Views
4 months ago

ICTjournal juillet - août - septembre 2020

  • Text
  • Solutions
  • Selon
  • Responsable
  • Ainsi
  • Septembre
  • Netzmedien
  • Juillet
  • Gestion
  • Suisse
  • Entreprises

08 news Les cantons

08 news Les cantons auront un système commun pour tracer les contacts swa. Les cantons et la Confédération veulent enregistrer de manière uniforme leurs données dans le cadre du suivi des contacts des personnes infectées au coronavirus. Les autorités s’appuient à cet effet sur un logiciel appelé «Sormas» (abréviation de «Surveillance, Outbreak Response Management and Analysis System»), comme elles l’ont expliqué lors d’une conférence de presse début août. Par rapport au processus actuel, le nouveau système informatique offre une meilleure évolutivité et améliore la protection des données. Il permet également une évaluation automatique. Mi-mars, au cœur de la crise sanitaire, le média alémanique republik.ch avait révélé les lacunes aberrantes de la collecte de données à l’OFSP. L’Office fédérale devait encore saisir manuellement dans sa base de données Excel les informations des médecins et hôpitaux. La lenteur du processus aurait poussé le personnel à prendre des décisions extrêmes, comme devoir peser la pile de formulaires reçus pour en déterminer le nombre. Selon le Blick, les autorités seraient jusqu’ici capables de connaître l’origine de l’infection de seulement 20% des cas. Mieux identifier l’origine des infections Lors de la conférence de presse, Sang-Il Kim, chef du domaine Transformation numérique de l’OFSP, a expliqué que l’échange de données entre les services cantonaux de recherche de contacts et les autorités fédérales devrait être possible dès septembre. Selon la SRF, le système comprend un questionnaire que les enquêteurs cantonaux remplissent avec les personnes testées positives au coronavirus.Il devrait permettre d’obtenir à l’avenir des informations plus précises sur les sources fréquentes d’infection. L’Office fédéral met néanmoins en garde contre un excès d’optimisme: plus de 60% des lieux d’infection resteront difficiles à déterminer. Les autorités seraient jusqu’ici capables de connaître l’origine de l’infection de seulement 20% des cas. Image: piranka / iStock Raiffeisen mise sur les données SCRT rachète Telecom Systems ych. Raiffeisen met résolument le cap sur la digitalisation. Adoptée par le Conseil d’administration de la banque, sa stratégie pour la période 2021-2025 prévoit d’investir 550 millions de francs. La banque espère gagner 500 millions de francs par an, dès 2025, notamment grâce aux gains d’efficience permis par un plan de standardisation et de digitalisation des processus. Pour développer les relations clients et en acquérir de nouveaux, Raiffeisen compte se positionner avec «des produits et services offline et online innovants et orientés vers la clientèle». En outre, via la mise en place de processus end to end digitalisés, automatisés et standardisés, le groupe ambitionne d’augmenter son efficacité, de gagner en évolutivité et de réduire ses coûts. Afin d’améliorer les interfaces clients, Raiffeisen Suisse a prévu le développement de compétences dans le Big Data, ainsi que d’évoluer vers une gestion omnicanal. «L’évolution rapide des besoins des clients nous incitent à nous transformer sur le plan digital.» Guy Lachappelle, Président du Conseil d’administration de Raiffeisen Suisse. swa. La société SCRT, spécialisée dans le hacking éthique, a racheté le 22 juillet dernier l’entreprise Telecom Systems, basée au Mont sur Lausanne et active dans la gestion et la surveillance des données. Les 50 collaborateurs de SCRT et les 26 employés de Telecom Systems seront «prochainement» réunis dans des nouveaux bureaux communs, au centre-ville de Morges. SCRT intégrera progressivement l’ensemble des activités liées à la sécurité actuellement proposées par Telecom Systems. Ce dernier se concentrera quant à lui sur ses activités Datacenter et infrastructures et continuera à proposer des solutions cloud privées, hybrides et publiques. Les deux entreprises expliquent qu’elles continueront d’opérer avec leurs équipes de direction actuelles. Leur fonctionnement en synergie au sein d’un même groupe leur permettra toutefois de spécialiser leurs domaines d’activité, précisent-elles. juilletaoûtseptembre 2020 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

news 09 Vaud et Genève se positionnent dans la «confiance numérique» rko. Vaud et Genève ont dévoilé les contours de la Trust Valley, une initiative commune ambitionnant de positionner la région dans le domaine de la confiance numérique. A la fois projet de promotion économique, écosystème facilitant la mise en réseau et plateforme d’innovation, l’initiative compte sur la participation des principaux pôles de recherche de la région et de plusieurs entreprises privées: ELCA, Kudelski, SGS, et SICPA. Le dénominateur commun de la Trust Valley sera donc la «confiance numérique», un très vaste domaine dans lequel les instigateurs regroupent aussi bien la blockchain que l’intelligence artificielle, la cybersécurité, l’authentification des personnes ou la gouvernance des données. Lors d’une table ronde, les partenaires de l’initiative ont encore élargi le spectre en soulignant que la confiance numérique n’est pas un sujet exclusivement technologique et que le domaine concerne aussi bien le secteur financier que l’alimentation ou la culture. Image: xavier-von-erlach / unsplash La plateforme, qui sera lancée officiellement cet automne, est financée par les cantons de Vaud et Genève et leurs partenaires privés. Certains projets de la Trust Valley sont déjà sur les rails, à l’instar de l’accélérateur Tech4Trust, inauguré en octobre 2019. Publicité Simplifiez-vous la vie Avec votre opérateur 100% local Combinez votre téléphonie fixe et mobile Des économies Une facture unique Des appels gratuits entre les réseaux fixes et mobiles Des conseillers dédiés aux PME www.ictjournal.ch © netzmedien ag 0848 530 540 business.netplus.ch juilletaoûtseptembre 2020