ICTjournal février 2018

  • Suisse
  • Blockchain
  • Netzmedien
  • Notamment
  • Solutions
  • Groupe
  • Entreprises
  • Suisses
  • Directeur
  • Projets

BEST OF SWISS WEB

BEST OF SWISS WEB 2018 COLLABORATE. INNOVATE. DEVENEZ PARTENAIRE! JUSQU’À 500 INSCRIPTIONS ANNUELLES AU CONCOURS ET PLUS DE 1000 INVITÉS À LA NUIT DES AWARDS, LE BEST OF SWISS WEB S’EST DÉVELOPPÉ CES 18 DERNIÈRES ANNÉES POUR DEVENIR L’ÉVÉNEMENT LE PLUS IMPORTANT DU SECTEUR. POUR LA 19ÈME ÉDITION, NOUS OFFRONS DIFFÉRENTES FORMES DE PARTENARIAT. SI VOUS ÊTES INTÉRESSÉ, N’HÉSITEZ PAS À NOUS CONTACTER À: INFO@BESTOFSWISSWEB.CH WWW.BESTOFSWISSWEB.CH SPONSORS PARTENAIRES PARTENAIRES MEDIA SACHSPONSOR

éditorial 05 Le casino gagne toujours «De nombreux investisseurs semblent davantage enclins à acheter des jetons de jeu qu’à devenir copropriétaires d'un casino.» Rodolphe Koller, rédacteur en chef Les levées de fonds via des monnaies et autres jetons virtuels connaissent une flambée sans précédent. Plus simples, plus rapides et bien plus lucratives que les moyens de financements existants, ces initial coin offerings (ICO) permettent aux start-up de lever des montants importants. Une aubaine lorsque l’on sait combien décrocher un financement auprès d’une société de capital risque peut s’avérer un chemin de croix. Outre les jeunes pousses disposant d’un modèle d’affaires solide s’appuyant sur la technologie blockchain, on assiste à des ICO de la part d’entreprises qui, flairant le filon, «blockchainisent» leur business model ou leurs actifs, voire se contentent de documenter un concept plus ou moins solide. Momentum oblige, les investisseurs se ruent de manière aveugle tant sur les modèles robustes et clairs que sur les modèles douteux. Il y a quelques semaines, le fondateur de la crypto-monnaie parodique Dogecoin – qui figure un chien en effigie – s’étonnait ainsi de la voir atteindre un milliard de dollars de capitalisation, quand bien même le code n’avait pas été mis à jour depuis plus de deux ans. Ironie des temps, de nombreux investisseurs semblent donc davantage enclins à acheter des jetons pour jouer dans un hypothétique casino au fonctionnement incertain, qu’à posséder des parts du casino en investissant dans une start-up. Après cette période d’euphorie, tout porte à croire que les déconvenues de certains investisseurs et les règlementations à venir ramèneront de la rationalité dans le domaine. Pour beaucoup de start-up, il faudra retourner aux modes de financement classiques et démontrer la solidité de son business model avec une offre tangible et des clients. Espérons que la technologie blockchain et les start-up sérieuses lançant des ICO sensées ne fassent pas les frais d’un soudain discrédit sur tout le secteur. www.ictjournal.ch © netzmedien ag Février 2018