Views
1 year ago

ICTjournal octobre - novembre 2020

08 actuel Manor:

08 actuel Manor: licenciements et accélération de la transition vers le digital ych. Le futur de Manor passe par le développement de son offre omnicanal et par une forte accélération de ses initiatives basées sur le digital. Une stratégie qui repose notamment sur le développement de son activité e-commerce. Ce plan inclut une réorganisation et des licenciements. 476 postes seront supprimés au total: 91 postes au siège de l’entreprise à Bâle et 385 postes dans les grands magasins. A fond sur l’e-commerce «La crise due au coronavirus a durement touché le secteur Non-Food au sein du commerce de détail, mais elle a aussi eu un effet catalyseur. L’accélération enregistrée par nos activités d’e-commerce correspond à une évolution de deux ans», explique Jérôme Gilg, CEO de Manor. La chaîne de grands magasins veut aujourd’hui poursuivre sur cette lancée et s’est fixé comme objectif de multiplier par cinq la part actuelle du commerce en ligne d’ici à fin 2024. Pour ce faire, Manor va notamment lancer sa propre place de marché en ligne au cours du quatrième trimestre 2020. Cette marketplace va se concentrer en priorité sur les parfums, ainsi que pour les produits de mode, de ménage et pour la maison. Nomination d’un CDO Pour concrétiser ses ambitions dans le commerce en ligne, Manor va faire appel à l’expertise de Stefan Wetzler: l’actuel responsable de Lidl Digital va occuper le poste de Chief Digital Officer (CDO) dès le quatrième trimestre. Manor compte par ailleurs simplifier le processus de commande en ligne faite en magasin, à l’aide d’une fonction de paiement en caisse ou via tablette. Un projet de simplification du service de collecte en magasin (Click&Collect) est également au programme. Manor (ici le magasin de Nyon) s’est fixé des objectifs ambitieux en matière de commerce en ligne. UBS s’appuie sur GitLab pour construire sa plateforme DevOps Cyberattaque: une patiente décède ych. UBS a signé un accord pluriannuel avec GitLab, plateforme d’hébergement de code et de développement orientée DevOps. UBS va s’appuyer sur le produit open source du concurrent de GitHub pour déployer DevCloud, plateforme regroupant l’ensemble des outils de développement de la banque et couvrant tout le cycle de vie Dev- Ops. Outre le fait de réduire les coûts de maintenance, la plateforme promet de faciliter la collaboration entre les équipes de développement, des opérations et de l’audit. Plateforme adaptée pour les besoins d’UBS En plus des fonctions disponibles dans GitLab, DevCloud sera enrichi d’extensions personnalisées pour les besoins d’UBS. Avec cette plateforme, l’IT de la banque compte poursuivre la mise en place de processus agiles de programmation, de test et de développement, le tout basé sur le cloud et en grande partie automatisé. Head of Group Technology chez UBS, Mike Dargan compte sur GitLab pour offrir une ingénierie logicielle plus dynamique. rko. L’Hôpital universitaire de Düsseldorf a été victime d’un rançongiciel paralysant ses systèmes informatiques. La capacité de prise en charge ambulatoire de l’établissement est passée de 1000 à 550 personnes par jour, selon les propos d’un porte-parole de l’hôpital à l’agence de presse dpa. De nombreux patients ont ainsi dû être transférés vers d’autres établissements, dont une patiente grièvement malade qui est décédée à l’hôpital de Wuppertal. L’enquête devra déterminer si le décès est imputable à la cyberattaque, ce qui constituerait le premier cas d’un scénario redouté depuis plusieurs années. L’attaque cyber contre l’hôpital pourrait avoir été perpétrée par erreur. Une demande de rançon trouvée sur l’un des serveurs était en effet adressée à l’Université Heinrich Heine, à laquelle l’hôpital est affilié, et les hackers ont fourni la clé de déchiffrement sans attendre de paiement. octobrenovembre 2020 www.ictjournal.ch © netzmedien ag

Epaulé par Swiss Re, Google (Alphabet) se lance dans l’assurance ych. Google se lance sur le secteur de l’assurance santé en partenariat avec la multinationale zurichoise Swiss Re. C’est plus précisément de Verily dont il s’agit: cette filiale d’Alphabet (maison mère de Google) crée Coefficient Insurance, qui proposera une assurance en excédent de pertes aux entreprises qui assurent elle-même leurs collaborateurs. Ce type de polices permet aux employeurs de se protéger contre les demandes de remboursement imprévues et importantes, en couvrant les frais une fois un seuil prédéfini dépassé. NOUVEAU DANS LA GAMME : MobilePro élargit l’assortiment pour vous en caméras de documentation ELMO Anticiper les risques liés aux coûts de santé des collaborateurs Coefficient compte tirer parti des technologies et des capacités de data science de Verily pour aider les employeurs à évaluer les risques liés aux coûts de santé de leurs employés. Pour ce faire, la nouvelle filiale d’Alphabet explique qu’elle s’appuie sur un moteur d’analyse de données des souscriptions afin d’identifier les zones inattendues de volatilité des coûts et couvrir ces risques. La technologie promet ainsi aux employeurs de pouvoir adapter avec précision leurs provisions dans le domaine. Contrairement aux assurances en excédent de pertes classiques qui traite une population couverte comme une seule unité, la solution de Coefficient peut segmenter les employés en plusieurs cohortes uniques (jusqu’à 22). Verily a développé hardware et software pour appareils médicaux mais aussi des montres connectées dédiées à la recherche médicale. Sa filiale Coefficient prévoit-elle de faire appel à ces dispositifs pour intégrer des données de santé des employés dans le calcul des risques? Responsable des plateformes santé chez Verily, Vivian Lee confie à Bloomberg que Coefficient prévoit de travailler à l’identification d’employés à risque. Par exemple en surveillant les signes vitaux via les smartphones. Mais l’objectif à terme est effectivement d’intégrer aussi dans la démarche la gamme de dispositifs de santé et d’outils de gestion des maladies chroniques de Verily. Fondée par la filiale d’Alphabet Verily, Coefficient prévoit d’améliorer son offre en surveillant les signes vitaux des employés à l’aide de dispositifs connectés. Participation minoritaire de Swiss Re Swiss Re Corporate Solutions, la branche d’assurance pour entreprise de Swiss Re, va apporter à Coefficient son expertise en évaluation des risques dans le domaine de l’assurance en excédent de pertes, ainsi que ses capacités de distribution. Le groupe helvétique va par ailleurs prendre une participation minoritaire dans cette nouvelle société sœur de Google. www.mobilepro.ch www.ictjournal.ch © netzmedien ag