Views
11 months ago

ICTjournal mai 2020

  • Text
  • Ainsi
  • Collaborateurs
  • Netzmedien
  • Solutions
  • Entreprises
  • Juin
  • Suisse
  • Applications
  • Crise
  • Travail

Publireportage La

Publireportage La facture QR arrive. Êtes-vous prêt? A partir du 30 juin 2020, les opérations de paiement en Suisse seront progressivement simplifiées en profondeur grâce à la nouvelle facture QR – enfin, devrait-on ajouter... Pour ce faire, Brother a développé une solution logicielle. Aucun doute là-dessus: personne n’aime payer des factures. Parce que chaque virement creuse un trou plus ou moins grand dans nos économies et parce que la tâche est particulièrement fastidieuse: «bulletins de versement rouges ou oranges? Où se trouve déjà le numéro IBAN? Et surtout, attention à ne pas inverser les chiffres du numéro de référence!» Cette époque est désormais révolue. Grâce à l’introduction de la nouvelle facture QR, au cours d’une phase de transition dont la durée n’est pas encore fixée, tous les anciens processus et les bulletins de versement colorés seront remplacés et n’existeront plus. La place financière suisse est à l’origine de ce changement qui vise à standardiser, numériser et harmoniser l’ensemble des processus et documents papier. Avantages à tous les niveaux La facture QR est une véritable aubaine pour tous. Elle représente un grand avantage puisqu’elle offre un moyen pour des opérations de paiement qui sont de toute façon déjà largement numériques. Les processus s’en trouvent largement facilités. Toutes les informations, du montant de la facture au destinataire sont contenues dans ce carré pixelisé complexe et peuvent être scannées et consultées automatiquement par un smartphone ou une caméra de PC. Il n’y a plus besoin de saisir un numéro de référence à rallonge et donc plus aucun risque de se tromper. Les émetteurs de factures en profitent aussi en réduisant les efforts manuels. A l’avenir, vous imprimerez vous-même vos factures sur papier blanc sans aucun bulletin de versement préparé à l’avance. Vous pourrez toujours inscrire un numéro de référence BVR ou un message pour le destinataire. Brother Suisse SA Le groupe Brother est l’un des plus grands fournisseurs mondiaux de produits pour les technologies de communication. Ses compétences clés concernent les imprimantes, les appareils multifonctions, les scanners, les étiqueteuses et imprimantes d’étiquettes, ainsi que les solutions pour les professionnels. Les produits et services de Brother (Suisse) SA sont disponibles via un réseau de revendeurs soigneusement sélectionnés. Plus d’informations sur brother.ch/swissqr INFO Les avantages de la facture QR pour l’émetteur de factures • Transmission électronique de toutes les informations de paiement • Impression par soi-même des factures • Utilisation des numéros de référence BVR toujours possible • Saisie automatique du montant ou du payeur • Messages toujours possibles Les avantages de la facture QR pour le destinataire de factures • Consultation des données simplifiée grâce à la numérisation • Harmonisation de l’e-banking déjà largement répandu • Fin de la saisie manuelle de données • Minimisation des erreurs de saisie • Gain de temps, de tranquillité d’esprit et d’argent Le Swiss QR Code généré sur des imprimantes Brother Le fabricant d’imprimantes Brother a anticipé l’avenir. Grâce à la Light Solution «Barcode Print+», l’utilisateur peut facilement compléter la fonction impression de son appareil Brother et générer graphiquement des Swiss QR Codes puis les imprimer. Il n’est pas nécessaire de changer d’imprimante. L’impression de codes-barres peut s’ajouter sur de nombreux appareils professionnels actuels. Désormais, toutes les informations de paiement sont contenues dans le QR Code, ce qui réduit considérablement la quantité de données à imprimer. Si vous émettez et envoyez encore beaucoup de factures papier, «Barcode Print+» vous facilitera grandement la vie. Plus d’informations sur brother.ch/swissqr

éseau & sécurité SD-WAN 29 La crise va accélérer la demande en services SD-WAN sécurisés Depuis le début de la crise, les outils collaboratifs et de vidéoconférence ont enregistré une croissance inédite; et ces prochains mois ce pourrait être le tour des solutions et services SD-WAN sécurisés. La raison? L’équation cloud et télétravail. Rodolphe Koller A la mi-mars, les départements IT de nombreuses entreprises suisses se sont activés pour que les employés disposent rapidement des outils nécessaires au télétravail. Ils ont déployé des équipements, acheté des licences, augmenté la connectivité et supporté les utilisateurs dans les immanquables problèmes qui se sont présentés. Entre contrôle et flexibilité, entre confort et sécurité, il a fallu faire des compromis et bricoler parfois des solutions d’urgence. Les témoignages recueillis par notre rédaction et diverses enquêtes récentes montrent que, compte tenu des circonstances, les utilisateurs sont satisfaits: la mobilisation des équipes IT a payé. Dans bien des cas, l’environnement déployé ces dernières semaines n’est cependant pas adapté aux besoins d’un télétravail dont tout indique qu’il va se pérenniser du moins partiellement. Les équipes de support le savent: elles ont sans doute dû dépanner quantité de problèmes ces dernières semaines. Après l’urgence, des projets plus fondamentaux au niveau de l’infrastructure vont s’avérer nécessaires. Et les services SD-WAN feront sans doute partie des options considérées par les départements IT. Le centre opérationnel d’Open Systems à Zurich. Broker, Web Application and API Protection Services, Zero Trust Network Access, etc.). Les analystes de Gartner estiment que dans quatre ans, 40% des entreprises auront intégré des solutions SASE dans leur stratégie. Infrastructure pour la télé-entreprise De fait, l’expansion du télétravail n’est qu’un changement de plus d’une transformation déjà bien entamée dans le réseau des organisations: une part prépondérante de leur trafic part désormais dans le cloud. Des applications (bureautique, collaboration, CRM) aux capacités de calcul et de stockage, une bonne partie de l’informatique est livrée depuis le nuage. Et l’architecture consistant à faire transiter par le datacenter tout le trafic des utilisateurs distants montre sa rigidité et ses limites. Pour les équipes IT, orchestrer les applications et les exigences de performance et de sécurité dans les environnements hybrides actuels relève souvent du casse-tête. C’est cette complexité que les solutions SD-WAN prétendent réduire, en particulier les offres y ajoutant des fonctionnalités de sécurité. Gartner a introduit récemment le terme de Secure Access Service Edge (ou SASE) pour désigner ces appliances qui combinent des services réseau (optimisation WAN, routing QoS, etc.) et de sécurité (Firewall-as-a-Service, VPN, Cloud Access Security Du réseau à la sécurité On l’a compris: s’il répond aux enjeux du réseau à l’ère du cloud, le SD-WAN répond aussi au défi de la sécurité des environnements actuels et notamment au concept de sécurité Zero Trust. «Entre les employés mobiles ou en télétravail, les objets connectés et le cloud, le périmètre n’est plus défini», commente Daniel Neuhaus, Head of Product chez Open Systems. Pionnière dans cette combinaison de SD-WAN et de sécurité, la société basée à Zurich et dans la Silicon Valley propose des services co-managés dans le domaine à des organisations multinationales comme Gategroup ou Sika. L’effet télétravail est aussi palpable sur le centre opérationnel d’Open Systems. «Nous avons activé plus de 62500 entry points mobiles pendant les deux premières semaines de mars», explique Daniel Neuhaus, qui constate également une recrudescence des cyberattaques. Comme le titrait récemment un média américain, «le coronavirus est le concentré d’un cas d’utilisation réel du SD-WAN»… «Entre les employés mobiles ou en télétravail, les objets connectés et le cloud, le périmètre n’est plus défini.» Daniel Neuhaus, Head of Product chez Open Systems www.ictjournal.ch © netzmedien ag mai - juin 2020