Views
9 months ago

ICTjournal 02/2021

  • Text
  • Suisse
  • Entreprises
  • Secteur
  • Netzmedien
  • Ainsi
  • Gestion
  • Technologies
  • Suisses
  • Doivent
  • Permet

Exoscale lance SKS,

Exoscale lance SKS, votre Kubernetes géré Depuis février, Exoscale propose sa solution «Kubernetes-as-a-Service». Le produit décharge les équipes DevOps des tâches d’opérations des clusters Kubernetes, en conservant le contrôle total de leur Platform-as-a-Service. Containers & micro-services Les containers sont devenus très présents au fil des mois, car ils apportent de nombreux avantages: beaucoup plus légers qu’un système d’exploitation complet, ils démarrent plus rapidement qu’un serveur virtuel et consomment moins de ressources. Leur déploiement est simple et parfaitement reproductible, en raison KUBERNETES & EXOSCALE Initialement développé par Google pour ses propres besoins, Kubernetes est un projet Open Source qui a gagné en popularité via le support de la fondation CNCF, Cloud Native Computing Fundation, dont Exoscale est un Silver Member depuis 2016. Cette alliance vise à fournir les outils nécessaires aux applications modernes. Dans un futur proche, Exoscale rejoindra la liste des «Certified Kubernetes Service Providers». Société basée à Lausanne, Exoscale et ses partenaires vous accompagnent dans vos projets et stratégie Cloud, grâce à sa propre plateforme de Cloud Computing disponible en Suisse, Allemagne, Autriche et Bulgarie. de leur indépendance avec l’infrastructure sous-jacente, ce qui ajoute en flexibilité. De plus, les containers rendent les composants de l’application autonomes. Rançon du succès, la quantité de containers à gérer en développement, tests ou production a explosé ces dernières années rendant leur gestion complexe et occultant les bénéfices précédents. Dès lors, le besoin d’un système dynamique qui permet de grouper et placer les containers, gérer leurs connexions et assurer la communication entre eux est devenu indispensable. Kubernetes est la plateforme leader et Open Source qui le permet. On Premises ou via un partenaire? Ici, il convient d’évoquer la courbe d’apprentissage: très courte dans le cas d’un système géré par un cloud provider, plus longue pour un système On Premises, puisque les collaborateurs IT devront être formés, bâtir leur capital d’expériences et constamment s’adapter aux nouvelles versions et à l’écosystème mouvant (outils, articles de blog, meetups) de la communauté Kubernetes. Confier le travail à une société tierce, experte sur les questions d’infrastructure «at scale», permet de se concentrer sur votre réelle valeur: le développement de vos services ou applications, qui vous donnent un avantage concurrentiel. Par quoi commencer? Un premier workshop est un bon point de départ. Il peut porter sur le design en micro-services, la containerisation et évidemment, le fonctionnement de Kubernetes. Le réseau de partenaires Exoscale liste des sociétés qualifiées pour animer ces formations, qu’elles soient techniques ou organisationnelles. Les coachings sur mesure, basés sur les besoins spécifiques des équipes sont souvent plus profitables que les formations très génériques. Scalable Kubernetes Service Le produit est conforme aux valeurs d’Exoscale: Simple, Safe, Scalable. Une approche en faveur d’une courbe d’apprentissage rapide avec les microservices, sans Vendor Lock-in, au profit de l’extensibilité (scaling) et de l’interopérabilité (multi-cloud). Aujourd’hui, la création de votre cluster Kubernetes demande à peine plus d’une minute et se décline en deux éditions: Starter et Pro. La première est gratuite et dédiée aux tests, besoins de développement, de démonstration ou Proof of Concept. La seconde est prête pour accueillir votre production, avec un control plane redondant et un backup journalier de l’état du cluster (registry). Exoscale SKS n’impose aucun choix sur l’écosystème Kubernetes et vous permet de sélectionner vos briques logicielles préférées (Logs, Monitoring, Securité, Container Registry, …). Un vrai esprit d’ouverture attendu d’un Cloud Public! Votre prochaine étape? Le 22 avril prochain, Exoscale animera un webinar en français qui présentera SKS. Un événement à ne certainement pas manquer. Réservez votre place sur: https://exoscale.com/press Contact: Sébastien Pittet sebastien.pittet@exoscale.ch Exoscale Boulevard de Grancy 19A 1006 Lausanne +41 58 255 0066 sales@exoscale.com www.exoscale.com 02 / 2021 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

cloud dépenses 29 Le Covid dope les dépenses en services cloud La crise du coronavirus incite les entreprises à favoriser les dépenses en solutions et services cloud au dépend des serveurs, infrastructures et logiciels on-premise, indique une récente étude de l’éditeur logiciel Flexera. Yannick Chavanne La crise sanitaire a une influence sur les dépenses IT, indique une étude récente de Flexera. Pour près de la moitié des 474 dirigeants IT interrogés en Europe et en Amérique du Nord, la pandémie a renforcé à la fois la volonté de dématérialiser l’IT et la nécessité de réduire les coûts. «L’accélération du passage au cloud [...] contribue à compenser les effets négatifs de la baisse des recettes et des réductions budgétaires», observent les auteurs de l’étude. Selon les responsables sondés, SaaS, IaaS et PaaS vont représenter 30% des dépenses cette année. Tandis que 24% vont concerner les logiciels on-premise. Les organisations se tournent vers le SaaS et transfèrent davantage d’applications et de données vers le cloud pour répondre au besoin du télétravail. L’adoption du cloud est également stimulée par la numérisation des activités. L’évolution des dépenses IT reflète ces tendances. Plus de la moitié (57%) Les entreprises comptent dépenser plus en services cloud public, en IA, containers et solutions serverless. des décideurs IT déclarent ainsi avoir augmenté leurs dépenses consacrées au SaaS en raison du Covid. La crise a en outre incité 49% à en faire autant pour les services de cloud public dans leur ensemble. En revanche, ils sont moins d’un sur cinq a avoir dépensé davantage en solutions on-premise, en serveurs et en datacenters. Davantage pour le SaaS et les technologies d’automatisation Dans les mois à venir, les investissements IT consacrés aux serveurs, datacenters et logiciels on-premise ne devraient pas augmenter, selon les responsables IT interrogés. Au contraire des dépenses liées au cloud et aux technologies associées. Les entreprises comptent débourser davantage pour le SasS et les services de cloud public, mais aussi en technologies d’automatisation, d’intelligence artificielle, de containers ainsi qu’en solutions serverless. «Les containers aident à contrôler les coûts car ils permettent une utilisation plus efficace des infrastructures. Ils offrent également un moyen plus rentable de déployer les charges de travail dans le cloud, car ils accélèrent le développement et le déploiement de nouveaux services», précisent les auteurs du rapport pour expliquer l’intérêt pour les containers. La transition des investissements vers le cloud se reflète également sur les dépenses accordées aux différents éditeurs de logiciels. Et Microsoft devrait en profiter davantage qu’AWS, selon l’étude de Flexera. Les produits qui connaîtront la plus forte réduction sont les logiciels sous licence d’Oracle et d’IBM. DÉPENSES IT ET PANDÉMIE Baisse importante Baisse légère Augmentation légère Augmentation importante Evolution des dépenses IT en raison du Covid-19 (en %) SaaS Cloud public 2 2 Desktops/Laptops 6 Réseau Devices 4 5 Stockage 8 Cloud privé Logiciels on-premise 6 7 11 12 16 15 17 18 16 Serveurs 9 23 15 6 Datacenters 12 23 14 5 0 10 20 30 40 50 60 70 Prédiction de l’évolution des dépenses IT en 2021 (en%) Automatisation 2 5 42 31 SaaS 1 8 49 24 Cloud public 2 5 42 29 IA/Machine learning 2 4 41 23 Containers 1 6 39 19 Réseaux 6 11 34 14 Serverless 2 4 31 15 IoT/Edge 1 5 29 17 Desktops/Laptops 5 13 28 13 Cloud privé 3 15 29 12 Stockage 8 20 27 12 Devices 5 13 27 11 Serveurs 9 25 21 8 Logiciels on-premise 7 29 22 6 Datacenters 13 26 16 7 0 10 20 30 40 50 60 70 80 29 22 37 30 31 30 23 7 19 46 11 12 15 12 15 8 3 Source: Flexera, 2021 www.ictjournal.ch © netzmedien ag 02 / 2021