Views
1 year ago

ICTjournal octobre - novembre 2020

44 innovation Cette app

44 innovation Cette app promet de collecter l’expérience des visiteurs des musées rko. Le Laboratoire de muséologie expérimentale de l’EPFL lance «muse», une application mobile pour aider les musées à en savoir plus sur leurs visiteurs. L’idée, remplacer les enquêtes effectuées au moment de quitter le musée par une app au design étudié à utiliser cette fois durant la visite et permettant au public de renseigner non seulement des données démographiques mais aussi son expérience via des éléments interactifs. Equipés de leur iPad, les collaborateurs du musée peuvent par exemple inviter les visiteurs à prendre une photo, à décrire ce qu’ils aimeraient voir une prochaine fois ou encore à dessiner leur objet favori. Côté musée, la solution développée à l’EPFL offre aux responsables un outil pour créer des questions et sondages, ainsi qu’un tableau de bord permettant de consulter les données recueillies en temps réel. «L’objectif de muse est de donner accès à des outils d’analyse susceptibles d’aider les musées à se concentrer sur les visiteurs en tant qu’individus, et à utiliser la qualité d’engagement du visiteur pour définir, mesurer et Image: Sarah Kenderdine/EPFL programmer de meilleures expériences muséales», explique à la rédaction Sarah Kenderdine, responsable du laboratoire de muséologie. Collaboration avec des musées suisses Huit musées vont expérimenter l’outil: le Château de Morges, le Musée international de la Croix- Rouge, le Musée d’ethnographie de Genève, le Musée Rietberg, le Musée olympique et la Maison des arts électroniques. Toyota dope sa supply-chain avec les puces pseudo-quantiques de Fujitsu ych. Fujitsu et Toyota Systems, filiale du constructeur dédiée à l’innovation IT, ont fait appel à des processeurs s’inspirant des phénomènes quantiques. Objectif: optimiser la supply-chain de pièces automobiles au Japon. Dans le cadre d’un pilote, Fujitsu a mis à disposition son service cloud Digital Annealer, afin de calculer l’approche la plus rentable d’approvisionnement, en prenant en compte plus de 3 millions de routes de livraison possibles vers des dizaines d’usines. Les coûts de distribution ont été calculés sur la base de variables telles que le nombre de camions, la distance totale à parcourir et la quantité de travail effectuée pour trier les pièces. L’essai a montré qu’il était possible de calculer en 30 minutes des itinéraires optimaux, non identifiés auparavant. Fujitsu et Toyota Systems comptent désormais affiner la solution dans le but de la commercialiser. complexes d’optimisation combinatoire à des vitesses impossibles à atteindre avec les technologies informatiques conventionnelles. La solution s’inspire des principales caractéristiques de l’informatique quantique: la superposition, le tunnelage quantique et l’enchevêtrement. Le Digital Annealer est ainsi capable d’évaluer simultanément plusieurs options potentielles. Inspiré des phénomènes quantiques Lancé il y a deux ans par Fujitsu, le service en mode SaaS Digital Annealer est en mesure de résoudre des problèmes Fujitsu a lancé ses puces Digital Annealing en 2018. Image: Fujitsu octobrenovembre 2020 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

innovation 45 Les TL innovent avec un service de minibus à la demande ych. Les transports publics lausannois (TL) ont testé un service de minibus à la demande. L’offre FlexiBus, lancée à Renens pour une durée de six semaines, permet de réserver une course via une app ou par téléphone. Un algorithme recoupe alors les demandes et crée en temps réel une ligne de bus virtuelle, explique les TL, qui font pour ce faire appel à la technologie de la start-up lausannoise Bestmile. Logiciel cloud et app pour passagers signés Bestmile Spécialisée dans l’orchestration de flottes de véhicules (autonomes ou non), Bestmile fournit aux TL son logiciel cloud chargé de gérer les réservations ainsi que la correspondance, la répartition et l’acheminement des véhicules. La jeune pousse s’est en outre occupée de la confection de l’app pour passagers (qui permet de réserver et de s’orienter vers l’arrêt de montée), de même que de l’app guidant les chauffeurs, qui se met à jour au fur et à mesure des réservations clients. Egalement fourni par Bestmile, un tableau de bord permet à l’équipe d’exploitation des TL de suivre le service en temps réel et d’intervenir si nécessaire. L’algorithme au cœur de ce service de transport innovant calcule et optimise le parcours afin de minimiser le temps d’attente et le temps de trajet des clients. Avec l’objectif de ne pas faire attendre les usagers plus de 10 minutes. Deux véhicules d’une capacité d’une vingtaine de personnes étaient à disposition pour ce test qui, si jugé concluant, pourrait déboucher sur une offre à long terme dans plusieurs communes de la région de Lausanne. Deux projets suisses pour sécuriser des «passeports Covid-19» ych. Le passeport ou certificat de santé numérique est vu comme un moyen de lutter contre la propagation du Covid-19. Plusieurs entreprises, notamment en Suisse, ont ainsi cherché comment stocker les résultats d’un dépistage de façon sécurisée et empêchant toute falsification, tout en respectant les principes de protection des données. Essai concluant mené par Health n Go, filiale d’Elca En exploitant la technologie au cœur de TIXnGO, sa filiale spécialisée dans les billets mobiles sécurisés, le groupe romand Elca a mis au point le système Health n Go, un certificat sanitaire basé sur la blockchain. Un essai pilote concluant a été conduit avec le réseau suisse de laboratoires Medisupport et des employés de Matisa, entreprise de matériel ferroviaire sise à Crissier. Le dispositif s’articule autour d’une application mobile. «Lorsque le patient arrive chez Medisupport pour faire le test, celui-ci reçoit un numéro de dossier (issu du système traditionnel du laboratoire) qu’il saisit dans l’application et qui servira à faire le lien avec le certificat», expliquent à la rédaction les équipes de Health n Go. L’utilisateur indique aussi son identité dans le formulaire de l’app. Les résultats du test sont ensuite transmis dans le wallet de l’app sous forme de certificat de santé numérique. Le certificat peut être montré sur demande ou vérifié à l’aide d’un code QR affiché par l’app. SICPA collabore avec un fleuron de la tech estonienne Leader des encres pour billets de banque et spécialisé dans les solutions d’authentification et de traçabilité, le groupe suisse SICPA a également mis au point une technologie de passeport sanitaire sécurisé par blockchain. La solution repose sur la blockchain KSI de la société Guardtime, fleuron de la tech estonienne dont le siège global se situe aujourd’hui à Lausanne. Cette blockchain est au cœur de la technologie Certus de SICPA, décrite comme un «sceau de sécurité numérique», qui «scelle un QR-code sécurisé en créant un lien infalsifiable avec la signature cryptographique du code», lit-on dans la documentation de SICPA. L’outil est interopérable et fonctionne sans base de données centralisée. MENTIONS LÉGALES Le magazine suisse des technologies de l’information pour l’entreprise Editeur Netzmedien AG, Heinrichstrasse 235 CH-8005 Zürich Tél: +41 44 355 63 63 Publicité: pub@ictjournal.ch Rédaction: redaction@ictjournal.ch Communiqués de presse: redaction@ictjournal.ch E-mails personnels: prénom.nom@netzmedien.ch Directeur de publication: Heinrich Meyer Directeur des ventes: Markus Stotz Account Manager Suisse romande: Supannika Chavanne Comptabilité: Christina Frischknecht Administration: Directrice Sales-Support: Svenja Goltz Graphisme: Samantha Maurer Plateforme web: Julia Ostermann Rédaction Rodolphe Koller, rédacteur en chef Yannick Chavanne Steven Wagner Marie-France Porres, corrections Abonnements Abonnement annuel: CHF 75.– (10 éditions par an) Plus d’informations et formulaire de commande: www.ictjournal.ch/abo Imprimerie Werner Druck & Medien AG, Basel ICTjournal Le magazine suisse des technologies de l’information pour l’entreprise Total tirage vendu: 2567 Ex. Total tirage diffusé: 2602 Ex. Tirage d’impression: 4000 Ex. Publication pour la Suisse alémanique Das Schweizer ICT-Magazin für Business-Entscheider Netzwoche Das Schweizer ICT-Magazin für Business-Entscheider Total tirage vendu: 5287 Ex. Tirage d’impression: 9000 Ex. Rédaction Marc Landis, rédacteur en chef Kevin Fischer Leslie Haeny René Jaun Coen Kaat Joël Orizet Colin Wallace © 2020 Netzmedien AG La reproduction ou la diffusion de tout ou partie d’articles, d’images ou de publicités est formellement interdite sauf autorisation expresse de l’éditeur. Notification des participations importantes au sens de l’art. 322 CP: ​Best of Swiss Web GmbH www.ictjournal.ch © netzmedien ag octobrenovembre 2020