ICTjournal 06/2021

  • Wwwnetzmediench
  • Selon
  • Collaborateurs
  • Ainsi
  • Netzmedien
  • Suisse
  • Entreprises
  • Projet
  • Processus
  • Hybride
  • Travail

PUBLIREPORTAGE

PUBLIREPORTAGE Transformer la recherche océanographique grâce à l’IA Jusqu’à l’expédition Challenger de 1872, on ne savait que peu de choses sur l’océan. Parcourant près de 70’000 milles (130’000 km) au cours de sa mission de quatre ans, ce navire de guerre reconverti de la Royal Navy a répertorié plus de 4’000 espèces inconnues, jetant les bases de l’océanographie moderne. Si l’océan était une nation, il se classerait au 7e rang des économies mondiales: l’ensemble des emplois, produits et services marins qu’il soutient a été évalué à 2’500 milliards de dollars par an. Sa valeur pour l’humanité est plus importante Vous souhaitez en savoir plus sur le Mayflower? Prenez part à la 3 ème édition de l’événement DataTrends, le vendredi 5 novembre au Swiss- Tech Convention Center (EPFL, Lausanne) ou en direct depuis votre écran. Eric AQUARONNE, membre de l’équipage ayant introduit les technologies IBM essentielles à la résolution des problèmes de navigation du navire sera présent pour partager son expérience. Informations et inscription sur www.datatrends.ch encore: en recouvrant près de trois quarts de la surface de la Terre, il produit plus de 50% de son oxygène. L’océan nous fournit également une nourriture importante, puisque 3 milliards de personnes en dépendent comme principale source de protéines. Selon le rapport spécial sur les océans émis par les Nations Unies, les conditions sont pourtant plus dégradées que jamais. L’ONU a déclaré que la période 2021-2030 serait la Décennie pour les sciences océaniques au service du développement durable – un effort mondial pour inverser le cycle de déclin de la santé des océans. Naissance d’un navire autonome En 2016, Brett Phaneuf, cofondateur de l’organisation de recherche marine Pro- Mare, imagine comment commémorer le 400e anniversaire du Mayflower, navire mythique dont l’expédition de 1620 a permis aux Pères Pèlerins de traverser l’océan atlantique en quête d’une terre vierge. Expert en robotique et en systèmes sous-marins, Phaneuf imagine un projet audacieux: construire un Mayflower pour le 21e siècle. Prêt à relever ce défi technologique, IBM soutient Pro- Mare en fournissant les technologies utiles au Mayflower Autonomous Ship (MAS). Le Mayflower de 2021 a une mission scientifique: en plus de recueillir des données océanographiques, sur les mammifères marins (entre autres, le comptage des baleines), l’analyse des microplastiques dans l’eau et la cartographie du niveau de la mer, il sera la plateforme test du «Capitaine AI» développé par les ingénieurs de ProMare qui ont bénéficié des dernières technologies d’IBM en matière d’IA et d’automatisation. À l’aide de 6 caméras et de 30 capteurs, ce navire autonome cartographie son environnement chaque seconde, identifie les navires croisés et collecte de nombreuses données météorologiques, océanographiques et climatiques pour la recherche. Alimenté par le cloud d’IBM mais ne dépendant pas de lui, le «Capitaine AI» peut identifier et éviter les dangers lorsqu’il navigue en mer, puisqu’il prend des décisions avec une connectivité limitée ou nulle. Autonome en énergie, le bateau est également équipé d’un moteur biodiesel prêt à prendre le relais au cas où il n’y aurait plus assez de soleil pour alimenter la motorisation électrique. Le futur de la recherche océanique Aujourd’hui, seuls 20 à 30 % des fonds océaniques sont cartographiés. Les navires de recherche autonomes seraient en mesure de collecter davantage de données à moindre coût que les navires de recherche habités. Dans un futur proche, des réseaux de bateaux de recherche autonomes, de drones et de submersibles pourraient passer jusqu’à six mois en mer, générant des données tous les jours, regardant au-delà de la variabilité saisonnière pour mieux identifier et répondre aux tendances à long terme. Ils travailleront en tandem avec les océanographes humains, en leur permettant de consacrer plus de temps à l’interprétation des données plutôt qu’à leur collecte. Au-delà de la recherche proprement dite, le MAS contribuera à la réalisation d’un autre objectif important: faire participer le public. En fin de compte, il sera impossible d’assainir notre environnement si chacun ne joue pas son rôle. L’historique de bord, ainsi que la possibilité de regarder des vidéos en direct et des flux de données en ligne contribueront à sensibiliser le public aux questions liées à la santé des océans. GROUPE T2i SUISSE SIERRE (SIEGE SOCIAL) Technopôle 1 3960 SIERRE (VS) RENENS Rue du Caudray 4 1020 RENENS (VD) +41 (0)58 666 20 20 www.groupe-t2i.com/

emploi 27 Le salaire des informaticiens suisses augmente (un peu) Le salaire médian des pros de l’IT en Suisse a légèrement augmenté, selon SwissICT. L’agence Michael Page a de son côté publié ses propres chiffres pour les fonctions managériales. Profils les mieux payés: Chief Digital Officer et Chief Information Officer expérimentés. Yannick Chavanne, Kevin Fischer Les professionnels de l’IT en Suisse gagnent un peu plus en 2021 qu’en 2020. Selon l’enquête annuelle sur le salaire publiée par l’association SwissICT, la rémunération médiane d’un informaticien de niveau junior est de 79000 francs par an. Leurs confrères de niveau senior bénéficient d’un salaire annuel médian de 127 000 francs. Le marché de l’emploi IT suisse a été peu impacté par la pandémie et les salaires sont globalement stables, selon SwissICT. Qui souligne que la très légère augmentation des salaires peut être interprétée comme une indication que la pénurie de travailleurs qualifiés s’accentue. SAFe et Scrum ont la cote L’enquête permet également de constater que de plus en plus de postes correspondent aux compétences en matière d’agilité. Une tendance déjà observée en 2020 et qui persiste. Parmi les 50 métiers répertoriés, les profils en lien avec le framework SAFe sont davantage cités par les 272 entreprises qui ont participé au questionnaire. Le nombre de spécialistes occupant la fonction de Scrum Master a en outre presque doublé. Product Owner et ingénieur DevOps sont les deux autres fonctions agiles les plus demandées au sein des départements IT suisse. Disparités salariales D’importantes disparités salariales au sein d’un métier sont observées. Par exemple, un quart des développeurs d’applications senior gagnent moins de 120 000 francs, alors que le quartile supérieur ont des salaires de plus de 135 000 francs. Globalement, les disparités se creusent, notent les auteurs de l’étude. Selon Michael Page, les profils IT sont particulièrement demandés sur le marché de l’emploi Suisse, les entreprises ayant notamment recentré leurs priorités sur l’amélioration de leurs infrastructures IT. L’agence de placement note encore que les profils de niche ont un fort pouvoir de négociation pour obtenir des salaires plus élevés. En outre, on observe une tendance au recrutement de postes temporaires pour des projets IT. SALAIRE ANNUEL DES MANAGERS IT EN SUISSE, SELON L’EXPÉRIENCE (EN CHF) Métier Moins de 5 ans Entre 5 et 10 ans Plus de 10 ans Chief Digital Officerr 200’000 240’000 260’000 Chief Information Officer (CIO) 180’000 220’000 260’000 Responsable de la sécurité 160’000 190’000 220’000 Responsable/directeur IT 150’000 175’000 200’000 Directeur de programme/PMO 140’000 160’000 180’000 Manager IT 120’000 140’000 160’000 Business Analyst 110’000 125’000 140’000 Manager de projet 110’000 130’000 150’000 Evolution du salaire de base médian de toutes les professions IT en Suisse (en milliers de CHF) (montants ajustés en fonction de l’inflation) Junior Senior 130 125 120 115 110 105 Source: Michael Page, 2021 Ce que gagnent les managers IT en 2021 100 L’agence de placement et recrutement Michael Page a publié l’édition 2021 de son enquête sur les salaires en Suisse. L’étude fournit trois salaires moyens annuels par métiers en fonction de l’expérience: moins de 5 ans, entre 5 et 10 ans, plus de 10 ans. Dans le domaine IT, les fonctions dirigeantes et les responsables au niveau projet sont payés entre 110 000 et 260000 francs. Les Chief Digital Officers et Chief Information Officers de plus de 10 ans d’expérience sont les mieux rémunérés. 95 90 85 80 75 70 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 Source: SwissICT, 2021 www.ictjournal.ch © netzmedien ag 06 / 2021