inde (104,1 millions) et des USA (45,9 Dans le monde, 400 millions d’images médicales telles que des radiographies sont accessibles via des serveurs vulnérables. Image: rawpixel / Pexels.com millions). En Europe, la France ne fait pas bonne figure, avec 2,67 millions d’images médicales accessibles sur la Toile. L’Allemagne en compte 1,38 million et l’Italie 1,11 million. Le groupe énergétique BKW s’empare de Swisspro La Mobilière étoffe son effectif IT ych. BKW rachète le groupe Swisspro pour un montant non précisé. Swisspro fera son entrée dans le réseau d’entreprises de BKW en tant que marque autonome et conservera sa direction. Fondé en 1999, Swisspro est principalement actif dans les solutions TIC pour les entreprises, ainsi que dans la construction et l’entretien électrotechnique de biens immobiliers industriels et pour les PME. En 2018, Swisspro avait repris à Swisscom ses activités de communications unifiées basées sur Unify. Le prestataire basé à Urdorf (Zurich) emploie actuellement plus de 1100 collaborateurs. Société en mains publiques (le canton de Berne détient 52% des actions), le groupe BKW compte environ 8000 collaborateurs. En faisant l’acquisition de Swisspro, BKW vise à contrer la concurrence des grands groupes étrangers sur le marché en pleine croissance de la numérisation et de l’automatisation des bâtiments. En rachetant Swisspro, BKW se renforce sur le marché de la numérisation et de l’automatisation des bâtiments. ych. Bien décidée à ne pas rater le virage du numérique, la Mobilière initiait il y a un an une vaste transformation digitale. Pour soutenir cette initiative, l’assureur décidait d’engager pas moins de 150 informaticiens avant fin 2019. A l’occasion de la présentation de ses résultats du premier semestre, le groupe d’assurances basé à Berne annonce être déjà parvenu à pourvoir 90% des postes à plein temps mis au concours, aussi bien des développeurs que des analystes d’affaires et de données. Pour donner un coup d’accélérateur à sa transformation numérique, la Mobilière a prévu d’investir 250 millions de francs ces prochaines années. Ce budget servira à poursuivre le remplacement de logiciels parfois vieux de 20 ans, mais aussi à mieux répondre aux besoins des clients. Conséquences des coûts supplémentaires engendrés par cette initiative: le taux de frais est passé de 25,7% à 26,5% au premier semestre 2019. Octobre 2019 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

news 07 Microsoft ouvre son cloud suisse à Genève et à Zurich ych. Annoncé depuis plusieurs mois, le cloud suisse de Microsoft est enfin lancé. La firme de Redmond devient ainsi le deuxième fournisseur parmi les leaders du cloud à ouvrir des régions en Suisse, après Google qui avait activé son cloud local ce printemps. Des services Azure sont ainsi désormais disponibles depuis deux datacenters, à Genève (Suisse Ouest) et à Zurich (Suisse Nord). Mais pour l’heure, ces régions ne sont accessibles qu’à 30 clients et organisations, partenaires qualifiés de «Early Adopters». Au travers d’un «processus géré», d’autres clients seront intégrés étape par étape, précise Microsoft. Azure et Office 365 profiteront d’une disponibilité générale depuis les régions suisses dans les mois à venir. Dynamics 365 devrait suivre en 2020, tout comme Power Platform, plateforme dont la sortie est prévue par Microsoft en octobre et qui regroupera les solutions Power BI, PowerApps et Microsoft Flow. L’argument des données stockées en Suisse La résidence locale des données en Suisse ajoute un niveau supplémentaire de contrôle et aidera les entreprises et les institutions à se conformer aux exigences réglementaires, explique le fournisseur. «Les données appartiennent à nos clients et nous les traitons selon les spécificités de ces derniers. Nous travaillons également activement avec les régulateurs – en Suisse et dans le monde entier – afin de répondre aux exigences des différentes industries», souligne Marc Holitscher, National Technology Officer de Microsoft Suisse. UBS, Swiss Re et Skyguide parmi les Early Adopters Parmi les 30 premières entreprises à avoir accès à Azure depuis la Suisse, UBS compte notamment moderniser nombre de ses applications commerciales critiques en se basant sur le cloud de Microsoft. Swiss Re a aussi opté pour Azure et entend migrer encore davantage de données dans le cloud maintenant que ces régions suisses sont ouvertes. La Mobilière, Skyguide ou encore la ville de Zoug figurent aussi parmi les premiers utilisateurs à bénéficier des régions suisses d’Azure. Swisscom également. Les services gérés de Swisscom délivrés depuis les régions suisses Swisscom n’a pas perdu de temps pour annoncer que ses services gérés pour Azure peuvent désormais être Swisscom délivrés depuis l’infrastructure suisse de Microsoft. Le géant bleu proposera également ExpressRoute, une connexion directe aux centres de calcul suisses de Microsoft Azure, décrite comme sécurisée et hautement disponible. Nous travaillons activement avec les régulateurs – en Suisse et dans le monde entier – afin de répondre aux exigences des différentes industries. Marc Holitscher, National Technology Officer de Microsoft Suisse Publicité Enterprise Networking and Security Solutions Advanced Technology for Security, Mgmt and Control Synchronized Security YOUR PARTNER FOR IT SECURITY AND MSP PRODUCTS * www.infinigate.ch Human Centric Security SolarWinds MSP - Tools for successful MS(S)Ps The Art of Cybersecurity *www.net-point.ch www.ictjournal.ch © netzmedien ag Octobre 2019