ICTjournal septembre 2018

  • Suisse
  • Septembre
  • Entreprises
  • Solutions
  • Gestion
  • Netzmedien
  • Ainsi
  • Plateforme
  • Travail
  • Faire
  • Ictjournal
  • Www.netzmedien.ch

PUBLIREPORTAGE

PUBLIREPORTAGE Sécurité dynamique pour tous les scénarios de Cloud Computing Les environnements Cloud mixtes, privé, public ainsi que les services SaaS apportent de nouvelles exigences en matière de sécurité. Un «Security Fabric», qui regroupe tous les aspects de la sécurité sous un même toit, est plus approprié que les solutions individuelles conventionnelles. Le Security Fabric de Fortinet offre une sécurité complète pour les environnements dynamiques Multi-Cloud. Source: iLexx / iStock.com L’informatique dans le Cloud est depuis longtemps la norme. Les études de marché d’IDC prévoient que les solutions de Cloud public et privé représenteront environ 50 % des dépenses mondiales en infrastructures informatiques en 2019. 85 % des personnes interrogées ont déclaré vouloir adopter une stratégie Multi-Cloud: Utiliser les services Cloud pour l’infrastructure (IaaS), les plates-formes de développement (PaaS), les applications logicielles (SaaS) et les ressources Cloud dans leurs propres datacenters. Les solutions de sécurité traditionnelles atteignent leurs limites dans un environnement aussi segmenté et dynamique. La visibilité globale fait défaut, les différentes solutions communiquent mal entre elles, les réponses liées aux incidents de sécurité sont difficiles à corréler et le coût total de la sécurité est énorme. Un environnement de sécurité pour le Cloud doit d’abord prendre en charge toutes les formes de Cloud (privé, public, hybride) et ensuite être capable de comprendre la nature élastique et très versatile du Cloud. Trois aspects jouent ici un rôle important: • Évolutivité: La solution de sécurité doit être conçue à partir de zéro pour les charges de travail dynamiques dans le Cloud. Les solutions statiques et non automatisées empêchent de profiter pleinement des avantages du Cloud. • Cohérence: Les cybercriminels exploitent toutes les vulnérabilités – par exemple des stratégies déployées de manière incohérente. Le Cloud augmente de façon exponentielle de telles possibilités. Les stratégies de sécurité et leur application automatisée doivent être appliquées de manière cohérente sur l’ensemble des ressources statiques et dynamiquement intégrées. • Segmentation: Pour répondre aux exigences réglementaires et minimiser les risques, les systèmes, les charges de travail et même certains composants du réseau doivent être segmentables en fonction de leur profil de risque. Cela permet de surveiller le flux de données entre les segments et d’éviter la perte de données. Security Fabric au lieu de solutions isolées Le Security Fabric de Fortinet répond à ces exigences. Les solutions de sécurité Fortinet couvrent les vecteurs d’attaque les plus divers - dans tous les environnements (de l’IoT au Cloud) - et permettent la détection et la défense complète des cyber-menaces. Les pare-feu FortiGate peuvent être intégrés via des connecteurs avec tous les fournisseurs de Cloud public et les environnements de Cloud privé, de sorte que les informations sur les objets «dynamiques», les modèles de sécurité ou les renseignements sur les menaces ne sont capturés qu’une seule fois et ensuite partagés dans l’ensemble de l’environnement. Les platesformes telles que AWS, Azure, Oracle et Google, ainsi que les solutions SDN telles que VMware NSX, Cisco ACI, Open Stack et Nuage Networks sont supportées. Les produits sont également disponibles pour tous les hyperviseurs courants. Fortinet maintient et partage l’information dans le cadre de son programme Fabric Ready avec divers partenaires technologiques et qu’industriels. Fortinet soutient également des organismes gouvernementaux tels qu’Interpol ou le Groupe de travail de l’OTAN sur la cybercriminalité. Les produits Security Fabric offrent une interface de programmation (API) complète, particulièrement utile pour l’automatisation. L’API permet par exemple d’effectuer une quarantaine automatique basée sur les événements du journal. Une gestion et des rapports centralisés assurent une visibilité en temps réel sur l’ensemble de l’environnement Multi-Cloud. Toutes les solutions peuvent être gérées via une interface web moderne et uniforme - contrairement à d’autres fournisseurs, aucun client lourd supplémentaire n’a besoin d’être installé sur les postes de travail des administrateurs. Le dynamisme d’un environnement Cloud est renforcé par le fait que les solutions Fortinet sont disponibles sous forme d’appliances virtuelles. Les pare-feu peuvent par exemple être ajoutés dynamiquement au fur et à mesure que la charge de travail augmente, et les environnements de développement peuvent être réduits après le démarrage de la production. Fortinet Cloud Security: les points forts • Une sécurité complète pour les environnements Multi-Cloud dynamiques. • Intégration avec tous les principaux fournisseurs de Cloud public, les plates-formes SDN et les hyperviseurs. • Intégration sécurisée des services SaaS tels que Office 365 et Salesforce ou des solutions de stockage dans le Cloud via le service Cloud Access Security Broker (CASB). • API complètes pour une automatisation étendue. • Solutions disponibles sous forme d’appliances virtuelles dynamiquement évolutives. • De solides partenariats technologiques et industriels via le programme Fabric Ready. BOLL Engineering SA En Budron H15 1052 Le Mont-sur-Lausanne Tél. 021 533 01 60 vente@boll.ch | www.boll.ch

start-up immobilier 19 Trois nouveaux venus sur le dynamique marché proptech Les jeunes pousses Kiiz, Tayo et Foxstone ont lancé récemment leurs opérations, en proposant des services sur le dynamique marché suisse des technologies pour l’immobilier, un secteur occupé notamment par Allthings, Neho, SwissLending et Crowdhouse. Yannick Chavanne Le marché suisse des technologies pour l’immobilier (proptech) affiche son dynamisme. A l’image de la startup suisse Allthings, qui vient de lever 13,7 millions de francs au cours d’un tour de table de série A. Spécialisée dans le développement d’apps modulaires pour la gestion immobilière, cette spin-off de l’EPFZ fournit une plateforme applicative de mise en relation entre propriétaires, gérances, prestataires de services et locataires. Simplifier les interactions dans l'immobilier est également l’objectif de Tayo, créée du côté de l’EPFL en 2017. La plateforme de la jeune pousse vaudoise permet de centraliser la gestion des demandes de services ou d’interventions (d’un plombier, électricien ou chauffagiste, par exemple), en faisant office de canal de communication unique entre les différentes parties prenantes. Courtage immobilier de l’ère numérique D’autres start-up proptech suisses se sont donné pour mission de disrupter le marché du courtage immobilier. C’est le cas de Kiiz qui, fin juin, annonçait avoir bouclé un premier tour de financement d’un total de 700 000 francs. En partie dirigée par des communicants dont la CEO Sarah Luvisotto (quinze ans d’expérience dans la communication au service de grands groupes internationaux dont Kellog’s), cette start-up lausannoise propose une plateforme pour gérer la vente d’un bien immobilier. Kiiz se définit comme un courtier immobilier sans commission, proposant aux propriétaires un prix fixe au lieu de la commission de 3% à 5% d’usage en Suisse romande. La plateforme en ligne de Kiiz gère les différentes étapes de la mise en vente d’un bien, de sa description à la diffusion des annonces et la sélection des offres, en passant par l’établissement du prix de vente. Basée à l’EPFL, la start-up Neho propose depuis peu une semblable plateforme numérique incluant des services, pour un prix fixe, d’évaluation du bien, de gestion, suivi et relances des acheteurs potentiels, de visite virtuelle, de promotion en ligne et de réalisation de plaquette de vente. des start-up proptech suisses. A l’instar de la genevoise SwissLending et de sa plateforme de financement participatif spécialisée dans le prêt pour les professionnels de l’immobilier. Ou de la zurichoise Crowdhouse, qui permet à des particuliers d’investir dans la pierre en devenant copropriétaires. Ce dernier modèle est également au cœur des activités de Foxstone. La jeune pousse genevoise, qui vient de lancer ses opérations, propose des investissements participatifs en copropriété dans des immeubles résidentiels en Suisse romande. Un marché en pleine croissance Les start-up proptech se multiplient en Suisse depuis 2014, indique un rapport de Crédit Suisse publié fin 2017. Outres les domaines investis par les jeunes pousses présentées ci-dessus, ce marché compte aussi des start-up qui se focalisent sur les plateformes de commercialisation et les logiciels/CRM/bases de données. Deux tiers des proptech suisses sont encore de petites structures de moins de 6 collaborateurs. Leur priorité est avant tout d’élargir leur base clients et moins de lever des fonds, précise le rapport de Crédit Suisse. Foxstone (à gauche) propose des investissements participatifs en copropriété, alors que la plateforme de Kiiz gère les différentes étapes de la mise en vente d’un bien immobilier. Co-investissement immobilier Les services de financement participatif et de co-investissement constituent un autre segment sur lequel misent www.ictjournal.ch © netzmedien ag Septembre 2018