Views
8 months ago

Cloud & Managed Services 2022

  • Text
  • Wwwnetzmediench
  • Travail
  • Ainsi
  • Stockage
  • Permet
  • Souvent
  • Fournisseurs
  • Solutions
  • Peuvent
  • Applications
  • Entreprises

PUBLIREPORTAGE Comment

PUBLIREPORTAGE Comment les fournisseurs de services managés peuvent fournir un cloud hybride Avec Pure Storage, les MSP peuvent mettre en œuvre un cloud hybride aisément conçu et rapidement bâti, offrant une maintenance à long terme sans tracas et réduisant considérablement les délais de mise sur le marché. La mise en place d’une architecture de cloud hybride s’accompagne de plusieurs défis: silos fragmentés, architectures applicatives et de bases de données incompatibles, infrastructures de stockage traditionnelles, expériences en matière de gestion et d’utilisation, etc. Une architecture hybride s’appuyant sur Pure Storage présente de grands avantages en termes de coûts pour les MSP. Les baies de Pure sont conçues pour la simplicité, elles permettent de développer une offre de services hybrides attrayante et présentent des caractéristiques opérationnelles et de gestion simples qui les rendent particulièrement intéressantes pour les offres de services managés. Cinq questions sur le cloud hybride auxquelles les MSP doivent répondre 1. Gestion des risques: les principaux niveaux de service accordés (SLA) peuvent-ils être respectés si l’infrastructure n’est pas sous leur responsabilité? 2. Rapport efficacité-coût: est-il possible d’acquérir et de gérer des clients sans entraîner de coûts excessifs pour un cloud tiers? 3. Portabilité/mobilité des données: est-il possible de fournir un cloud hybride vraiment simple et de transférer facilement les données du site vers le cloud du MSP ou un cloud public? 4. Technologie et expertise: dispose-t-on de l’expertise et l’infrastructure technologique nécessaires à la transformation cloud? 5. L’hybride va-t-il être à la hauteur? Les clients pourront-ils vraiment bénéficier de tous les avantages attendus malgré tous les défis rencontrés? Les quatre piliers pour la mise à disposition de services cloud en tant que services managés 1. Cloud everywhere: une architecture cloudready centrée sur les données permet aux MSP de bâtir, d’opérer et de protéger leur cloud partout. L’architecture de Pure Storage est intrinsèquement hybride. 2. Abonnement à l’innovation: une architecture moderne est conçue pour rester à la page. Un modèle d’abonnement et d’utilisation moderne permet de s’épargner l’achat régulier de nouveaux équipements, logiciels et contrats de maintenance. Avec un abonnement adapté, les clients sous contrat bénéficient d’un matériel évolutif, du support, de mises à niveau sans interruption et sans migration des données – le tout taillé pour leur environnement. Pour les MSP, cela signifie un haut niveau d’efficacité opérationnelle et un coût total de possession jusqu’à 50% inférieur. Avec des options telles que Pure as-a-Service, le modèle d’utilisation du cloud gagne encore en simplicité. L’abonnement Storage-as-a-Service (sur site et dans le cloud public) offre aux MSP un modèle purement OPEX flexible et basé sur l’utilisation, ainsi que la possibilité d’augmenter ou de diminuer la capacité. 3. Intégration en profondeur avec les clouds privés: les fournisseurs leaders permettent des intégrations complètes avec les clouds VM ware, Microsoft et OpenStack. Le MSP bénéficie ainsi d’une infrastructure cloud hybride automatisée, sans effort et optimisée en termes de coûts. Il en résulte une grande flexibilité dans la création et le lancement d’un cloud MSP sans qu’il soit nécessaire d’installer, de configurer ou de maintenir des équipements ou des applications logicielles supplémentaires. L’approche API First facilite également la mise en œuvre, en offrant une expérience de stockage entièrement automatisée avec une configuration, une orchestration, un approvisionnement, une maintenance et une reprise après sinistre simplifiés. 4. Cloud Block Store: des solutions telles que Pure Cloud Block Store️ (CBS) pour Amazon Web Services (AWS) fournissent un stockage par blocs nativement provisionné dans le cloud. Grâce au logiciel Purity, CBS permet aux applications critiques de fonctionner de manière transparente dans le cloud et rend le stockage cloud également plus performant pour les applications web à grande échelle. Le système permet une opération véritablement hybride avec des services de données, de la résilience et des API cohérents, ainsi qu’une mobilité bidirectionnelle et une gestion et une orchestration transparentes. Les principales offres de stockage en bloc pour le cloud offrent aux MSP le nec plus ultra en termes d’agilité pour des développements applicatifs accélérés et la possibilité de détacher les applications d’une infrastructure spécifique. Grâce à des solutions conçues spécifiquement pour les environnements cloud, les données peuvent être facilement transférées entre les clouds. Les modèles d’utilisation flexibles permettent de gérer les risques et les coûts, tandis que les clients finaux obtiennent davantage de valeur. Au final, les MSP bénéficient d’un cloud hybride facile à concevoir et à mettre en place rapidement, offrant une maintenance à long terme sans problème et réduisant considérablement les délais de mise sur le marché. Pure Storage Switzerland Spaces, The Circle 6, 8058 Zurich Airport www.purestorage.com/fr

La crise pousse 90% des firmes à migrer plus vite vers le cloud L’adoption du cloud public augmente, notamment pour faire face à la crise sanitaire, selon le dernier State of the Cloud Report de Flexera. La gestion des coûts qui s’y rapporte pose d’importants défis: 30% des dépenses cloud sont en effet gaspillées. Yannick Chavanne DÉPENSES L’adoption du cloud public continue d’augmenter, selon la dernière édition du State of the Cloud Report de Flexera. Ainsi, la moitié des workloads des entreprises se trouvent dans le cloud public. C’est un peu moins que l’année passée, mais cette part devrait progresser au cours des prochains mois pour atteindre 57% fin 2021, prédit Flexera. Le rapport indique que les PME ont davantage de workloads (près de deux tiers) dans le cloud public que les grandes organisations. Les entreprises de toutes tailles ont tendance à opter pour une stratégie multicloud et font appel, en moyenne, à 2,6 infrastructures de cloud public. Le coronavirus chamboule les plans L’étude montre en outre que la crise du coronavirus a un impact sur l’usage du cloud. Le télétravail demandant d’utiliser davantage d’applications SaaS, 90% des entreprises confient que leur recours au cloud est plus élevé qu’initialement planifié. Certaines firmes accélèrent la migration de leurs datacenters vers le cloud, notamment pour répondre à une réduction des effectifs IT, aux limitations d’accès à leurs installations sur site ou encore pour répondre aux retards de livraison de matériel. «A mesure que la pandémie suit son cours, certaines organisations peuvent également constater que les fournisseurs de cloud public offrent une option plus fiable pour la continuité des activités», font également observer les auteurs du rapport. Intérêt accru envers les PaaS Outre le recours accru aux SaaS et IaaS, les services PaaS font eux aussi l’objet d’une adoption croissante. Les solutions de data warehouse ressortent comme les PaaS les plus employés. Suivent les bases de données relationnelles en mode cloud et les Container-as-a- Service. Déjà utilisés par un peu plus d’un tiers des entreprises, les services PaaS de machine learning et d’IA sont ceux qui suscitent le plus d’intérêt: 46% des entreprises les expérimentent ou planifient d’y avoir recours. Les Disaster-Recovery-as-a-Service (DRaaS) suscitent aussi un intérêt important. L’écart se resserre entre AWS et Azure Du côté des fournisseurs de cloud public, le marché reste dominé par le trio Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure et Google Cloud Platform. Environ trois quarts des entreprises de toutes tailles font appel à AWS ou Azure. L’écart entre les deux leaders se resserre, puisque l’adoption d’AWS n’a presque pas changé en un an, tandis que celle d’Azure a augmenté de 10%. Moins de la moitié font appel au cloud de Google, mais un tiers affirme l’expérimenter ou planifie d’en utiliser des services à l’avenir. 30% des dépenses cloud sont gaspillées Les difficultés en matière de gouvernance, le manque d’expertise ou encore les aspects réglementaires font partie des défis du cloud les plus cités, selon l’étude de Flexera. Mais les principaux challenges sont la cyber-sécurité, suivie de peu par la gestion des coûts. Dans un contexte où le coronavirus pousse 90% des entreprises à basculer vers le cloud plus vite que prévu, celles-ci peinent à prévoir avec précision leurs coûts en la matière. Et le gaspillage des dépenses dans le cloud devient un problème de plus en plus critique. Les entreprises estiment que pas moins de 30% de ces investissements n’apportent pas les bénéfices escomptés, une proportion qui serait même sous-estimée, selon l’expérience de Flexera. Limiter le gaspillage des dépenses est au top MIGRATION Changement de plan d’utilisation du cloud public dû à la pandémie Utilisation nettement plus Utilisation un peu plus basse que prévu basse que prévu Utilisation un peu plus Utilisation nettement plus élevée que prévu élevée que prévu 1% 29% 9% 61% Source: Flexera, 2021 5