Views
3 weeks ago

ICTjournal septembre 2019

  • Text
  • Processus
  • Digital
  • Faire
  • Microsoft
  • Ainsi
  • Solutions
  • Netzmedien
  • Septembre
  • Entreprises
  • Suisse

12 acteurs Le nouveau

12 acteurs Le nouveau CEO de Kudelski Security sera basé à Phoenix, aux Etats-Unis «Nous cherchons à étendre notre développement de solutions innovantes, et nous sommes heureux de compter Andrew comme nouveau responsable de nos activités de cybersécurité.» André Kudelski, CEO du groupe Kudelski ych. Kudelski Security change de CEO. Dès le 1 er août, la filiale du Groupe Kudelski en charge des activités de cybersécurité sera dirigée par Andrew Howard. Il succède à Rich Fennessy, qui quitte le groupe. Andrew Howard était auparavant le CTO de Kudelski Security, fonction qu’il occupait depuis son arrivée dans l’entreprise en 2016. Il a dans ce cadre dirigé le lancement du Centre d’Excellence en Sécurité de l’Internet des Objets, ainsi que de Secure Blueprint – solution SaaS qui permet aux CISO de gérer leurs programmes de cybersécurité. Plus récemment, Andrew Howard a supervisé la création du Blockchain Security Center de Kudelski Security. Andrew Howard sera basé aux Etats-Unis. Pour rappel, le groupe Kudelski, initialement basé en Suisse à Cheseaux-sur-Lausanne, a établi un deuxième siège à Phoenix en 2016. Andrew Howard dirigera les 300 collaborateurs de Kudelski Security depuis Phoenix, mais sera présent de manière régulière à Cheseaux, précise un porte-parole de la société joint par la rédaction. Kudelski Security compte environ 300 employés dans le monde, dont plus de 100 en Suisse et 150 aux Etats- Unis. Le nouveau CEO aura désormais pour mission de poursuivre l’expansion internationale de Kudelski Security et le développement de nouveaux produits et services. «Je suis honoré de reprendre les rênes de Kudelski Security et de relever les défis les plus complexes en cybersécurité avec nos clients, partenaires et employés dans le monde», confie Andrew Howard. Patrick Roettger prend les rênes de Dell EMC Suisse swa. Dell EMC a nommé Patrick Roettger pour occuper le poste de General Manager Commercial en Suisse. II succède à Achim Freyer, qui avait quitté l’entreprise avec effet immédiat en mars et qui a depuis rejoint la start-up californienne Rubrik, spécialisée dans le backup, la restauration et l’archivage en mode cloud. Patrick Roettger dirigera Dell EMC Suisse aux côtés de Franck Thonüs, General Manager Enterprise Sales. Sa mission sera d’encourager la collaboration au sein du groupe. «Ce n’est qu’en combinant nos compétences de manière optimale que nous serons en mesure de les mettre en valeur pour nos clients et nos partenaires de réseau», explique-t-il. Patrick Roettger a été country manager de Lenovo Suisse de 2013 à 2019. Avant cela, il était responsable du département PC d’IBM Suisse. Suite au rachat de cette division d’IBM par Lenovo, Patrick Roettger a été maintenu dans ses fonctions. Patrick Roettger, General Manager de Dell EMC Suisse et Achim Freyer, Sales Manager de Rubrik. Frédéric Le Hellard nommé DSI de la banque Reyl ych. Le groupe bancaire genevois Reyl a nommé Frédéric Le Hellard à la direction de ses systèmes informatiques. Membre du Comité Exécutif, il a pris la succession de Robert Curmat. Frédéric Le Hellard se voit confier la mission de piloter l’amélioration des processus informatiques de la banque. Il va dans ce cadre poursuivre les efforts de transformation, notamment à travers le lancement d’une plateforme e-banking et de la mise en œuvre de technologies innovantes au service de la clientèle du groupe Reyl, constituée d’entrepreneurs, d’investisseurs institutionnels et de family offices internationaux. Frédéric Le Hellard était précédemment Chef du département IT Services & Infrastructure de la BCV, une fonction qu’il occupait depuis 2007. Il a débuté sa carrière en 1992 en créant Genesoft, société de développement de logiciels dans le domaine médical. Septembre 2019 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

acteurs 13 La CDO de la BKB devient CEO de la Banque Cler Mariateresa Vacalli est nommée CEO de la Banque Cler, filiale de la Banque cantonale de Bâle (BKB). ych. Mariateresa Vacalli, 48 ans, gravit un nouvel échelon professionnel. La Tessinoise est nommée CEO de la Banque Cler, seulement quelques mois après avoir pris ses fonctions de Chief Digital Officer (CDO) de la Banque cantonale de Bâle (BKB), maison-mère de la Banque Cler. Mariateresa Vacalli avait dans ce cadre accédé à la direction générale de la BKB et détenait déjà un rôle majeur dans les projets de développement numérique du groupe BKB. Ex-banque Coop, la Banque Cler poursuit aujourd’hui une stratégie axée sur l’innovation numérique. On lui doit notamment l’application Zak, la première banque suisse 100% mobile apparue sur le marché. Mariateresa Vacalli va diriger la Banque Cler aux côtés de Philipp Lejeune, nommé CFO. Les trois membres actuels de la Direction vont se retirer de leur plein gré suite aux changements de répartition des compétences dans le cadre de l’intégration renforcée de la Banque Cler dans les structures de direction du groupe BKB. Mariateresa Vacalli et Philipp Lejeune succèderont respectivement à Sandra Lienhart et René Saluz. Titulaire d’un diplôme en ingénierie des affaires et de la production obtenu à l’EPFZ en 1998, Mariateresa Vacalli a occupé différents postes à responsabilité chez Sunrise et UPC pendant environ 14 ans. Elle a également dirigé en tant que CEO Moneyhouse de 2016 à 2018. Ex-Microsoft, Yvonne Bettkober prend la tête de AWS en Suisse ILS BOUGENT Les activités de l’éditeur de solutions bancaires Avaloq en Suisse et au Liechtenstein seront dirigées par Matthias Schütz à partir de la miaoût. Il sera également en charge d’Avaloq Sourcing, le centre de Business-Process-as-a-Service de l’entreprise. Il remplace Tobias Unger qui quitte Avaloq après un peu plus d’un an dans cette fonction. L’éditeur ProConcept (nommé SolvAxis il y a peu) a trouvé son nouveau General Manager. C’est David Coste qui occupe cette fonction depuis le début de l’année. Il est également en charge de la marque Alcora qui regroupe six ERP présents sur le marché français. Il succède à Cédric Racine, qui a occupé ce poste environ un an. Spécialisé dans le marketing expérientiel ainsi que l’organisation de salons et événements, MCH Group crée le poste de Chief Digital & Innovation Officer (CDIO). Un rôle confié à Andreas Oliver Eggimann, qui était précédemment responsable Digital Management à La Poste suisse. La direction de Microsoft Suisse compte désormais 13 membres. Bjørn Vestergaard, ancien d’IBM, succède à Roger Altorger en tant que Directeur Enterprise Services. Précédemment membre de la direction chez Telia, Henriette Wendt a quant à elle été nommée Directrice Marketing & Operations, et succède à Luca Callegari. Après plus de 13 ans chez Microsoft, Yvonne Bettkober a pris les rênes de la filiale suisse d’Amazon Web Services (AWS). ych. Yvonne Bettkober est désormais General Manager Switzerland chez Amazon Web Services (AWS). Le leader du cloud précise que la nouvelle venue, basée à Zurich, a pris ses fonctions début août. Elle succède à Jim Fanning, qui reste au sein d’AWS et assure désormais depuis New York le poste de Leader, Banking & Payments. Yvonne Bettkober n’a pas de missions particulières en dehors du cahier des charges habituels d’un country manager, telles que le maintien et l’extension des relations avec les clients et assurer la croissance des affaires. Originaire du Cameroun, cette titulaire d’un MBA international en Corporate Strategy & Finance Management a passé plus de 13 ans chez Microsoft. Elle était dernièrement cheffe de la division Specialist Team Unit de la filiale suisse de la firme de Redmond, après avoir été responsable des partenaires et des PME durant plus de deux ans. CEO du prestataire IT zurichois Adnovum depuis 2014, Chris Tanner a démissionné à la fin du mois de juillet. Il était auparavant CIO et directeur de la section hongroise d’Adnovum de 2008 à 2014. Dans l’attente d’un successeur, c’est Roger Boesch, CFO et membre de la direction qui dirigera la société. Après 21 ans de carrière dans l’entreprise, dont huit en tant que CEO, Christian Martin a quitté Cisco Suisse à la fin du mois de juillet. Titulaire d’un titre d’ingénieur HES et d’un Executive MBA en management, Christian Martin continuera de collaborer en tant que consultant. www.ictjournal.ch © netzmedien ag Septembre 2019