ICTjournal 04/2021

  • Projet
  • Chez
  • Plateforme
  • Selon
  • Solutions
  • Ainsi
  • Netzmedien
  • Transformation
  • Entreprises
  • Suisse

06 actuel Fusion

06 actuel Fusion Sunrise-UPC: 600 emplois passent à la trappe ych. En janvier dernier, Sunrise UPC communiquait son intention de sabrer dans ses effectifs. La procédure de consultation avec les deux structures représentant le personnel et le syndicat syndicom est aujourd’hui terminée. D’ici fin 2022, l’entreprise prévoit 450 licenciements et 150 suppressions de postes liées à la rotation du personnel. Des mesures qui permettront à Sunrise UPC «d’acquérir la structure et la flexibilité nécessaires pour se positionner en tant que champion national», lit-on dans le communiqué. 400 postes biffés en 2021 Dans le courant de l’année, 300 licenciements et environ 100 postes seront supprimés. En 2022, environ 50 postes passeront à la trappe du fait de la rotation du personnel, tandis que 150 licenciements sont prévus, principalement dans les secteurs Finance, IT et Technology. Sunrise UPC met à disposition un fonds de 2,5 millions de francs pour des mesures transitoires individuelles. Le plan social inclut aussi un programme de réinsertion professionnelle. Les deux marques continuent d’exister Les deux entités ont en outre annoncé leur regroupement formel sur le plan juridique. Une nouvelle société unique «Sunrise UPC Sàrl» est formée. Toutefois, «pour la clientèle de même qu’au niveau des produits et des offres, rien ne change», indique l’entreprise. Précisant que les marques «Sunrise» et «UPC» continuent d’exister jusqu’à nouvel ordre. Suite à la fusion Sunrise- UPC, les deux marques continuent pour l’heure d’exister. Dell se sépare de VMware et de Boomi pour éponger sa dette Vinci Energies érige un SOC à Bâle ych/jor. Dell va vendre sa participation majoritaire dans VMware. Les deux sociétés vont opérer de façon autonome à l’avenir. La vente de la participation de 81% devrait être conclue au quatrième trimestre. L’opération rapportera 9,7 milliards de dollars à Dell, selon Reuters. La nouvelle a été bien accueillie par les investisseurs. Le cours de l’action Dell a augmenté de 8,4%. «L’opération est une bonne nouvelle pour les actionnaires de Dell ainsi que pour VMware», a déclaré l’analyste Dan Ives, cité par Reuters. En rachetant EMC, en 2016, Dell s’était retrouvé endetté de 50 milliards de dollars. Avec cette scission, Dell cherche à éponger sa dette consécutive à cette acquisition. Dans la même optique, le fabricant va aussi se délester de Boomi, qui fournit une plateforme d’intégration en mode as-a-Service. Boomi sera cédé aux fonds Francisco Partners et TPG Capital, pour 4 milliards de dollars. En quittant le giron de Dell, VMware devrait pouvoir nouer davantage de partenariats. kfi/ych. Vinci Energies construit à Bâle un Security Operations Center (SOC) international, regroupant des compétences IT, ainsi qu’en technologies industrielles (OT). La structure servira de plaque tournante pour plus de 300 spécialistes de la cybersécurité originaires de Suisse, d’Allemagne et d’autres pays européens. Le SOC promet d’apporter une plus-value aux entreprises industrielles disposant d’infrastructures de production grandissantes ou de stratégies ciblées en matière d’industrie 4.0 ciblées. Un poste de contrôle de cybersécurité abritera des experts 24 heures sur 24. «Au SOC de Bâle, tous les capteurs, machines, installations et appareils interconnectés des entreprises sont contrôlés, les modèles et anomalies de sécurité sont analysés et les mesures de protection sont mises en place pour écarter les attaques éventuelles», souligne la division énergie et TIC du groupe français Vinci. 04 / 2021 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

actuel 07 La Confédération développera elle-même le certificat Covid rko/ych. La Confédération proposera dès ce mois de juin un certificat Covid. Dans un premier temps pour les personnes vaccinées, puis pour celles rétablies ou testées négatives récemment. La Confédération a décidé de confier la réalisation du certificat Covid à l’Office fédéral de l’informatique (OFIT), préférant la solution de son office à celle mise au point par Elca et Sicpa. Selon la Confédération, le futur document – disponible sur papier ou sur smartphone – sera infalsifiable et compatible avec le certificat vert projeté par l’Union européenne. La solution se limitera au minimum technique et son code source sera rendu public, promettent les autorités. La Confédération indique que des spécialistes de la sécurité et de la protection des données sont associés au projet. Les médecins et pharmaciens sont également impliqués. Ils devraient pouvoir renseigner les informations depuis leur propre solution HIN. Les médecins et pharmaciens suisses développent aussi leur propre solution La Fédération des médecins suisses (FMH) et Pharma- Suisse ont en parallèle annoncé développer leur propre solution, afin de proposer un certificat plus rapidement que la Confédération. Répondant aux questions de la rédaction, l’organisation faîtière du corps médical suisse a expliqué que la solution, qui se base sur la blockchain, est mise au point avec plusieurs partenaires: Health Info Net SA (HIN), AD Swiss, Certifaction, Documedis (HCI Solutions) et Abilis (Ofac). Les données ne sont pas stockées de façon centralisée. En outre, ni le certificat Covid, ni les données personnelles ne sont transmis lors de la signature ou de la vérification. Questions techniques, scientifiques et sociétales La mise en place de certificats d’immunité pose de très nombreuses questions techniques, scientifiques et sociétales. Côté technique, on risque notamment des faux certificats et de voir des données sensibles exposées si tous les participants n’offrent pas les mêmes garanties de sécurité et de confidentialité. On peut aussi s’interroger sur l’utilité d’une version électronique, avec toute l’infrastructure que cela implique. Côté scientifique, le certificat pose la question de l’efficacité des divers vaccins actuels et futurs sur les variants actuels et futurs. Un certificat valide aujourd’hui deviendra-t-il tout à coup obsolète à cause de l’apparition d’un nouveau variant ou parce que son fabricant exige désormais une troisième dose? Sans compter les questions sur la possibilité qu’ont les personnes vaccinées de transmettre le virus. Côté sociétal, se pose la question de la discrimination entre les personnes certifiées immunisées et les autres. Outre la possibilité de voyager, quels autres droits ou restrictions seront mis en œuvre par les autorités et les organisations? Publicité BOLL – présent pour les clients « Le conseil orienté vers les solutions ainsi que l’encadrement complet et professionnel des clients et des partenaires me tiennent à cœur. Ils constituent la base d’une collaboration de confiance et de succès. Aregger / Sales Engineer, BOLL » Bernhard Une valeur sûre Expérience / Compétence / Engagement BOLL Engineering SA . En Budron H15 / CH-1052 Le Mont-sur-Lausanne / Telefon +41 21 533 01 60 / contact@boll.ch BOLL Engineering AG . Jurastrasse 58 / CH-5430 Wettingen / Telefon +41 56 437 60 60 / info@boll.ch / www.boll.ch www.ictjournal.ch © netzmedien ag 04 / 2021