ICTjournal 04/2021

  • Projet
  • Chez
  • Plateforme
  • Selon
  • Solutions
  • Ainsi
  • Netzmedien
  • Transformation
  • Entreprises
  • Suisse

PUBLIREPORTAGE Une

PUBLIREPORTAGE Une sécurisation des points d’accès personnalisée pour chaque besoin Les menaces provenant du cyberespace deviennent toujours plus fréquentes et plus sophistiquées. La détection et la défense contre les attaques nécessitent des concepts de sécurité avancés, tels que la solution Endpoint Detection and Response (EDR), ainsi qu’une expertise en matière de sécurité, qui peut être celle du client, du revendeur ou du fournisseur de solutions. Les cybercriminels conçoivent de nouveaux virus, chevaux de Troie, ransomwares et autres logiciels malveillants à un rythme record et les utilisent pour lancer des attaques de plus en plus sophistiquées et difficiles à détecter qui risquent d’avoir des conséquences catastrophiques pour les entreprises visées. Grâce à la solution Endpoint Detection and Response (EDR), il existe depuis quelque temps déjà une méthode de lutte contre les attaques avancées sur les terminaux qui est plus efficace que les solutions classiques de sécurité des endpoints. Cependant, il n’est pas toujours facile de trouver la bonne solution, car les solutions EDR font désormais partie de la gamme de produits de la plupart des prestataires de services de sécurité. En prenant l’exemple de la gamme de solutions de Kaspersky, on constate que toutes les solutions EDR ne sont pas identiques. En fonction de l’expertise de l’organisation en matière de sécurité, des besoins spécifiques du client et de la relation entre le client et le partenaire de sécurité, différents produits et services peuvent être utilisés. EDR Optimum: Idéal pour les clients possédant une bonne expertise en matière de sécurité La plateforme EDR Optimum de Kaspersky s’appuie sur la base éprouvée de la solution de protection des terminaux Kaspersky Endpoint Security for Business Advanced – ou sur des produits comparables – et la complète avec la fonctionnalité EDR: alors que la sécurité classique des endpoints détecte et bloque les logiciels malveillants, le système EDR aide considérablement les responsables de la sécurité à réagir de manière appropriée et conforme. La solution est facile à mettre en œuvre et, comme elle repose sur un agent unique associé à Endpoint Security for Business, elle n’impose pas de charge supplémentaire aux terminaux. Le modèle de licencing est tout aussi simple. Les revendeurs peuvent ajouter EDR en tant que module complémentaire pour les clients utilisant déjà Endpoint Security for Business Advanced. Si aucun produit Kaspersky n’est déjà utilisé, le client peut commencer directement avec EDR Optimum et recevoir automatiquement la solution Advanced comme base. EDR Optimum est plus efficace lorsque le client ou son partenaire dispose d’une bonne expertise en matière de sécurité et peut traduire activement les informations et les rapports fournis par la plateforme en réponses adaptées. Managed Detection and Response: Kaspersky passe à l’action Avec la solution MDR (Managed Detection and Response) basée sur le cloud, Kaspersky met les connaissances de ses spécialistes directement à la disposition du revendeur ou de ses clients: Kaspersky surveille les terminaux, recherche de manière proactive les menaces (threat hunting) et se charge lui-même de leur défense ou donne au revendeur des instructions sur la manière de procéder (guided response). La solution MDR est également basée sur la structure de base éprouvée de Kaspersky. Avec Kaspersky MDR, le revendeur cède au moins une partie des rênes à Kaspersky sans perdre le contrôle. La solution convient donc aux revendeurs disposant de ressources limitées en matière de sécurité informatique, mais aussi à ceux qui ont une bonne connaissance dans ce domaine. XDR: La plateforme destinée aux experts Avec son Expert Framework and Targeted Attack Platform (KATA), Kaspersky vise les revendeurs qui gèrent leurs propres Security Operation Centers (SOC) et dont le pain quotidien est la cybersécurité. La solution détecte les menaces multidimensionnelles au niveau des terminaux et du réseau, offre une transparence complète et propose des analyses complexes et des mesures de défense. La plateforme KATA cible les grandes entreprises dans des secteurs tels que la finance, l’énergie, les télécommunications, ainsi que les agences gouvernementales. Avec ces trois plateformes distinctes dans l’environnement EDR, Kaspersky offre un niveau de flexibilité que peu d’autres fournisseurs peuvent égaler, tant en termes d’options pour les différents clients qu’en termes de licences sur une base mensuelle ou annuelle. Sur demande, Kaspersky peut aussi mener des audits de sécurité chez les clients, une occasion pour les revendeurs de compléter leur modèle commercial avec un service de conformité en matière de sécurité. EDR et Kaspersky: Les avantages ·· Des plateformes EDR adaptées à tous les besoins ·· Base éprouvée avec Endpoint Security for Business ·· Intégration facile, obtention aisée de la licence ·· Transparence totale, défense ciblée ·· Solution adaptée aux différents niveaux d’expertise existants en matière de sécurité BOLL Engineering SA En Budron H15 1052 Le Mont-sur- Lausanne Tél. 021 533 01 60 vente@boll.c www.boll.ch

acteurs 15 Vincent Staub prend les rênes de l’IT EMEA chez Rémy-Cointreau rko. Vincent Staub rejoint Rémy-Cointreau où il prend la fonction nouvellement créée de directeur IT pour la région EMEA. Basé à Genève, il se chargera d’y développer l’équipe IT et d’accompagner la croissance des affaires dans la zone géographique en collaboration avec les spécialistes en France et dans les divers pays. Contacté par la rédaction, Vincent Staub explique que la mission aura une forte dimension analyse de données: «En plus de la partie opérationnelle et des projets nous allons créer des outils de business «Nous allons créer des outils de business intelligence sur l’entier de son spectre.» Vincent Staub, EMEA IT Director chez Rémy Cointreau Nouveau directeur de l’informatique de Rémy-Cointreau pour la région EMEA, Vincent Staub était précédemment en charge de l’IT de production chez Medtronic Suisse. intelligence sur l’entier de son spectre, depuis la data jusqu’à l’advanced analytics pour aider nos partenaires dans l’excellence de leurs activités stratégiques». Un business nouveau et une zone géographique élargie Vincent Staub a effectué l’essentiel de sa carrière chez Medtronic, qu’il a rejoint en 1997, quelques années après l’obtention d’un diplôme en micro-électronique à la HEIG- VD. Depuis 2019, il y occupait la fonction de responsable IT avec la responsabilité des systèmes de production. Egalement membre du Digital Circle, il commente sa nomination chez Rémy-Cointreau: «Je me réjouis de ce changement de carrière qui me permet de découvrir un business nouveau et une zone géographique élargie». Wisekey engage Pierre Maudet pour promouvoir l’IA Nouveau boss chez Lenovo Suisse ych. Non réélu à sa propre succession au Conseil d’Etat genevois fin mars, Pierre Maudet occupe une nouvelle fonction, avec effet immédiat. Spécialisée dans la cybersécurité, l’entreprise genevoise Wisekey l’a nommé au poste de directeur de la transformation numérique. Durant sa carrière politique, Maudet a été maire de la ville de Genève et président du gouvernement genevois. Au Conseil d’Etat de 2012 à 2021, il a travaillé à la promotion de la transformation numérique de l’économie genevoise et suisse, avec notamment le développement d’une stratégie numérique, d’une stratégie blockchain et la création d’un fonds d’innovation, souligne Wisekey dans son communiqué. L’entreprise technologique explique que l’ex-ministre, dans le cadre de ses nouvelles fonctions, se concentrera sur l’expansion des activités de la société sur les questions liées à l’intelligence artificielle et à la transformation numérique. Wisekey a nommé Pierre Maudet au poste de directeur de la transformation numérique. Image: Niels Ackermann / Lundi13 msc/ych. Lenovo Suisse a un nouveau directeur général. Frank Blockwitz a repris la fonction ce 1 er mai. Le nouveau patron de Lenovo en Suisse succède à Arnold Marty, qui avait annoncé son départ l’automne dernier. «J’ai reçu une offre que je ne pouvais pas refuser pour un poste de CEO dans une autre branche d’activité», avait-il déclaré à la rédaction. Il a rejoint Swiss Automotive Group Switzerland en tant que PDG. Frank Blockwitz arrive en provenance de HP, où il a travaillé pendant douze ans, dont les cinq dernières années en tant que country manager pour les départements Printing & Solutions et Computing. Depuis novembre 2019, il était également membre du conseil d’administration de HP Suisse. De 2007 à 2012, Frank Blockwitz a été directeur de Managed Enterprise Solutions IPG chez HP. Avant cela, il a travaillé pendant un an en tant que Director IPG Enterprise Sales & Services. www.ictjournal.ch © netzmedien ag 04 / 2021