Views
1 year ago

ICTjournal octobre - novembre 2020

34 réponses à la crise

34 réponses à la crise agenda DSI Quel impact la crise a-t-elle sur l’agenda des DSI romands? Ultra-mobilisés lors du passage au télétravail, les départements IT ont eu l’occasion de montrer leurs capacités. Ils pourront exploiter ce capital et des budgets rarement diminués pour accélérer une numérisation à l’agenda post-confinement de la plupart des entreprises, comme le montrent les résultats du sondage exclusif d’ICTjournal. Rodolphe Koller Les budgets IT pourraient être préservés des coupes opérées dans d’autres domaines. Après la sueur, les remerciements. Si l’on devait synthétiser les six derniers mois tels qu’ils ont été vécus par les départements IT, il faudrait sans doute choisir un titre dans ce style. L’enquête récente d’ICTjournal et les témoignages recueillis directement auprès de DSI ces derniers mois dessinent un tableau relativement homogène: l’informatique s’est mobilisée et son crédit a considérablement augmenté au sein des organisations. L’IT aux avant-postes Du déploiement rapide d’équipements et de logiciels collaboratifs au support des utilisateurs en télétravail en passant par la numérisation accélérée de processus essentiels, les départements IT ont occupé les avant-postes et leur travail a été salué. De nombreux DSI confient même avoir apprécié ces semaines inédites où, urgence oblige, les freins disparaissent, les processus de décision sont raccourcis et les choses vont vite. Dans leurs réponses, ils se félicitent aussi de la mobilisation de leurs équipes et de l’adoption soudaine par l’ensemble de l’entreprise d’outils qui étaient déjà en place. Pour la plupart d’entre eux, l’organisation et les compétences du département IT étaient adéquates pour répondre à la crise (voir graphique). De nombreux responsables relèvent toutefois des lacunes du côté des processus et de l’automatisation, qui sont sans doute apparues au moment de faire basculer les opérations en mode distant. Plusieurs DSI soulignent aussi le défi que représentent la gestion des collaborateurs à distance et la fatigue de leurs équipes consécutive aux efforts consentis au plus fort de la crise. Enfin, des projets de transformation ont été ralentis voire interrompus ces derniers mois, à la fois parce que l’accent était mis sur la continuité des opérations et parce que ces projets nécessitent davantage d’échange et de proximité avec les métiers. Budget maintenu et numérisation accélérée Si l’IT a été très mobilisée avec le confinement, elle promet de l’être tout autant ces prochains mois. Plus de la moitié des DSI sondés par ICTjournal indiquent que la crise a changé les priorités de leur département (voir graphique). Le changement concerne d’abord le télétravail qu’une grande partie des entreprises compte pérenniser, ce qui devrait se traduire par des projets touchant aux outils collaboratifs et au réseau, afin de garantir la performance et la sécurité du travail à distance. Plus stratégiquement, la nouvelle normalité qui se dessine va faire la part belle aux initiatives de numérisation. La crise a déjà et va continuer de dynamiser la transformation numérique des entreprises, tant dans leur manière d’opérer, que dans leurs canaux commerciaux et même les nouvelles offres développées pour leur clientèle. C’est ce qui ressort de la plupart des enquêtes récentes auprès de CEO et de conseils d’administration en Suisse et à l’international. C’est aussi ce que reflètent les réponses des DSI romands sondés par ICTjournal, même si l’on peut s’étonner de la faible proportion de responsables comptant accélérer les activités d’innovation (voir graphique). Cet agenda digital renouvelé explique en partie que les budgets IT pourraient être préservés des coupes opérées dans d’autres domaines. Et ce constat concerne également les dépenses IT externes qui devraient se maintenir au niveau planifié – de quoi réjouir les fournisseurs… Peu de changement d’organisation et de sourcing La principale conséquence des mois écoulés est donc de prioriser davantage la numérisation des processus internes et de l’expérience délivrée aux clients. Dans les autres domaines – organisation, cloud, automatisation – les changements de priorités ne sont en revanche que rarement à l’ordre du jour. On peut s’en étonner sachant que ces dimensions ont joué un rôle prépondérant dans la capacité des départements IT à répondre à la crise. En effet, les choses ont été plus faciles pour les organisations agiles avec des équipes rodées à la prise de décision autonome. Idem pour l’IT-as-a-Service: l’emploi de solutions cloud a grandement simplifié la mise à disposition de logiciels aux collaborateurs en télétravail. Il en va également de l’automatisation: les processus IT et métiers automatisés ont mieux résisté à l’absence momentanée de personnel sur site. octobrenovembre 2020 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

éponses à la crise agenda DSI 35 ENQUÊTE EXCLUSIVE AUPRÈS DES CIO DU DIGITAL CIRCLE Avec le recul de quelques mois, comment évaluez-vous la préparation de l’IT face à la crise sur les dimensions suivantes? adéquat quelques lacunes nombreuses lacunes Numérisation et automatisation 27% 64% 9% Opérations et processus 50% 45% 5% Opérations et processus 59% 36% 5% Compétences 73% 27% Management et organisation 82% 18% Quelles mesures conséquentes à la crise du COVID-19 avez-vous décidé ou planifiez-vous ces prochains mois? non oui, planifié oui, en cours Pérennisation du télétravail 15% 20% 65% Changement des priorités et du portefeuille de projets 40% 25% 35% Priorisation et/ou modification du plan de continuité d’activité 55% 25% 20% Réduction des dépenses IT externes 70% 15% 15% Changement de stratégie de sourcing 85% 10% 5% Changement dans l’organisation du département informatique 85% 10% 5% Comment les changements impacteront-ils les domaines suivants? moins/ralenti/désinvesti pas de changement par rapport au plan davantage/accéléré/investi Digitalisation de processus métier clés et des opérations 25% 75% Digitalisation de l’expérience client Budget du département informatique Innovation (technologies émergentes, modèles d’affaires) 20% 45% 75% 70% 55% 10% 25% Automatisation (RPA, IA, etc.) 5% 75% 20% Outsourcing et IT-as-a-Service (cloud, services managés) Investissement dans des solutions de sécurité 5% 75% 85% 20% 15% Recrutement IT 10% 85% 5% Insourcing 95% 5% Remplacement/renouvellement de système clés (ERP, CRM) 100% Source: ICTjournal 2020 (n=22) www.ictjournal.ch © netzmedien ag octobrenovembre 2020