ICTjournal 02/2021

  • Suisse
  • Entreprises
  • Secteur
  • Netzmedien
  • Ainsi
  • Gestion
  • Technologies
  • Suisses
  • Doivent
  • Permet

Vous êtes les experts

Vous êtes les experts de l’industrie Nous sommes les experts de l’étiquetage Saviez-vous que Brother compte depuis plus de 30 ans parmi les fabricants d’étiqueteuses les plus en vue? Avec plus de 50 spécialistes près de chez vous, nous sommes le partenaire idéal pour vous. Nos toutes nouvelles imprimantes d’étiquettes industrielles sont utilisées dans des lieux où aucune erreur n’est tolérable: dans les laboratoires, à la production, dans les hôpitaux ou dans la logistique. Elles sont durables, efficaces, fiables et disponibles 24h/24. Adaptée aux volumes d’impression moyens à élevés, la nouvelle série TJ est idéale pour les clients qui recherchent une solution particulièrement robuste, efficace et économique. Misez sur la fiabilité. Misez sur Brother. www.brother.ch/labelling

éditorial 03 Les devoirs de l’administration à l’ère de l’IA «Les algorithmes déployés dans le secteur public sont de nature à faire des choix lourds de conséquences pour un grand nombre de personnes.» Rodolphe Koller, rédacteur en chef Rares sont pour l’heure les administrations publiques suisses à recourir à des algorithmes d’intelligence artificielle pour remplir leur mission. Nonobstant, de multiples applications s’y développent, tant pour gagner en efficacité que pour prendre des décisions complexes intégrant un grand nombre de facteurs (pages 14-18). Les algorithmes déployés dans le secteur public étant de nature à faire des choix lourds de conséquences pour un grand nombre de personnes, ils sont assortis de promesses et de craintes exacerbées. Du côté des promesses, les administrations peuvent y voir un moyen de prendre des décisions plus justes et adaptées à large échelle. Et les populations apprécier un traitement efficace «objectif» fondé sur les données, dans un contexte de défiance à l’égard des autorités. Du côté des craintes, les administrations peuvent s’inquiéter de voir leurs compétences peu à peu déléguées aux outils intelligents. Et les populations s’effrayer d’être l’objet de décisions algorithmiques opaques, d’une sorte de bureaucratie 2.0 à laquelle il serait difficile de s’opposer. Face à cette ambivalence et alors que les déploiements d’algorithmes vont sans doute se poursuivre dans le secteur public, deux types de mesures s’imposent. D’abord les administrations doivent être totalement transparentes quant aux systèmes IA qu’elles utilisent. Les populations doivent savoir quelles décisions s’appuient sur ces outils, comment elles sont prises, et comment s’y opposer. C’est ce qu’ont fait récemment les villes d’Amsterdam et d’Helsinki en établissant un registre IA. Ensuite, les administrations doivent monter en compétences. Si leurs décisions sont parfois supportées voire prises par des algorithmes, elles doivent être en mesure de comprendre ces choix, de les expliquer et de répondre à ceux qui s’y opposeraient. Il ne suffit pas d’acheter des logiciels du marché intégrant des capacités IA. Il y va de la légitimité même des administrations publiques. www.ictjournal.ch © netzmedien ag 02 / 2021