ICTjournal 02/2021

  • Suisse
  • Entreprises
  • Secteur
  • Netzmedien
  • Ainsi
  • Gestion
  • Technologies
  • Suisses
  • Doivent
  • Permet

38 start-up Nexthink

38 start-up Nexthink boucle un financement de 180 millions et devient une licorne ych. Nexthink intègre le cercle fermé des licornes, ces startup ou scale-up valorisées à plus d’un milliard de dollars. Spin-off de l’EPFL basée aujourd’hui entre Lausanne et Boston, Nexthink annonce avoir bouclé un tour d’investissement de série D de 180 millions de dollars. Un volume de capitaux que les entreprises IT suisses parviennent rarement à lever, a fortiori en période de crise, comme l’indique le dernier Swiss Venture Capital Report (page 39): en 2020, le tour de table le plus important en Suisse a atteint 120 millions de dollars. Expansion internationale Avec ce nouveau financement, Nexthink compte poursuivre le développement technologique de sa plateforme et accélérer son expansion internationale, en particulier aux Etats- Unis. La pépite suisse fournit une solution cloud native pour gérer l’expérience numérique des collaborateurs, qu’ils soient au bureau, en déplacement ou en télétravail. «Le développement du télétravail a considérablement renforcé pour les entreprises le besoin d’optimisation de l’expérience numérique de leurs collaborateurs, la grande majorité des interactions professionnelles étant dorénavant virtuelles», déclare Pedro Bados, CEO et cofondateur de Nexthink. Le tour de table a été mené par Permira Growth Opportunities, dont Bruce Chizen, ancien CEO d’Adobe, est Operating Partner. Ce dernier intègre à cette occasion le conseil d’administration de Nexthink. Nexthink emploie aujourd’hui près de 700 collaborateurs à travers le monde et prévoit d’engager 200 personnes d’ici la fin de l’année 2021. La scale-up précise dans son communiqué faire partie du «club des entreprises aux revenus récurrents annuels de plus de 100 millions de dollars». Nexthink est une licorne, surnom donné aux start-up valorisées à plus d’un milliard de dollars. Image: Stephen Leonardi /Unsplash.com LatticeFlow lève 2,8 millions pour rendre les IA plus fiables 5,5 millions pour RAW Labs rko. Première start-up issue de l’ETH AI Center inauguré en octobre 2020, LatticeFlow a levé un capital d’amorçage de 2,8 millions de dollars auprès des investisseurs btov et Global Founders Capital. Des firmes de renom qui ont par le passé investi dans DeepL et SumUp pour la première, et Zalando, Revolut et Slack pour la seconde. Si la start-up zurichoise les a séduits, c’est parce qu’elle s’attaque à l’un des principaux freins au déploiement de l’IA: le manque de fiabilité des modèles lorsqu’ils sont déployés dans des conditions réelles. Pour répondre à la problématique, LatticeFlow développe des outils qui doivent aider les data scientists à évaluer et à améliorer la robustesse d’un modèle IA, nous explique le CEO au téléphone. La jeune pousse recourt notamment à des données «fictives» générées automatiquement et à des techniques de raisonnement symbolique. Une approche différente du deep learning. «Notre mission est de permettre aux équipes d’IA de construire et de déployer en toute confiance des modèles fiables.» Petar Tsankov, CEO de LatticeFlow rko. Spin-off de l’EPFL, la jeune pousse RAW Labs annonce une levée de fonds de 5,5 millions de francs. Le financement servira à accélérer son développement commercial auprès des grandes entreprises et à étendre les capacités de sa plateforme NoDB. Destinée aux data scientists, ingénieurs et autres analystes, la solution permet d’accéder, d’interroger, de nettoyer et d’améliorer des sources de données hétérogènes en temps réel. Unique en son genre, le moteur de requête au cœur de la plateforme offre un accès unifié à des données complexes en s’épargnant les tâches fastidieuses préalables (ETL/ELT, intégration). La jeune pousse annonce aussi des changements dans son leadership. Lars Farnstrom devient CEO de RAW Labs, tandis qu’Anastasia Ailamaki, professeure à l’EPFL et cofondatrice de la start-up, prend la fonction de Chief Scientific Officer. 02 / 2021 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

start-up 39 Net recul des fonds levés par les start-up IT Le montant total des investissements dans les start-up IT en 2020 a chuté de 40% par rapport à 2019, indique le Swiss Venture Capital Report. Les biotechs ont engrangés plus de capitaux que le secteur IT et fintech. Yannick Chavanne Malgré la crise du coronavirus, les investissements dans les start-up suisses n’ont baissé que modérément au cours de l’année passée. Avec un total de 2,1 milliards de francs, le recul équivaut à -7,4% par rapport à l’année record de 2019). «C’est avant tout pendant le premier confinement que les investisseurs ont levé le pied», notent les auteurs de la nouvelle édition du traditionnel Swiss Venture Capital Report. Mais si moins de capitaux ont été injectés dans les jeunes pousses suisses en 2020, le nombre de levées de fonds a néanmoins augmenté de 14%, soit 304 tours de table. Davantage d’investissements entre 10 à 100 millions de francs ont été réalisés mais aucune méga-transaction de plus de 200 millions n’a eu lieu. La biotech repasse devant Pour la première fois depuis 2017, les jeunes pousses du secteur des biotechnologies ont bénéficié de davantage de capitaux que celles du secteur IT. Les biotechs ont récolté 800 millions de francs (+31%), tandis que les startup IT et fintech ont amassé 720 millions, soit une baisse de 40%. Le boom des capitaux investis dans les biotechs s’explique en partie par le caractère durable des activités d’innovation dans le développement de médicaments. Cela s’inscrit aussi dans la tendance mondiale à investir de plus en plus dans ces technologies, analysent les auteurs du rapport. Quant à la baisse des investissements dans le secteur IT, il s’explique par l’absence de gros tours de financement. Le nombre de tours de table a de son côté continué à augmenter et 11 entreprises IT et de fintech ont levé entre 10 et 20 millions de francs suisses en 2020 (contre 7 en 2019). Image: Romolo Tavani / Fotolia.com LEVÉES DE FONDS EN 2020 PAR SECTEUR Capital investi dans les start-up suisse en 2020 par secteur d’activités (en millions de CHF) ICT Biotech ICT (fintech) Cleantech Healthcare IT Micro/nano Medtech Consumer products 160.5 166.2 74.9 220.1 20.4 161.6 820.3 500.2 GetYourGuide au top L’investissement le plus important de 2020 a profité à une start-up IT, en l’occurrence la spin-off de l’EPFZ GetYour- Guide (122 millions en octobre). Quatre autres jeunes pousses IT (healthcare IT et fintech y compris) figurent cette année dans le top 20: Sophia Genetics (2 ème ), avec sa levée de fonds de 110 millions; Kandou (5 ème , 84,1 millions); Scandit (6 ème , 77,7 millions); Bitcoin Suisse (11 ème , 45 millions). Vaud reste sur le podium L’importance des sommes investies dans les biotechs en 2020 a profité à Bâle-Ville qui, avec un total de 540,4 millions de francs, chipe la 2 ème place du classement des cantons. Zurich campe toujours sur sa première position (635,7 millions). Grâce aux secteurs medtech, IT et healthcare IT, les jeunes pousses du canton de Vaud ont tout de même levé 409,1 millions au total. Genève reste bien derrière avec 87,2 millions. Source: Swiss Venture Capital Report 2021 MENTIONS LÉGALES Le magazine suisse des technologies de l’information pour l’entreprise Editeur Netzmedien AG, Heinrichstrasse 235 CH-8005 Zürich Tél: +41 44 355 63 63 Publicité: pub@ictjournal.ch Rédaction: redaction@ictjournal.ch Communiqués de presse: redaction@ictjournal.ch E-mails personnels: prénom.nom@netzmedien.ch Directeur de publication: Heinrich Meyer Directeur des ventes: Markus Stotz Account Manager Suisse romande: Supannika Chavanne Comptabilité: Christina Frischknecht Directrice Sales-Support: Svenja Goltz Graphisme: Samantha Maurer Plateforme web: Julia Ostermann Rédaction Rodolphe Koller, rédacteur en chef Yannick Chavanne Marie-France Porres, corrections Abonnements Abonnement annuel: CHF 75.– (10 éditions par an) Plus d’informations et formulaire de commande: www.ictjournal.ch/abo Imprimerie Werner Druck & Medien AG, Basel ICTjournal Le magazine suisse des technologies de l’information pour l’entreprise Total tirage vendu: 2567 Ex. Total tirage diffusé: 2602 Ex. Tirage d’impression: 4000 Ex. Publication pour la Suisse alémanique Das Schweizer ICT-Magazin für Business-Entscheider Netzwoche Das Schweizer ICT-Magazin für Business-Entscheider Total tirage vendu: 5287 Ex. Tirage d’impression: 9000 Ex. Rédaction Marc Landis, rédacteur en chef Kevin Fischer Leslie Haeny René Jaun Coen Kaat Joël Orizet Colin Wallace © 2021 Netzmedien AG La reproduction ou la diffusion de tout ou partie d’articles, d’images ou de publicités est formellement interdite sauf autorisation expresse de l’éditeur. Notification des participations importantes au sens de l’art. 322 CP: ​ Best of Swiss Web GmbH 02 / 2021