ICTjournal février 2018

  • Suisse
  • Blockchain
  • Netzmedien
  • Notamment
  • Solutions
  • Groupe
  • Entreprises
  • Suisses
  • Directeur
  • Projets

30 Meilleur du Web

30 Meilleur du Web lauréats 2017 CATÉGORIE VIDÉO → NOUVO NEWS, RÉALISÉ PAR RTS Déclinée dans les 4 langues nationales et en anglais, Nouvo News se destine à de nouveaux publics qui s’informent en priorité sur leurs smartphones via les réseaux sociaux. L’avis du jury: La RTS se démarque dans cette catégorie grâce à une nouvelle série de capsules vidéo parfaitement adaptées à leur support de diffusion. Des formats courts et faciles à digérer que l’on regarde volontiers sur son smartphone, avec cette particularité de pouvoir être consommé sans le son et d’être réalisés en 5 langues. Les autres projets shortlistés: ▪ ▪ «Impulsing True Emotions Together», Virtua + Messieurs.ch ▪▪ Hockey féminin, «This is who I am», blue-infinity ▪▪ HES-SO Valais-Wallis, «La très très haute école», Franz&rené CATÉGORIE MARKETING EN LIGNE → EMIL FREY CRISSIER «EN VOITURE», RÉALISÉ PAR TRIO Première plateforme communautaire d’essais automobiles filmés en Suisse, en-voiture.ch propose des vidéos de tests de véhicules réalisés par la communauté. L'utilisateur peut également effectuer un essai routier à bord d'un véhicule équipé d’une caméra embarquée. Les autres projets shortlistés: ▪▪ QoQa 4, QoQa et Liip ▪▪ Le Comptoir Suisse, Inox L’avis du jury: Avec une bonne idée de départ et un très bon customer insight, Trio a capté l’importance des tests drive dans l’expérience d’achat d’un nouveau véhicule. Une mécanique réussie dans un domaine bouleversé par l’arrivée du web, qui s’appuie sur un ambassadeur, Stéphane Lambiel, ayant bien joué le jeu. CATÉGORIE COMMUNICATION DIGITALE DANS LE SPORT → «L'ULTRA-TRAIL DU MONT-BLANC», RÉALISÉ PAR WIDE | SWITZERLAND Un dispositif de grand ampleur mis en place pour la couverture live et l'animation sur les réseaux sociaux de l'UTMB. Plusieurs caméras, des dispositif de tracking pour les coureurs et près de 120 heures d'émission. L’avis du jury: Le jury tient à souligner les efforts réalisés pour rendre cette discipline accessible grâce à la communication digitale. Pour y parvenir, Wide s’est donné les moyens avec des drones, des caméras fixes, un hélicoptère et des systèmes de traceurs afin de suivre les concurrents, même amateurs. Les autres projets shortlistés: ▪ ▪ «Let's Go Fitness - campagne rentrée 2017», ANTISTATIQUE ▪ ▪ «Hockey féminin, This is who I am», blue-infinity CATÉGORIE CAMPAGNES DE BRANDING → «WHAT IF DIGITAL COULD IMPROVE LIVES», RÉALISÉ PAR BLUE-INFINITY A travers le traditionnel envoi de vœux à la période des fêtes, blue-infinity a tenu à mettre en avant 5 ONG dans un appel aux dons. L’avis du jury: Une opération de fin d’année altruiste pour une agence qui réalise sa propre campagne de branding. Si la carte de vœux 100% digitale réalisée à l’aquarelle est sublime, c’est aussi l’aspect teasing de cette campagne qu’a souhaité mettre en avant le jury dans cette catégorie. Tout en subtilité, le visuel japonisant de l’aquarelle apparaît comme faisant entièrement partie de la stratégie de la marque. Les autres projets shortlistés: ▪▪ Le Comptoir Suisse, Inox ▪▪ Laurastar Smart, JVweb/ Gamned Février 2018 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

cloud thème du mois 31 rko. Où s’arrêtera l’adoption du cloud? On est en droit de se le demander, car, si toutes les enquêtes montrent que, dans leur immense majorité, les entreprises suisses de toutes tailles s’appuient sur le cloud, il s’agit encore souvent de solutions de cloud privé et surtout de Softwareas-a-Service, notamment Le cloud, chapitre pour la collaboration et le CRM. 2 Ce domaine va continuer de s’étendre car, outre l’avantage de ce modèle, les nouveaux logiciels ne sont bien souvent disponibles qu’en mode cloud. Mais, à l’heure où de nombreuses entreprises adoptent une stratégie cloud first, le segment promis à la plus forte croissance concerne l’Infrastructure-as-a-Service. Ces environnements et les innombrables services qu’ils proposent sont en effet prédestinés à accueillir les applications les plus innovantes des entreprises dans les domaines du big data, de l’intelligence artificielle et des objets connectés. Cette évolution s’accompagne de changements organisationnels, avec notamment la transition vers les modèles DevOps et le recours à des partenaires à même de rko. Où s’arrêtera l’adoption du cloud? On est en droit gérer les multiples environnements cloud sr lesquels s’appuient les organisations. que, dans leur immense majorité, les entreprises de se le demander, car, si toutes les enquêtes montrent suisses de toutes tailles s’appuient sur le cloud, il s’agit encore souvent de solutions de cloud privé et surtout de Software-as-a-Service, notamment pour la collaboration et le CRM. Ce domaine va continuer de s’étendre car, outre l’avantage de ce modèle, les nouveaux logiciels ne sont bien souvent disponibles qu’en mode cloud. Mais, à l’heure où de nombreuses entreprises adoptent une stratégie cloud first, le segment promis à la plus forte croissance concerne l’Infrastructure-as-a-Service. Ces environnements et les innombrables services qu’ils proposent sont en effet prédestinés à accueillir les applications les plus innovantes des entreprises dans les domaines du big data, de l’intelligence artificielle et des objets connectés. Cette évolution s’accompagne de changements organisationnels, avec notamment la transition vers les modèles DevOps et le recours à des partenaires à même d’accompagner les organisations et de gérer les multiples environnements cloud sur lesquels elles s’appuient. Image: Thomas Richter / unsplash.com ∙∙ Page 32 Ce qu’apportent les services cloud managés ∙∙ Page 33 La majorité des firmes suisses comptent sur le cloud ∙∙ Page 34 L’essor des solutions cloud «serverless» ∙∙ Page 35 La FINMA fait des concessions pour l’outsourcing dans le cloud www.ictjournal.ch © netzmedien ag Février 2018